AOC cherche à bloquer la vente de 750 M$ de missiles de précision à Israël
Rechercher

AOC cherche à bloquer la vente de 750 M$ de missiles de précision à Israël

4 roquettes du sud du Liban; 72 000 Gazaouis déplacés, 2 500 sans abri; Près de 150 terroristes tués; 3 800 roquettes tirées par le Hamas et le Jihad islamique depuis le 10 mai

  • Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes près du checkpoint de Huwara, au sud de la ville cisjordanienne de Naplouse, le 18 mai 2021 (Crédit : Nasser Ishtayeh / Flash90)
    Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes près du checkpoint de Huwara, au sud de la ville cisjordanienne de Naplouse, le 18 mai 2021 (Crédit : Nasser Ishtayeh / Flash90)
  • La famille et les proches assistent aux funérailles d'Yigal Yehoshua, qui a été blessé lors d'émeutes arabes israéliennes dans la ville israélienne de Lod, le 18 mai 2021 à Hadid. Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)
    La famille et les proches assistent aux funérailles d'Yigal Yehoshua, qui a été blessé lors d'émeutes arabes israéliennes dans la ville israélienne de Lod, le 18 mai 2021 à Hadid. Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)
  • Des roquettes lancées vers Israël depuis le sud de la bande de Gaza, le 17 mai 2021. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
    Des roquettes lancées vers Israël depuis le sud de la bande de Gaza, le 17 mai 2021. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
  • La fumée s'élève du secteur autour du port de Gaza City suite à un bombardement israélien depuis la mer méditerranée, le 17 mai 2021. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
    La fumée s'élève du secteur autour du port de Gaza City suite à un bombardement israélien depuis la mer méditerranée, le 17 mai 2021. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
  • Un tunnel de 200 mètres de long construit pendant trois ans par le Hezbollah dans le bastion du groupe terroriste à Meelta, au Liban, le 22 mai 2020. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
    Un tunnel de 200 mètres de long construit pendant trois ans par le Hezbollah dans le bastion du groupe terroriste à Meelta, au Liban, le 22 mai 2020. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
  • Une excavatrice nettoie les décombres d'un bâtiment détruit dans le quartier résidentiel chic de Rimal, à Gaza, le 16 mai 2021 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
    Une excavatrice nettoie les décombres d'un bâtiment détruit dans le quartier résidentiel chic de Rimal, à Gaza, le 16 mai 2021 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient actuellement une consultation de sécurité à la Kirya à Tel Aviv avec le ministre de la Défense, le chef d'état-major de Tsahal, le chef du Conseil de sécurité nationale, le chef du Shin Bet, le chef du Mossad (Crédit : ministère de la Défense)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient actuellement une consultation de sécurité à la Kirya à Tel Aviv avec le ministre de la Défense, le chef d'état-major de Tsahal, le chef du Conseil de sécurité nationale, le chef du Shin Bet, le chef du Mossad (Crédit : ministère de la Défense)

Israël étudie si les conditions d’un « cessez-le-feu » sont réunies

Israël étudie l’opportunité d’un « cessez-le-feu », a un indiqué mercredi un haut responsable militaire israélien à la presse, affirmant toutefois que l’Etat hébreu était prêt pour une prolongation de l’opération Gardien des murs, déclenchée le 10 mai, sur l’enclave palestinienne de Gaza, quand le groupe terroriste palestinien du Hamas avisé Jérusalem avec des roquettes.

« Nous étudions la question du moment opportun pour un cessez-le-feu » mais « nous nous préparons pour plusieurs jours » d’opération supplémentaire, a indiqué ce responsable, ajoutant qu’Israël vérifiait si sa mission avait « atteint ses objectifs ».

« La question est désormais de savoir si le Hamas comprend le message », a encore dit ce haut responsable de l’armée israélienne.

Israël a tenté de tuer Muhammad Deif, le chef militaire du Hamas à deux reprises

Mohammed Deif, commandant de la branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas. (Autorisation)
Mohammed Deif, commandant de la branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas. (Autorisation)

L’armée israélienne a tenté de tuer le chef de l’aile armée du Hamas, Muhammad Deif, à au moins deux reprises pendant l’escalade en cours de violences, mais il se serait échappé et il serait indemne, pensent les services militaires de renseignement.

Ce n’est qu’aujourd’hui que cette information est autorisée à la publication.

Pendant toute la campagne en cours de Tsahal dans la bande de Gaza, contre le Hamas, l’armée a indiqué que l’un de ses premiers objectifs était de tuer les dirigeants du groupe terroriste, qui se sont tous largement cachés pour éviter les frappes.

Deif figure sur la liste des personnes les plus recherchées depuis plus de 25 ans pour son implication dans un nombre important d’attentats terroristes. Les militaires considèrent Deif comme un commandant de terrain compétent.

Avant les deux tentatives d’assassinat manquées de la part d’Israël qui ont eu lieu ce mois-ci, les services de sécurité israéliens avaient essayé de tuer Deif à au moins cinq occasions au cours des années. La première tentative de ce type avait eu lieu en 2001, la deuxième en 2002 – elle lui avait coûté son œil – et une troisième un an plus tard.

Une frappe avait été menée, en 2006, au cours de laquelle Deif avait été grièvement blessé, perdant l’usage de ses jambes et d’un bras.

En 2014, pendant la guerre à Gaza qui avait eu lieu cette année-là, Israël avait encore tenté de tuer Deif mais l’avait manqué de peu – mais son épouse, son fils nouveau-né et sa fille de trois ans étaient morts. Même si l’État juif avait initialement cru avoir tué Deif dans la frappe, il s’était finalement avéré qu’il avait survécu.

Nancy Pelosi : « Le Hamas a exploité une situation volatile pour initier les hostilités contre Israël »

La présidente de la chambre américaine  Nancy Pelosi pendant une conférence de presse au Capîtole, à Washington, le 19 mars 2021. (Crédit : Graeme Jennings/Pool via AP)
La présidente de la chambre américaine Nancy Pelosi pendant une conférence de presse au Capîtole, à Washington, le 19 mars 2021. (Crédit : Graeme Jennings/Pool via AP)

La présidente de la chambre américaine, Nancy Pelosi, a vivement recommandé un cessez-le-feu entre Israël et les groupes terroristes de Gaza.

