Netanyahu : « le terrorisme au couteau » ne vaincra pas Israël
Rechercher

Netanyahu : « le terrorisme au couteau » ne vaincra pas Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réaffirmé lundi qu'Israël surmonterait la vague actuelle d'attaques au couteau comme il a surmonté par le passé les attentats à la bombe

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle à la Knesset lors de la cérémonie d'assermentations dans le nouveau gouvernement, le 14 mai 2015 (Crédit : porte-parole de la Knesset)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle à la Knesset lors de la cérémonie d'assermentations dans le nouveau gouvernement, le 14 mai 2015 (Crédit : porte-parole de la Knesset)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé lundi qu’Israël surmonterait la vague actuelle d’attaques au couteau contre les Israéliens et les juifs comme il a surmonté par le passé les attentats à la bombe.

« Le terrorisme au couteau ne nous vaincra pas », a dit M. Netanyahu à l’ouverture d’une nouvelle session du Parlement placée sous le signe des violences qui secouent Israël et les Territoires palestiniens.

« Nous voulons la coexistence» entre Juifs et Arabes », a affirmé Netanyahu.

Netanyahu a déclaré qu’il travaillait pour augmenter les peines infligées aux lanceurs de pierres et pour proscrire le Mouvement islamique en Israël, et qu’ « il n’y aura pas d’immunité pour ceux qui incitent » à la violence.

« Hier, nous avons approuvé des peines d’emprisonnement minimales pour les mineurs et leurs parents » concernant les actes de jets de pierres et de lancers de cocktails Molotov, a rappelé Netanyahu.

« Le terrorisme ne vient pas de la frustration face à l’absence d’une solution diplomatique, » a indiqué Netanyahu, mais de la frustration devance l’existence de l’Etat juif.

Le Premier ministre a alors été chahuté par le député Meretz Issawi Freij, un Arabe israélien. Le président de la Knesset Yuli Edelstein a appelé Freij à se calmer.

Netanyahu a alors poursuivi son discours en soulignant que les députés qui appellent à assassiner ne sont pas dignes d’être des membres du Parlement.

Lors de son discours Netanyahu s’attaque en particulier à l’une des députés arabes absentes à la session, Hanin Zoabi, pour ne pas faire la distinction entre les soldats, les civils, hommes et femmes. Il réaffirme son engagement à trouver les moyens pour lui retirer sa députation et ouvrir une enquête criminelle à son encontre.

Evoquant ensuite le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Netanyahu a dit que le leader palestinien « fuit les négociations comme s’il fuyait un incendie. »

En ce qui concerne les questions régionales, Netanyahu a réitéré son engagement pour empêcher les armes iraniennes et syriennes d’atteindre le Hezbollah.

Il a rappelé son opposition à l’accord nucléaire avec l’Iran et a prévenu que le groupe de l’Etat islamique se renforçait en Syrie ainsi que dans la péninsule égyptienne du Sinaï.

La seule bonne nouvelle semble concerner le secteur de la technologie en Israël, qui permet au pays de figurer parmi les premiers dans ces secteurs toujours en plein essor. En 2014, Israël a reçu 10 % de l’investissement mondial dans le domaine de la cyber-sécurité, en 2015 ce chiffre est doublé en passant à 20 %, s’est félicité le Premier inistre israélien à la tribune de la Knesset.

« Nous élargissons nos relations avec les Etats arabes de la région », ainsi que de l’Afrique, l’Amérique du Sud et en Asie, a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...