Netanyahu : Israël a atteint ses objectifs à Gaza, a « changé la règle du jeu »
Rechercher

Netanyahu : Israël a atteint ses objectifs à Gaza, a « changé la règle du jeu »

Les objectifs de l'opération de Gaza ont été "extraordinairement" atteints, a souligné le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu en conférence de presse après le cessez-le-feu avec le Hamas, à Tel Aviv, le 21 mais2021. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu en conférence de presse après le cessez-le-feu avec le Hamas, à Tel Aviv, le 21 mais2021. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié vendredi le peuple israélien pour sa « résilience » pendant les combats, dans une déclaration spéciale depuis le quartier général militaire de la Kirya à Tel Aviv. Il a affirmé que les objectifs de l’opération de Gaza ont été « extraordinairement » atteints.

Il a également remercié tous les responsables impliqués dans les efforts militaires, civils et de relations publiques pendant les combats. Tous ont travaillé de concert pour assurer la sécurité d’Israël, a-t-il souligné.

Il a ajouté que la « seule considération » qu’il a eue dans l’opération était de « préserver la sécurité d’Israël » et de « défendre la vie de ses citoyens et de ses soldats », et que tout ce qui concerne le résultat et l’impact des frappes israéliennes n’est pas encore connu du public, ni même du Hamas. « Nous avons fait des choses audacieuses et innovantes, sans nous laisser entraîner dans des mésaventures inutiles ».

Il a souligné ne pas avoir ordonné d’opération terrestre à Gaza parce qu’il estimait que ce n’était pas nécessaire. « Si je l’avais jugée nécessaire, je l’aurais ordonnée », a-t-il précisé. « Il y aura aussi des critiques mais nous avons agi avec détermination, avec sagesse et avec une responsabilité suprême… Je considère qu’il est de ma responsabilité de protéger les mères, les fils, nos soldats et d’éviter les pertes de vie inutiles. »

De gauche à droite : le chef du Shin Bet Nadav Argaman, le chef d’état-major de TsahaI Aviv Kohavi, le ministre de la Défense Benny Gantz et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d’une conférence de presse après le cessez-le-feu avec le Hamas, à Tel Aviv, 21 mai 2021. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

« Par conséquent, nous avons causé un maximum de pertes au Hamas tout en minimisant les pertes israéliennes », a-t-il déclaré, exprimant sa tristesse pour chaque vie civile perdue.

Il a ajouté qu’Israël a atteint son objectif de porter au Hamas un « coup inimaginable » en détruisant le « métro », le réseau de tunnels terroristes qu’il a construit à Gaza et qui, selon lui, s’est transformé en « piège mortel », ainsi qu’en recevant des « coups massifs » en surface et sous terre.

Il a ajouté que le groupe terroriste avait voulu mener de nombreuses attaques transfrontalières – y compris à la fin de l’opération – mais qu’il a été contrecarré par la barrière souterraine d’Israël autour de Gaza, son « mur de fer ».

« Chaque fois qu’ils s’approchaient », les capteurs de la barrière souterraine détectaient les terroristes, « ils étaient détruits sous terre ».

Il a affirmé qu’Israël a détruit « une proportion considérable » des itinéraires de tunnels internes du Hamas, son « métro« , dans lequel le Hamas avait investi de vastes ressources. « Nous avons endommagé plus de 100 kilomètres » de ce réseau, qui s’est transformé en « un piège mortel pour les terroristes ».

En surface, il affirme qu’Israël a tué plus de 200 terroristes, dont 25 hauts responsables. « Et ceux qui ne sont pas morts savent aujourd’hui que nous pouvons les atteindre partout – au-dessus ou au-dessous du sol », dit-il, en parlant d’un « exploit qu’aucune armée n’a jamais réalisé ».

Il a énuméré différentes cibles terroristes – dont « neuf tours terroristes » – qu’Israël a frappées. « Aucun de ces bâtiments n’était innocent », a-t-il dit, faisant allusion à la controverse suscitée par la démolition d’une tour où de nombreuses agences de presse avaient leurs bureaux, mais plutôt « des bureaux du Hamas, des centres de commandement du Hamas, des dépôts d’armes du Hamas. Nous avons frappé des usines de roquettes, des laboratoires d’armes, des magasins d’armes. Et nous l’avons fait avec un minimum de dommages pour les civils non impliqués » – en faisant des « efforts extrêmes » pour ne pas blesser les civils, des mesures qui, selon lui, n’ont été prises « par aucun pays dans le monde ».