« Le Hamas a exploité une situation volatile pour initier les hostilités contre Israël, lançant plus de 3 000 roquettes et comme toujours, Israël a le droit de se défendre », a dit Pelosi dans une déclaration en ajoutant que l’État juif était « l’ami » et « l’allié » des États-Unis.

« Aujourd’hui, après plus d’une semaine de conflit, il apparaît dorénavant plus clairement qu’un cessez-le-feu est nécessaire », a-t-elle continué.

« Il doit y avoir un effort sérieux de la part des deux parties pour qu’elles mettent un terme aux violences et qu’elles respectent les droits des Israéliens comme des Palestiniens ».

Jen Psaki : Trump n’a rien fait de « constructif » pour la paix au Moyen-Orient

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki pendant une conférence de presse à la Maison-Blanche, à Washington, le 12 avril 2021. (Crédit :  Brendan SMIALOWSKI / AFP)
La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki pendant une conférence de presse à la Maison-Blanche, à Washington, le 12 avril 2021. (Crédit : Brendan SMIALOWSKI / AFP)

La Maison Blanche a rejeté les Accords d’Abraham négociés par l’administration Trump, qui ont permis l’établissement de relations diplomatiques entre Israël et plusieurs États arabes.

« A part d’avancer une proposition de paix qui était déjà morte au moment de sa présentation, nous ne pensons pas que l’administration Trump ait fait quelque chose de constructif, vraiment, pour mettre un terme aux conflits de longue haleine dans la région », a commenté la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, lorsqu’elle a été interrogée spécifiquement sur les accords de normalisation.

Il est difficile de dire si Psaki faisait référence au conflit israélo-palestinien en particulier ou aux liens plus largement tissés entre Israël et les pays arabes de la région.

Rashida Tlaib interpelle Biden sur Gaza sur le tarmac du Michigan

Le président Joe Biden parle avec Rashida Tlaib, représentante démocrate du Michigan, et Debbie Dingell, représentante démocrate du Michigan, à droite, à son arrivée au Wayne County Airport de Détroit, le 18 mai 2021. (Crédit :  AP Photo/Evan Vucci)
Le président Joe Biden parle avec Rashida Tlaib, représentante démocrate du Michigan, et Debbie Dingell, représentante démocrate du Michigan, à droite, à son arrivée au Wayne County Airport de Détroit, le 18 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Au cours de sa visite dans une usine Ford à Dearborn, dans le Michigan, Joe Biden s’est adressé mardi avec chaleur à la représentante de l’état, Rashida Tlaib, qui se trouvait dans l’assistance, en disant qu’il prierait pour sa grand-mère et pour sa famille palestinienne qui se trouvent en Cisjordanie.

« Je vous fais la promesse que nous allons tout faire pour nous assurer qu’ils vont bien », a ajouté Biden, qui avait rencontré Tlaib et Debbie Dingell, autre représentante démocrate du Michigan, plus tôt dans la journée sur le tarmac de l’aéroport de Détroit, où ils ont échangé tous les trois pendant plusieurs minutes.

Tlaib a interpellé Biden sur le tarmac et lui a dit qu’il devait faire davantage en faveur des Palestiniens dans le cadre du conflit opposant Israël aux groupes terroristes de Gaza, a noté le New York Times.

« Cela a été une discussion très humaine, très honnête », a déclaré Dingell. « Mais le président ne prend pas en charge ce type de question en public et il ne négocie pas en public ».

Un Démocrate US exhorte l’envoyé iranien à convaincre le Hamas de stopper les tirs

Le sénateur américain Christopher Murphy  lors d'une discussion au troisième jour de la conférence sur la sécurité de Munich au Bayerischer Hof de Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 19 février 2017. (Crédit : AFP PHOTO / Christof STACHE)
Le sénateur américain Christopher Murphy lors d'une discussion au troisième jour de la conférence sur la sécurité de Munich au Bayerischer Hof de Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 19 février 2017. (Crédit : AFP PHOTO / Christof STACHE)

Le sénateur Chris Murphy a rencontré mercredi l’ambassadeur iranien Majid Takht-Ravanchi au cours d’un rare entretien entre des responsables américains et iraniens.

« J’ai parlé directement à l’envoyé iranien aux Nations unies, Majid Takht-Ravanchi, de la nécessité pour les Iraniens de s’engager sérieusement et dans les meilleurs délais dans les négociations sur le nucléaire, d’exercer des pressions sur les Houthis pour mettre un terme à la guerre au Yémen, de recommander aux Hamas d’accepter un cessez-le-feu et de mettre un terme aux attaques à la roquette visant Israël, ainsi que de libérer Morad Tahbaz de prison, » a dit Murphy dans un communiqué.

L’Iran soutient financièrement le Hamas et le Jihad islamique, les deux principaux groupe terroristes dans la bande de Gaza. Le Hamas est à la tête de l’enclave après avoir férocement chassé le Fatah de Mahmoud Abbas en 2006.

Drapeau palestinien en Angleterre : Solskjaer défend Pogba et Diallo

Amad Diallo et Paul Pogba brandissent un drapeau palestinien après le match nul mardi 18 mai 2021 contre Fulham à Old Trafford. (Crédit : capture d'écran Twitter)
Amad Diallo et Paul Pogba brandissent un drapeau palestinien après le match nul mardi 18 mai 2021 contre Fulham à Old Trafford. (Crédit : capture d'écran Twitter)

L’entraîneur de Manchester United Ole Gunnar Solskjaer a défendu mercredi ses joueurs Paul Pogba et Amad Diallo, qui ont affiché un drapeau palestinien sur le terrain de foot après un match contre Fulham pour la 37e journée de Premier League.

Après le coup de sifflet final et le match nul mardi contre Fulham à Old Trafford, le Français Paul Pogba et son coéquipier ivoirien Amad Diallo ont fait un tour de terrain, tenant chacun un coin supérieur du drapeau palestinien et applaudissant vers les tribunes.

