Le transfert d’aides humanitaires à Gaza encore interrompu par des tirs de mortiers
Rechercher

Le transfert d’aides humanitaires à Gaza encore interrompu par des tirs de mortiers

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des camions israéliens transportant du fioul entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le 11 octobre 2018. (AP Photo/Tsafrir Abayov)
Des camions israéliens transportant du fioul entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le 11 octobre 2018. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

Des livraisons d’aide humanitaire destinées à la bande de Gaza ont été encore une fois interrompues après des tirs d’obus de mortier par des groupes terroristes en direction du poste-frontière de Kerem Shalom, a indiqué l’instance militaire de liaison avec les Palestiniens.

Ces aides ont été données par la Jordanie, et elles comprennent des équipements médicaux pour un hôpital parrainé par Amman dans la bande, selon la liaison militaire, connue officiellement sous le nom de Coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires (COGAT).

Tandis que les camions traversaient le poste-frontière, au moins trois obus de mortier ont été tirés vers le terminal et « il a été décidé de stopper l’entrée des livraisons jusqu’à nouvel ordre », a dit le COGAT.

Israël avait fermé le poste-frontière de Kerem Shalom, principal point de transit des produits vers Gaza, lundi dernier avec l’éruption de violences. Il a rouvert temporairement mardi, mais a été une nouvelle fois refermé après des tirs de roquettes vers Kerem Shalom et vers le poste-frontière pédestre d’Erez – des tirs qui ont fait un blessé, un soldat qui aidait au transfert des aides.

« Les activités terroristes du Hamas, qui a tiré, encore et encore, vers les livraisons d’aides civiles et d’équipements médicaux nuisent avant tout aux résidents de l’enclave », a noté le COGAT.

C’est vous qui le dites...