« Tsahal est l’armée la plus morale du monde. »

Selon Netanyahu, l’ensemble de l’opération, y compris la neutralisation des drones du Hamas et de la plupart des tirs de roquettes – grâce à un Dôme de fer amélioré – et la neutralisation des tentatives du Hamas d’attaquer depuis la mer, a « changé la règle du jeu » et incité le Hamas à être plus prudent à l’avenir avant d’attaquer Israël.

« La plupart des capacités du Hamas ont été mises à mal – bien plus sérieusement que ce que les commandants du Hamas imaginaient. Le Hamas pensait qu’il pouvait tirer sur Jérusalem et les villes d’Israël, et que nous réagirions en faisant comme d’habitude. » Au lieu de cela, le Hamas a été pilonné pendant 11 jours. « Les règles du jeu ont été modifiées… Nous avons changé la règle du jeu non seulement en ce qui concerne l’opération, mais aussi en ce qui concerne l’avenir. Si le Hamas pense que nous tolérerons une ‘bruine’ de roquettes, il se trompe. Nous répondrons avec un tout nouveau niveau de force à chaque cas d’agression contre les communautés de l’enveloppe de Gaza ou de tout autre endroit en Israël. Le passé est révolu, le futur sera différent ».

Le Hamas peut se vanter en sortant des tunnels, dit-il, « mais ils se rendent bien compte de la destruction qu’ils ont provoquée à l’intérieur de Gaza… ils savent que nous les avons fait reculer des années en arrière. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu en conférence de presse après le cessez-le-feu avec le Hamas, à Tel Aviv, le 21 mais2021. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Il a adressé ses remerciements au président américain Joe Biden et a déclaré que leurs six récentes conversations ont toutes été amicales et chaleureuses. Il a fait valoir qu’à côté des critiques et des pressions internationales, y compris dans les médias, Israël a également reçu un soutien international remarquable de la part de dizaines de pays et a mené des efforts diplomatiques fructueux avec de nombreux dirigeants mondiaux. Il affirme avoir assuré à Biden que l’opération s’arrêterait lorsque ses objectifs seraient atteints, que Biden « l’a compris » et que c’est précisément ce qui s’est passé. « Nombreux sont ceux dans le monde qui sont capables de faire la distinction entre Israël, un État démocratique qui sanctifie la vie et possède l’armée la plus morale du monde, et une organisation terroriste sanguinaire qui sanctifie la mort et commet un double crime de guerre : tirer délibérément sur [nos] civils tout en utilisant leurs civils comme boucliers humains. »

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Avera Mengistu, Hisham al-Sayed, Hadar Goldin et Oron Shaul. (Flash 90/Times of Israel)

Il a assuré qu’Israël n’oubliait pas les civils captifs Avera Mengistu et Hisham al-Sayed et les corps des soldats de Tsahal Hadar Goldin et Oron Shaul, et s’est engagé à les ramener chez eux, suite aux critiques selon lesquelles la question n’a pas été discutée dans le cadre du cessez-le-feu.

Il a également promis l’allocation d’aides supplémentaires pour Ashkelon et d’autres communautés du sud meurtries, supérieures à celles qu’elles ont reçues après la guerre de 2014. « Ashkelon a été touchée par 1 000 roquettes », note-t-il, et a besoin de plus de protection, et de plus d’avantages économiques. La zone sud a prospéré après la guerre de 2014, et prospérera à nouveau maintenant, encore plus rapidement. »

« Nous avons arrêté 1 300 personnes et traité les émeutiers d’une main lourde », a-t-il dit à propos de l’éruption de violence arabo-juive à l’intérieur d’Israël. Il a réitéré ses demandes aux dirigeants arabes de condamner les émeutes, affirmant qu’il s’agit d’une « minorité significative » au sein de cette communauté. « Personne ne prendra la loi entre ses mains – ni les Arabes, ni les Juifs. Personne. Nous sommes un État respectueux de la loi. Et nous sommes un seul État… Nous améliorerons la coexistence… afin que tous les Israéliens, sans exception, fassent partie de l’étonnante réussite de notre pays. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...