« Nous avons des joueurs de différents milieux, de différentes cultures, de différents pays et nous devons respecter leurs opinions si elle différent de celles de quelqu’un d’autre », a déclaré Solskjaer.

« Si mes joueurs pensent à autre chose que le football, c’est positif (…) Nous avons déjà vu avec certains de mes joueurs qu’ils se soucient de tout », a-t-il ajouté, citant l’exemple de l’attaquant Marcus Rashford, devenu un porte-parole de la lutte contre la pauvreté infantile.

Samedi, après la victoire de Leicester en Coupe d’Angleterre contre Chelsea à Wembley (1-0), le défenseur français des Foxes, Wesley Fofana, et son coéquipier du milieu de terrain, l’Anglais Hamza Choudhury, avaient eux aussi arboré le drapeau palestinien.

Une roquette qui s’est abattue près d’Ashdod toujours en flamme sur la route

Un nouveau barrage de roquettes est lancé contre le sud de Gaza, ciblant Beer Sheva, Rehovot, Ashdod et Ashkelon.

Plusieurs roquettes auraient frappé Ashdod et Ashkelon. Aucun blessé n’a été signalé à ce jour.

Netanyahu : Le Hamas a utilisé Yom Yeroushalayim et Sheikh Jarrah « pour servir ses propres intérêts »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) lors d'un briefing à plus de 70 diplomates et journalistes étrangers sur les combats avec la bande de Gaza, au quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, le 19 mai 2021 (Crédit : Cabinet du Premier ministre)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) lors d'un briefing à plus de 70 diplomates et journalistes étrangers sur les combats avec la bande de Gaza, au quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, le 19 mai 2021 (Crédit : Cabinet du Premier ministre)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a organisé un point-presse aux côtés du ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi devant plus de 70 diplomates et ambassadeurs étrangers.

Cette allocution, qui a eu lieu au siège de l’armée à Tel Aviv, a réuni des diplomates des États-Unis, de l’Union européenne, de la Russie, de la Chine, de l’Inde, d’Allemagne, d’Autriche, d’Australie, du Japon, du Canada et d’autres pays.

Netanyahu a également noté que l’origine du conflit actuel était l’annulation des élections palestiniennes.

« Le Hamas a utilisé les événements de Yom Yeroushalayim, ainsi que la situation à Sheikh Jarrah, pour servir ses propres intérêts », a continué le Premier ministre, notant qu’Israël fait « tout ce qui est en son pouvoir » pour minimiser le nombre de victimes civiles.

Sur plus de deux millions d’habitants de l’enclave, 72 000 Gazaouis ont été déplacés et 2 500 sont désormais sans abri.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un briefing sur le conflit avec les groupes terroristes dans la bande de Gaza organisé pour les envoyés étrangers à Tel Aviv, le 19 mai 2021. (Crédit : cabinet du Premier ministre)

« Il n’y a que deux possibilités de les affronter, soit vous en venez à bout – et c’est toujours une possibilité – soit vous les dissuadez et nous sommes actuellement engagés dans une dissuasion ferme », a déclaré le Premier ministre à des ambassadeurs réunis mercredi à Tel-Aviv.

« Je dois dire que nous n’écartons aucune possibilité », a-t-il ajouté.

« Ce que nous essayons de faire est précisément ceci : diminuer leurs capacités, leurs moyens terroristes, et diminuer leur détermination », a-t-il encore précisé. « Nous espérons pouvoir rétablir le calme, et nous espérons pouvoir le rétablir rapidement. Je veux dire que nous faisons cela en faisant le maximum pour éviter les victimes civiles ».

Pas de calendrier défini pour la fin des combats à Gaza – Netanyahu

Lors d’un point-presse avec les journalistes consacré à la fin des hostilités à Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit que « nous n’avons pas les yeux rivés sur un chrono. Nous tentons d’atteindre minutieusement les objectifs fixés pour cette opération ».

Aucun calendrier ne peut être annoncé concernant la fin des hostilités, a dit Netanyahu.

Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, s’est lui aussi exprimé, disant que l’enquête récemment annoncée par la Cour pénale internationale (CPI) sur d’éventuels crimes de guerre commis par l’État juif allait empêcher Israël de faire avancer des initiatives visant à construire la confiance avec les Palestiniens.

Gaza : La famille de 8 personnes aurait été tuée par une roquette perdue

Les funérailles des huit membres des familles Abu Hatab et al-Hadidi à Gaza City, le 15 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Les funérailles des huit membres des familles Abu Hatab et al-Hadidi à Gaza City, le 15 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Les responsables militaires israéliens ont déclaré qu’une explosion mystérieuse qui a tué huit membres d’une famille palestinienne, au premier jour du conflit qui oppose actuellement Israël au Hamas dans a bande de Gaza, a été entraînée par une roquette qui avait échoué à franchir la frontiière et non par une frappe de Tsahal.

Le colonel Jonathan Conricus, porte-parole militaire, a déclaré que la roquette avait été lancée depuis Gaza et qu’elle s’était abattue dans la bande, tuant « une famille entière ». Conricus a ajouté que « ce n’était pas une attaque israélienne ».

Un haut-responsable militaire a fait savoir qu’il y avait eu une enquête sur l’incident et que l’État juif n’avait pas frappé le secteur de Beit Hanoun, où la famille a été tuée cette nuit-là.

L’officier a indiqué que 700 roquettes au total – soit approximativement un cinquième du nombre total lancé par des agents du Hamas palestinien – n’étaient pas parvenues à franchir la frontière, retombant à l’intérieur de Gaza. Il n’a donné aucune autre estimation sur le nombre de Palestiniens susceptibles d’avoir été blessés par ces tirs ratés. Il s’est exprimé sous couvert d’anonymat, en raison des directives militaires de confidentialité des informations.

