Netanyahu : Le Hamas a utilisé les événements « pour servir ses propres intérêts »
Rechercher

Netanyahu : Le Hamas a utilisé les événements « pour servir ses propres intérêts »

Sur plus de deux millions d'habitants de l'enclave, 72 000 Gazaouis ont été déplacés et 2 500 sont désormais sans abri, suite aux ripostes d'Israël face au plus de 3 700 roquettes

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a organisé mercredi un point-presse aux côtés du ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi devant plus de 70 diplomates et ambassadeurs étrangers.

Cette allocution, qui a eu lieu au siège de l’armée à Tel Aviv, a réuni des diplomates des États-Unis, de l’Union européenne, de la Russie, de la Chine, de l’Inde, d’Allemagne, d’Autriche, d’Australie, du Japon, du Canada et d’autres pays.

« Il n’y a que deux possibilités de les affronter, soit vous en venez à bout – et c’est toujours une possibilité – soit vous les dissuadez et nous sommes actuellement engagés dans une dissuasion ferme », a déclaré le Premier ministre à des ambassadeurs réunis mercredi à Tel-Aviv.

« Je dois dire que nous n’écartons aucune possibilité », a-t-il ajouté.

« Ce que nous essayons de faire est précisément ceci : diminuer leurs capacités, leurs moyens terroristes, et diminuer leur détermination », a-t-il encore précisé. « Nous espérons pouvoir rétablir le calme, et nous espérons pouvoir le rétablir rapidement. Je veux dire que nous faisons cela en faisant le maximum pour éviter les victimes civiles ».

Il a dit qu’Israël ne voit pas le peuple palestinien comme un ennemi et qu’il fait la différence entre la population civile et les membres du Hamas qu’il considère comme des terroristes.

Il a noté qu’Israël avait autorisé l’aide humanitaire à Gaza pendant les combats, mais que le Hamas avait tiré sur le poste frontière où la cargaison entrait dans Gaza, blessant un soldat impliqué dans le transfert de l’aide et empêchant la livraison.

Des livraisons d’aide humanitaire destinées à la bande de Gaza ont été encore une fois interrompues mercredi après des tirs d’obus de mortier par des groupes terroristes en direction du poste-frontière de Kerem Shalom, a indiqué l’instance militaire de liaison avec les Palestiniens (COGAT).

Netanyahu a également noté que l’origine du conflit actuel était l’annulation des élections palestiniennes.

« Le Hamas a utilisé les événements de Yom Yeroushalayim, ainsi que la situation à Sheikh Jarrah, pour servir ses propres intérêts », a continué le Premier ministre, notant qu’Israël fait « tout ce qui est en son pouvoir » pour minimiser le nombre de victimes civiles.

Sur plus de deux millions d’habitants de l’enclave, 72 000 Gazaouis ont été déplacés et 2 500 sont désormais sans abri.

Une excavatrice nettoie les décombres d’un bâtiment détruit dans le quartier résidentiel chic de Rimal, à Gaza, le 16 mai 2021 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)

Lors d’un point-presse avec les journalistes consacré à la fin des hostilités à Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit que « nous n’avons pas les yeux rivés sur un chrono. Nous tentons d’atteindre minutieusement les objectifs fixés pour cette opération ».

Aucun calendrier ne peut être annoncé concernant la fin des hostilités, a dit Netanyahu.

Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, s’est lui aussi exprimé, disant que l’enquête récemment annoncée par la Cour pénale internationale (CPI) sur d’éventuels crimes de guerre commis par l’État juif allait empêcher Israël de faire avancer des initiatives visant à construire la confiance avec les Palestiniens.

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s’entretient avec les médias lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de Chypre, de Grèce, d’Israël et des Émirats arabes unis à Paphos, Chypre, le 16 avril 2021. (Crédit : Iakovos Hatzistavrou Pool via AP)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...