Netanyahu : la maison du tueur de Dafna Meir sera détruite
Rechercher

Netanyahu : la maison du tueur de Dafna Meir sera détruite

Les forces israéliennes ont annoncé avoir arrêté dans la nuit l'auteur présumé du meurtre, un ado palestinien de 15 ou 16 ans

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 25 octobre 2015 (Crédit : Alex Kolomoisky / Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 25 octobre 2015 (Crédit : Alex Kolomoisky / Pool)

Au début de sa visite mardi à Otniel, le Premier ministre et son ministre de la Défense Moshe Yaalon ont reçu des briefings de sécurité du commandant central du GOC, le général Roni Numa, du commandant de la brigade Yehuda de l’armée israélienne et d’autres institutions sécuritaires. Ils ont également rencontré le dirigeant du conseil régional local Yhai Damari.

Après cela, le Premier ministre Netanyahu a appelé la famille de Dafna Meir pour présenter ses condoléances et a parlé avec son mari est ses enfants.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé que la maison de l’adolescent palestinien soupçonné d’avoir tué une Israélienne dimanche à Otniel sera détruite.

« Nous allons détruire la maison du terroriste », a déclaré M. Netanyahu, selon ses services, lors d’une visite à Otniel, dans le sud de la Cisjordanie, où Dafna Meïr, infirmière et mère de six enfants, a été poignardée mortellement.

Netanyahu a de nouveau accusé l’Autorité palestinienne de contribuer à propager la haine.

« La haine qui a causé ce meurtre a une origine : c’est la campagne d’incitation menée par l’Autorité palestinienne et d’autres éléments comme le Mouvement islamique et le Hamas, et il serait temps que la communauté internationale en finisse avec son hypocrisie et appelle les choses par leur nom », a-t-il dit.

Les forces israéliennes ont annoncé avoir arrêté dans la nuit l’auteur présumé du meurtre, présenté par les médias israéliens et palestiniens comme un adolescent palestinien de 15 ou 16 ans.

Voici la déclaration communiquée par son bureau :

« Je viens de rencontrer une famille merveilleuse, avec une grande force d’esprit. Ils sont des sionistes, des patriotes, des humains, qui ont perdu une épouse et une mère merveilleuse. Je pense que tous ceux qui ont vu la photo de Dafna ont été immédiatement impressionnés par la lumière en émanant.

Dafna Meir, assassinée à son domicile d'Otniel, le 17 janvier 2016 (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Dafna Meir, assassinée à son domicile d’Otniel, le 17 janvier 2016 (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Quiconque a entendu parler d’elle et des actions comprend qu’elle était une personne spéciale.

Le public a une impression saine de cette image, de son histoire ; ils comprennent immédiatement l’unicité de son âme, qui nous a été enlevée. J’ai retrouvé le même esprit dans sa famille, chez Natan et leurs enfants. Ils ne m’ont demandé qu’une seule chose : que nous continuions à élever le peuple juif.

Je suis ici, à cet endroit, et déclare que, non seulement nous combattrons nos ennemis et démolirons la maison du terroriste et révoquerons son permis de travail et toute autre action que nous menons, et qui serons menées par l’armée israélienne, qui a appréhendé le meurtrier, mais autre chose doit être dit : quiconque veut connaitre la vérité sur les racines du conflit entre nous et les Palestiniens devrait venir à Otniel et voir ici une famille merveilleuse qui souhaite simplement coexister et être en paix.

Ils devraient voir la jeunesse, enflammée par des incitations [à la violence], qui vient tuer ici une femme, une mère de six enfants, et à Tekoa, une femme enceinte. Ils viennent pour tuer et disent : nous vous détruirons tous, à Tel Aviv et à Jaffa aussi.

C’est la vérité.

Il y a ici de l’humanité et un désir de paix et de coexistence d’un côté, et une haine sans limite de l’autre. Cette haine a une adresse ; c’est l’incitation [à la violence] par l’Autorité palestinienne et d’autres groupes comme le Mouvement islamique et le Hamas, et le temps est venu pour la communauté internationale de cesser cette hypocrisie et d’appeler l’enfant par son nom.

La racine de ce conflit est le refus de reconnaître le droit des juifs à avoir un État dans ses frontières, ici, à Tel Aviv, partout. Je veux répandre cette vérité dans le monde et je veux que nous nous en tenions à la vérité parce que la vérité gagnera au final, et nous aussi. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...