Après la mort de 2 ouvriers tués par une roquette, l’envoyée thaï s’inquiète

Au cours d’un briefing avec des diplomates étrangers, l’ambassadrice thaïlandaise en Israël a dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu et au ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s’inquiéter de ce que les ouvriers agricoles thaïs qui travaillent dans les champs, près de Gaza, puissent se sentir en danger et vulnérables face aux roquettes émanant de la bande.

Deux ressortissants thaïs sont morts, mardi, lorsqu’un projectile s’est abattu sur une usine d’emballage d’une communauté proche de la frontière. Huit personnes ont été blessées.

Netanyahu a répondu qu’il réfléchirait à la question.

« L’impact s’est produit au sein d’une communauté sans protection, qui n’était pas incluse dans la politique de fortification, d’où le terrible résultat aujourd’hui », a affirmé Gadi Yarkoni, en référence à l’obligation de toutes les communautés à proximité de la frontière de Gaza d’avoir une protection adéquate dans tous les bâtiments.

En vertu de la réglementation de l’armée en vigueur actuellement, les entreprises opérant dans la région d’Eshkol ne peuvent fonctionner que si elles ont un accès direct à un abri anti-bombes.

Interrogé sur la raison pour laquelle ces travailleurs n’avaient apparemment pas accès à de tels abris ou ne savaient pas comment s’y rendre lorsque les sirènes des raids aériens ont retenti dans toute la région, un porte-parole d’Eshkol a déclaré qu’ils avaient bien accès à un abri anti-bombe portatif, mais que la question était à l’étude.

« Ils avaient un abri ‘dôme’. Je ne sais pas encore pourquoi ils ne s’y sont pas rendus », a-t-il expliqué.

Une usine de fabrication d’armes du Jihad islamique détruite par une frappe

Après une série de frappes nocturnes à Gaza, l’armée israélienne vient d’annoncer qu’elle a mené un raid aérien qui a pris pour cible une usine de fabrication d’armements du Jihad islamique palestinien.

Les militaires ont expliqué que le site bombardé se trouvait à Deir el-Balah, dans le centre de l’enclave côtière.

L’armée détruit les tunnels utilisés pour kidnapper la dépouille de Hadar Goldin

Selon le site d’information Walla, le tunnel qui avait été utilisé pour attaquer, tuer et enlever Hadar Goldin, pendant la guerre de 2014, fait partie des infrastructures souterraines qui ont été détruites la nuit dernière par les frappes israéliennes.

La dépouille de Goldin se trouverait encore à Gaza, pour pouvoir servir de monnaie d’échange au Hamas dans le cadre d’un éventuel échange de prisonniers.

YouTube supprime des vidéos jugées trop choquantes montrant les attaques contre Israël

YouTube a supprimé des séquences sponsorisées par le gouvernement sur sa plateforme qui montraient les résultats des attaques du Hamas contre Israël, déclarant que « Israël protègera ses citoyens contre le terrorisme du Hamas ».

La plateforme a indiqué que les séquences, longues de quinze secondes, n’étaient pas conformes à sa politique.

« Nous avons une politique interdisant les images dont le contenu est choquant, notamment les images de violence », a fait savoir YouTube, après que des activistes anti-Israël l’ont appelé à les retirer.

Des voyous propalestiniens auraient attaqué des Juifs à Los Angeles

Des Israéliens vivant à Los Angeles ont indiqué avoir été agressés par des voyous propalestiniens, la nuit dernière, alors qu’ils dînaient dans un restaurant de la ville.

Haim Yisraeli a raconté devant les caméras de la Douzième chaîne que des dizaines de personnes brandissant des drapeaux palestiniens avaient frappé les personnes en train de dîner après avoir posé la question : « Qui est Juif ? »

« Cela fait presque dix ans que je vis ici et je ne me souviens pas d’un tel incident de violence contre des Israéliens », a-t-il ajouté.

Une grande communauté juive perse s’est installée à Los Angeles après avoir dû quitter l’Iran lors de la révolution en 1979.

Le transfert d’aides humanitaires à Gaza encore interrompu par des tirs de mortiers

Des camions israéliens transportant du fioul entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le 11 octobre 2018. (AP Photo/Tsafrir Abayov)
Des camions israéliens transportant du fioul entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le 11 octobre 2018. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

Des livraisons d’aide humanitaire destinées à la bande de Gaza ont été encore une fois interrompues après des tirs d’obus de mortier par des groupes terroristes en direction du poste-frontière de Kerem Shalom, a indiqué l’instance militaire de liaison avec les Palestiniens.

Ces aides ont été données par la Jordanie, et elles comprennent des équipements médicaux pour un hôpital parrainé par Amman dans la bande, selon la liaison militaire, connue officiellement sous le nom de Coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires (COGAT).

Tandis que les camions traversaient le poste-frontière, au moins trois obus de mortier ont été tirés vers le terminal et « il a été décidé de stopper l’entrée des livraisons jusqu’à nouvel ordre », a dit le COGAT.

Israël avait fermé le poste-frontière de Kerem Shalom, principal point de transit des produits vers Gaza, lundi dernier avec l’éruption de violences. Il a rouvert temporairement mardi, mais a été une nouvelle fois refermé après des tirs de roquettes vers Kerem Shalom et vers le poste-frontière pédestre d’Erez – des tirs qui ont fait un blessé, un soldat qui aidait au transfert des aides.

« Les activités terroristes du Hamas, qui a tiré, encore et encore, vers les livraisons d’aides civiles et d’équipements médicaux nuisent avant tout aux résidents de l’enclave », a noté le COGAT.

4 roquettes du sud du Liban tirées sur Israël – pas de blessés

Des sirènes ont retenti dans les villes du nord d’Israël, dans la région de Haïfa et ses environs, notamment Shfaram, Akko et la région des Krayot.

Les médias israéliens et libanais rapportent que quatre roquettes semblent avoir été tirées depuis le Liban. Deux ont été interceptées et deux ont touché des zones ouvertes.

Il n’y a pas de rapports faisant état de blessés.

Les habitants de la région ont déclaré avoir entendu des explosions, indiquant probablement des interceptions par le système de défense antimissile du Dôme de fer.

