Netanyahu veut une enquête pour « incitation » contre Zoabi
Rechercher

Netanyahu veut une enquête pour « incitation » contre Zoabi

Le Premier ministre accuse la députée de la Liste arabe unie de fomenter les violences récentes et futures, main dans la main avec le Hamas, l'AP et le Mouvement islamique d’Israël

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La députée Hanin Zoabi (Balad) à une manifestation à Haïfa, pendant le conflit de Gaza en juillet 2014 (Crédit : capture écran de la Deuxième Chaîne)
La députée Hanin Zoabi (Balad) à une manifestation à Haïfa, pendant le conflit de Gaza en juillet 2014 (Crédit : capture écran de la Deuxième Chaîne)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé ce dimanche à l’ouverture d’une enquête criminelle contre la députée fauteuse de troubles Hanin Zoabi, en raison des commentaires qu’elle aurait faits, incitant les Palestiniens à soutenir des attaques terroristes contre les Israéliens afin de créer un « véritable Intifada ».

Netanyahu a demandé au procureur général d’ouvrir une enquête sur Zoabi, du parti de la Liste arabe unie, et a déclaré qu’il entendait utiliser toutes les ressources disponibles pour lutter contre ceux qui incitent à la violence.

« Je ne suis pas prêt à accepter l’incitation de l’intérieur » a-t-il averti.

Netanyahu a cité des déclarations faites par Zoabi à une publication du Hamas ce vendredi, qui soutiendrait les violences récentes contre les Israéliens et diffuserait des mesures actives pour lutter contre les forces de sécurité israéliennes.

« Des centaines de milliers de fidèles devraient aller jusqu’à al-Aqsa afin de s’opposer au projet israélien de faire couler le sang de résidents de Jérusalem-Est », aurait-elle notamment déclaré.

Netanyahu a également affirmé que Zoabi avait appelé les Palestiniens à soutenir la récente vague d’attaques terroristes contre des Israéliens.

« Aujourd’hui, seuls quelques individus font le travail, mais nous avons besoin d’un soutien national. Si les attaques individuelles continuent sans soutien national, elles s’éteindront dans les prochains jours. Nous avons donc besoin de centaines de milliers de personnes pour commencer une véritable Intifada, » a cité le Premier ministre, reprenant des propos que Zoabi aurait prononcés.

Zoabi a fait précédemment l’objet d’enquêtes pour incitation et de nombreuses tentatives pour lui enlever ses fonctions au parlement israélien par ses collègues législateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...