Au cours de la dernière semaine de combat entre Israël et Gaza, il y a eu deux autres cas dans lesquels des roquettes ont été tirées sur le nord du Liban et un cas de roquettes en provenance de Syrie. Les roquettes tirées du Liban sont tombées en mer et sur le territoire libanais.

Israël pense que de telles attaques ont été lancées par des groupes palestiniens pas par le Hezbollah alors que des articles d’information s’interrogeaient pour savoir si le mouvement terroriste libanais allait s’impliquer dans les combats contre Israël.

Un de ses membres a été tué alors qu’il tentait de saboter la barrière frontalière.

Les tirs, qui n’ont pas été revendiqués dans l’immédiat, ont été effectués depuis une zone proche du village de Seddiqine, dans la région de Tyre, a précisé une source s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Tsahal riposte après les tirs de roquettes du Liban

L’armée israélienne bombardent la zone à partir de laquelle quatre roquettes ont été tirées vers le nord d’Israël depuis le Liban, indique l’armée.

L’armée affirme que les canons d’artillerie frappent « un certain nombre de cibles sur le territoire libanais ».

Selon la Douzième chaîne d’information, de l’artillerie est tirée à la périphérie du village de Seddiqine.

Le chef de la diplomatie allemande en Israël et à Ramallah jeudi

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas fait une déclaration aux médias suite à sa rencontre avec son homologue israélien Gabi Ashkenazi, à Jérusalem, le mercredi 10 juin 2020. (AP Photo/Oded Balilty)
Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas fait une déclaration aux médias suite à sa rencontre avec son homologue israélien Gabi Ashkenazi, à Jérusalem, le mercredi 10 juin 2020. (AP Photo/Oded Balilty)

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas se rendra jeudi en Israël et à Ramallah dans les territoires palestiniens pour mener des entretiens visant à une désescalade dans le cycle de violences en cours au Proche-Orient, a indiqué mercredi une porte-parole.

« Il rencontrera notamment le ministre des Affaires étrangères (Gabi Ashkenazi) et le ministre de la Défense israéliens (Benny Gantz). Une rencontre avec le président israélien (Reuven Rivlin) est également à l’ordre du jour. À Ramallah, il rencontrera le Premier ministre palestinien (Mohammad Shtayyeh) », selon un communiqué du ministère allemand des Affaires étrangères.

Biden s’attend à une « désescalade aujourd’hui » vers un cessez-le-feu

Le président américain Joe Biden s'exprime dans le Bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, le 2 février 2021. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
Le président américain Joe Biden s'exprime dans le Bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, le 2 février 2021. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Le président américain Joe Biden a dit mercredi au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’attendre à une « désescalade aujourd’hui » vers un cessez-le-feu.

« Le président a indiqué au Premier ministre qu’il s’attendait à une désescalade significative aujourd’hui vers un cessez-le-feu », a indiqué la Maison Blanche dans un compte-rendu de l’échange téléphonique entre les deux hommes.

Après une neuvième nuit de violences, les frappes aériennes israéliennes se sont intensifiées mercredi sur la bande de Gaza. Israël a dit attendre « le moment opportun » pour cesser ses frappes de représailles menées sur des positions terroristes du Hamas et du Jihad islamique régnant sur l’enclave palestinienne.

Certains soldats autorisés à s’habiller en civil pour leurs déplacements

Certains soldats vivant dans des villes ayant été en proie à des émeutes arabes, au cours de la semaine dernière, ont eu le droit de se déplacer depuis et vers leurs bases en vêtements civils, a confirmé l’armée.

Les soldats craignaient de se faire agresser au cours de leurs déplacements.

Les deux victimes thaïlandaises : Weerawat Karanborirak et Sikharin Sangamram

Kan News publie des photos des deux victimes thaïlandaises de l’attaque à la roquette d’hier menée dans le sud et dont le Hamas s’est vanté dans une vidéo.

Il s’agit de Weerawat Karanborirak, 44 ans, et Sikharin Sangamram, 24 ans.

Hébron : Une terroriste, ouvrant le feu avec un M-16 sur des soldats, abattue

Une terroriste palestinienne qui a ouvert le feu sur des soldats israéliens à l’extérieur de la colonie de Kiryat Arba, près de Hébron, a été abattue par des soldats.

La terroriste a sorti un M-16 et a ouvert le feu sur les soldats avant d’être abattue.

Aucun Israélien n’a été blessé.

Washington ne soutiendra pas le projet de résolution français à l’ONU

« Nous avons été clairs et cohérents sur le fait que nous nous concentrons sur les efforts diplomatiques intensifs en cours pour mettre fin à la violence et que nous ne soutiendrons pas les actions qui, selon nous, sapent les efforts en faveur d’une désescalade », a dit à l’AFP une porte-parole de la mission américaine.

La France a proposé mardi à ses partenaires « un court et simple » projet de résolution demandant une « cessation des hostilités » et « un accès humanitaire », au risque de braquer Washington.

Selon un autre diplomate s’exprimant sous couvert d’anonymat, la France a soumis son texte aux Etats-Unis, sans que cette source puisse dire si c’était mardi ou mercredi. Aucune autre puissance, membre permanente du Conseil de sécurité, n’avait eu accès au projet mercredi matin, selon plusieurs sources diplomatiques contactées par l’AFP.

Gantz tient Austin au courant des « gains significatifs » contre le Hamas

Le ministre de la Défense Benny Gantz parle à son homologue américain Lloyd Austin des derniers développements dans les combats à Gaza.

Gantz a déclaré à Austin que « chaque jour qui passe, Tsahal réalise des gains significatifs » contre le Hamas, a fait savoir son bureau.

Il a également déclaré qu’Israël « agira de manière responsable sur les fronts sécuritaire et diplomatique avec les modérés de la région ».

Il le remercie pour le soutien américain à Israël.

5 roquettes s’abattent sur des maisons à Sderot, un homme de 65 ans blessé

Cinq roquettes ont frappé la ville de Sderot, selon la municipalité locale.

Trois roquettes ont touché des maisons et des biens.

Un homme de 65 ans a été légèrement à modérément blessé par l’une des roquettes.

Alerte dans le nord : Une femme dans un état grave après un arrêt cardiaque

Une femme a subi un arrêt cardiaque plus tôt dans la journée alors qu’elle se précipitait pour se mettre à l’abri lors de l’attaque à la roquette menée depuis le Liban.

La femme de 43 ans est dans un état grave.

Les ambulanciers paramédicaux l’ont emmenée à l’hôpital.

Nikki Haley : « Nous devons nous tenir aux côtés d’Israël contre le terrorisme.»

L'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, Nikki Haley, s'adresse au Conseil de sécurité des Nations Unies, dans le bâtiment de l'ONU à New York, le 26 novembre 2018. (Don EMMERT / AFP)
L'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, Nikki Haley, s'adresse au Conseil de sécurité des Nations Unies, dans le bâtiment de l'ONU à New York, le 26 novembre 2018. (Don EMMERT / AFP)

L’ancien envoyée américaine aux Nations Unies sous l’administration Trump, Nikki Haley, critique le président Joe Biden pour avoir fait pression sur Israël pour qu’il désescalade à Gaza,

« Ce serait inacceptable si l’un de nos alliés appelait à la désescalade si Washington DC était visé par des roquettes », a-t-elle écrit sur Twitter.

« Nous devons nous tenir aux côtés d’Israël contre le terrorisme.»

Sur les réseaux sociaux, Netanyahu est décrit comme Hitler

La Douzième chaîne fait état d’images et de commentaires inquiétants sur les réseaux sociaux, les plateformes étant utilisées pour répandre la haine pendant le conflit entre Israël et le Hamas à Gaza.

Un utilisateur d’Instagram a téléchargé des photos de Benjamin Netanyahu et de Joe Biden dans le rôle d’Adolf Hitler, avec une étoile de David faite pour ressembler à la croix gammée nazie.

Un pigiste de CNN renvoyé : « le monde d’aujourd’hui a besoin d’un Hitler »

Un pigiste de CNN a été licencié par le réseau ces derniers jours après avoir tweeté que « le monde d’aujourd’hui a besoin d’un Hitler ».

Il a déclaré plus tard : « Heureux qu’un seul tweet ait contribué à la cause de la # Palestine et l’a mis sous les feux de la rampe avec moi [perdant] mon emploi et la revendication de la liberté d’expression et des droits de l’homme par l’Occident! »

L’armée prévoit de détruire la maison du meurtrier de Yehuda Guetta

Yehuda Guetta, 19 ans. (Autorisation)
Yehuda Guetta, 19 ans. (Autorisation)

L’armée a déclaré qu’elle démolirait la maison du terroriste présumé de l’attaque par balle qui a tué au début du mois l’étudiant de yeshiva de 19 ans, Yehuda Guetta.

Guetta a été abattu avec deux autres personnes lors d’une fusillade en voiture à la Jonction Tapuah en Cisjordanie. Les trois étudiaient dans une yeshiva de l’implantation voisine d’Itamar.

Les forces de sécurité ont arrêté Muntasir Shalabi, 47 ans, et l’ont accusé d’avoir perpétré l’attaque.

La famille de Shalabi a été informée de l’intention de démolir leur maison à Turmus Ayya. Ils ont maintenant la possibilité de faire appel de la démolition.

227 Palestiniens tués, dont 64 mineurs – Hamas

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza rapporte que 227 Palestiniens, dont 64 mineurs, ont été tués lors des récentes hostilités entre Israël et le Hamas.

Israël affirme que bon nombre de ceux qui ont été tués sont des terroristes et que certains ont été tués par des tentatives infructueuses visant à lancer des roquettes sur Israël.

Le ministère de la Santé de Gaza a également déclaré que 1 620 Palestiniens avaient été blessés à différents degrés de gravité.

Israël a empêché 3 tentatives d’infiltration du Hamas

Le groupe terroriste du Hamas a tenté au moins trois fois d’envoyer ses soldats commandos en Israël depuis la bande de Gaza par des tunnels qui atteignent – mais ne la traversent pas – la frontière pendant la série de combats en cours, a dit un officier supérieur du commandement sud de l’armée aux journalistes.

Israël a empêché ces trois tentatives d’infiltration, bombardant deux fois les tunnels alors que les membres du Hamas se trouvaient à l’intérieur près de la ville de Gaza de Khan Younis et les attaquant une fois avant d’entrer dans le passage souterrain, a déclaré l’officier, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

L’armée israélienne pense que le Hamas cherche à mener une sorte d’attaque transfrontalière ou autre assaut, qu’il pourrait considérer comme une victoire majeure sur Israël, a déclaré l’officier du commandement sud.

L’officier supérieur dit qu’il pense que les capacités de renseignement de l’armée sont suffisamment bonnes pour que le groupe terroriste ne soit pas en mesure de mener une grande invasion en Israël sans que Tsahal ne le découvre à l’avance et ne l’empêche, mais avertit qu’une opération plus petite pourrait être possible.

« Je ne pense pas que le Hamas puisse faire une opération terrestre surprise majeure, mais il pourrait faire un raid », dit-il.

Après un appel avec Biden, Netanyahu se dit plus déterminé que jamais

Netanyahu dit que « chaque jour, nous frappons plus de capacités des organisations terroristes, abattons plus de tours terroristes, frappons plus de caches d’armes ».

Il ne commente pas les remarques du président américain Joe Biden lui disant de s’orienter vers la désescalade.

Il dit seulement qu’il apprécie grandement le soutien de Biden au droit d’Israël de se défendre et ajoute : « Je suis déterminé à poursuivre cette opération jusqu’à ce que son objectif soit atteint – ramener la paix et la sécurité à vous, citoyens d’Israël. »

Rassemblement pour la coexistence à Jérusalem

Des centaines de personnes participent à un rassemblement pour la coexistence à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem

Des centaines de personnes ont participé plus tôt à un rassemblement pour la coexistence judéo-arabe le long des remparts de la Vieille Ville de Jérusalem.

Le KKL-JNF va acheter de nouveaux abris anti-aériens portables

Un abri antiaérien portable. (Autorisation : KKL/JNF)
Un abri antiaérien portable. (Autorisation : KKL/JNF)

L’organisation Keren Kayemeth LeIsrael-Jewish National Fund (KKL-JNF) a fait savoir qu’elle allait acquérir de nouveaux abris antiaériens portables pour les résidents des secteurs adjacents à la bande de Gaza.

Le nombre de soldats autorisés à se déplacer en tenue de civil finalement limité

L’armée annonce qu’elle limitera finalement le nombre de soldats autorisés à se rendre à leurs bases et à en revenir sans uniforme, suite à des critiques d’une décision d’aujourd’hui.

Au vu des récentes attaques menées notamment par des foules d’Arabes israéliens contre des Israéliens juifs dans des villes mixtes, dont une à Jaffa dans laquelle un soldat a été gravement blessé, un nombre croissant de soldats de ces villes ont été autorisés à se déplacer en tenue de civil.

Le chef des opérations de Tsahal, le général Aharon Haliva, a déclaré qu’il restreignait sévèrement la pratique, autorisant uniquement les officiers du grade de colonel et plus à donner une telle autorisation « au cas par cas uniquement », dit l’armée.

En outre, les soldats ayant reçu une formation de base en infanterie seront autorisés à ramener chez eux des armes de service dans le cadre d’une permission de fin de semaine une fois qu’ils auront reçu les instructions d’un officier de rang lieutenant-colonel et plus.

Quelque 230 roquettes et obus de mortier tirés de Gaza sur Israël en 12 heures

Les forces de sécurité sur les lieux où un fragment d'une roquette tirée depuis la bande de Gaza a atterri dans la ville méridionale d'Ashdod, le 19 mai 2021 (Flash90)
Les forces de sécurité sur les lieux où un fragment d'une roquette tirée depuis la bande de Gaza a atterri dans la ville méridionale d'Ashdod, le 19 mai 2021 (Flash90)

Les terroristes palestiniens ont tiré quelque 230 roquettes et obus de mortier depuis la bande de Gaza vers Israël au cours des 12 dernières heures, selon l’armée israélienne.

Parmi ceux-ci, 30 n’ont pas réussi à franchir la frontière et sont retombés sur le territoire de Gaza, selon l’armée.

1 soldat blessé par des éclats d’obus; 11 blessés en courant vers l’abri

Un soldat israélien a été blessé par des tirs de roquettes aujourd’hui par des éclats d’obus au bras, et au moins 11 autres personnes ont été légèrement blessées alors qu’elles couraient vers des abris anti-bombes, selon les médecins.

Aide à Gaza : Réponse d’Israël face aux accusations de l’UNWRA controversée

Des chauffeurs de camion palestiniens attendent pour traverser le point de passage de Kerem Shalom, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 janvier 2018. (Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des chauffeurs de camion palestiniens attendent pour traverser le point de passage de Kerem Shalom, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 janvier 2018. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’agence controversée de secours des Nations unies pour les Palestiniens, l’UNRWA, a accusé Israël d’empêcher l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza : le ministère des Affaires étrangères répond.

« Lors du transfert de l’aide humanitaire à Gaza hier, via le passage de Kerem Shalom, le Hamas a délibérément bombardé le point de passage, entraînant la mort de deux civils et plus de 10 blessés, dont un soldat de Tsahal », dit-il.

« Aujourd’hui, encore une fois, les barrages de mortiers du Hamas ont interrompu le transfert de l’aide humanitaire vers Gaza. »

« L’affirmation de l’UNRWA selon laquelle Israël empêche l’aide humanitaire d’atteindre Gaza est une fausse déclaration cynique et tout simplement un mensonge », dit-il.

« Ce n’est pas la première fois que l’UNRWA choisit de déformer les faits et de déformer les événements, dans le seul but de blâmer Israël… Israël continuera ses efforts pour coordonner le transfert de l’aide humanitaire à Gaza, en tenant compte des considérations de sécurité. »

Iran: la bataille contre Israël « symbolise la bataille des musulmans » contre l’Occident

Le chef du Corps des gardiens de la révolution iranien, Hossein Salami, prononce un discours lors d'une marche, à Téhéran, le 19 mai 2021 (Photo de / AFP)
Le chef du Corps des gardiens de la révolution iranien, Hossein Salami, prononce un discours lors d'une marche, à Téhéran, le 19 mai 2021 (Photo de / AFP)

« Aujourd’hui est née une nouvelle Palestine qui (…) se bat avec des missiles » et « un nouvel Israël est également apparu, brisé, frustré, déprimé et qui a perdu confiance en lui », a estimé le général de division Hossein Salami, chef de l’armée idéologique de la République islamique, devant une foule réunie sur la place Imam-Hossein dans le centre de Téhéran.

Faisant allusion à la fermeture de l’aéroport international Ben-Gourion de Tel-Aviv à cause des tirs du Hamas et à la suspension des vols par plusieurs compagnies internationales à destination d’Israël, le général Salami a salué une grande « première ».

« Sachez que la bataille de Palestine n’est pas seulement celle des Palestiniens contre les Israéliens » mais qu’elle « symbolise la bataille des musulmans contre l’arrogance mondiale [nom pour parler de l’Occident] », a-t-il souligné.

Leah Goldin : « Gagner [ce conflit] signifie ramener les garçons »

Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).
Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).

Leah Goldin, la mère du soldat tué Hadar Goldin dont la dépouille est détenue par le Hamas depuis 2014, dit qu’Israël ne doit pas accepter un cessez-le-feu avec Gaza qui n’inclut pas le retour de Goldin et d’un deuxième soldat tué, Oron Shaul.

Leah Goldin accuse les dirigeants israéliens de tromper et d’induire les familles en erreur depuis des années tout en faisant très peu pression pour que le Hamas rende les corps.

« Gagner [ce conflit] signifie ramener les garçons », dit-elle.

Jihad islamique : rien ne peut « apporter la sécurité et la paix aux Israéliens »

Ziad Nakhaleh (Crédit : capture d'écran)
Ziad Nakhaleh (Crédit : capture d'écran)

Le chef du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a déclaré que les factions armées à Gaza se sont engagées dans la dernière bataille avec Israël en sachant que cela serait « coûteux mais aussi en sachant que c’est la seule voie vers la liberté et pour protéger Jérusalem ».

Ziad Nakhaleh a déclaré dans un discours télévisé à Beyrouth que ni les armes nucléaires, ni les avions de combat, ni les accords de paix avec certains États arabes ne peuvent apporter la sécurité et la paix aux Israéliens.

Les groupes armés à Gaza ont « fait des miracles que vous pouvez voir de vos propres yeux et que vous les vivez à chaque instant lorsque vous courez vers des abris », a-t-il ajouté.

Nakhaleh fait donc ici référence aux milliers de missiles et de roquettes que les terroristes de Gaza ont tirés vers Israël.

Nakhaleh dit qu’après les mesures israéliennes qui menaçaient l’expulsion de dizaines de familles palestiniennes à Jérusalem-Est, « nous étions devant deux choix, nous rendre et leur donner tout ou les combattre pour tout. »

Une roquette tombe dans la cour d’une maison à Netivot

Une roquette tombe dans la cour d’une maison à Netivot, près de Gaza, causant des dégâts.

La police est sur les lieux.

Le ministère de la Santé du Hamas fait état de 8 nouveaux morts

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza a déclaré que les frappes israéliennes ont tué sept personnes, dont un homme handicapé, sa femme enceinte et leur enfant de trois ans.

Le nombre de morts dans la bande de Gaza est passé à 227 dans le conflit qui a débuté le 10 mai, indique-t-il.

Israël affirme que plus de la moitié des personnes tuées étaient des terroristes et que d’autres ont été tuées par des roquettes palestiniennes qui sont retombées sur l’enclave après des ratés.

AOC cherche à bloquer la vente de 750 M$ de missiles de précision à Israël

La représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez de New York prend la parole lors d'un gala électoral pour la campagne du candidat aux primaires démocrate Bernie Sanders, à l'Université du Michigan à Ann Arbor, Michigan, le 8 mars 2020. (AP Photo / Paul Sancya, File)
La représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez de New York prend la parole lors d'un gala électoral pour la campagne du candidat aux primaires démocrate Bernie Sanders, à l'Université du Michigan à Ann Arbor, Michigan, le 8 mars 2020. (AP Photo / Paul Sancya, File)

La députée démocrate du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez a déposé une motion qui vise à bloquer la vente de 750 millions de dollars de missiles de précision à Israël, vente qui avait été approuvée par l’administration Biden.

Cette « JRD », motion de désaccord commune, ne sera probablement pas accordée étant donné le fort soutien de la Maison Blanche et du Sénat à Israël.

Néanmoins la motion va faire naitre de nouveaux débats concernant la question d’Israël au Congrès où un nombre grandissant de démocrates a commencé à opter pour une position plus critique contre leur allié de longue date.

« Les Etats-Unis ne devraient pas vendre d’armes au gouvernement israélien puisqu’il déploie nos ressources pour frapper des médias internationaux, des écoles, des hôpitaux, des missions humanitaires, et des sites civils », a accusé Ocasio-Cortez. « Nous avons la responsabilité de protéger les droits de l’homme ».

La motion, conduite par Ocasio Cortez, est soutenue par Mark Pocan et Rashida Tlaib.

Le Times of Israël a obtenu une copie d’un extrait de la résolution, qui empêcherait les Etats-Unis d’émettre une licence pour la vente de « munitions d’attaques directes de diamètre différentes et de petites bombes à fin d’utilisation par le ministère de la Défense d’Israël. »

Contrairement aux récents achats des F-35s par les Emirats Arabes Unis, qui était une transaction militaire étrangère, les missiles guidés de précision pour Israël concernerait une transaction commerciale directe qui ne permettrait pas aux Etats-Unis d’avoir un droit de regard équivalent.

L’administration Biden a averti le Congrès de la transaction le 5 mai, 5 jours avant le début des violences à Gaza. La Maison Blanche a 15 jours pour faire passer une motion de désaccord avant que l’administration ne puisse aller plus loin dans la poursuite de l’accord commercial. Cette fenêtre de 15 jours s’achève demain, malgré une poursuite d’efforts pour bloquer l’échange. Néanmoins, si une version émise par le Sénat devait être introduite dans les jours à venir, cela nécessiterait un vote de la chambre haute, même après le 20 mai.

Le Congrès n’a jamais, jusqu’à maintenant, réussi à faire passer une motion de blocage visant à empêcher une vente d’arme.

« Non au nettoyage ethnique », scandé en Mauritanie

Une marche, organisée à l’appel de partis du pouvoir et de l’opposition et d’organisations de la société civile, a eu lieu du centre-ville au siège du Programme des Nations-unies pour le développement (Pnud) dans la capitale mauritanienne, sur une distance de 5 km.

Une rencontre en visioconférence des ministres des Affaires étrangères des cinq pays membres de l’Union du Maghreb arabe (UMA : Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye) est par ailleurs prévue jeudi matin, pour « soutenir le peuple palestinien frère », selon un communiqué du gouvernement mauritanien publié mercredi.

« Massacre sans précédent », pouvait-on lire sur une pancarte brandie mercredi à Nouakchott, au nombre d’au moins 10 000 selon un journaliste de l’AFP et estimés à des dizaines de milliers par les organisateurs.

Dans un texte remis aux responsables du Pnud à Nouakchott à la fin de la marche, les organisateurs appellent l’ONU à « prendre (ses) responsabilités face à ce massacre d’enfants, de femmes et de vieillards sans défense et à sanctionner les criminels israéliens ».

« Halte aux massacres d’innocents », « Non au nettoyage ethnique », « Tous pour la défense de la Palestine », ont scandé les participants encadrés par la police.

La Mauritanie a rompu ses relations diplomatiques avec Israël en 2009.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...