Netanyahu participera à la cérémonie de Yom HaAtsmaout
Rechercher

Netanyahu participera à la cérémonie de Yom HaAtsmaout

Un ex-chef du Shin Bet a appelé le public à changer de chaîne lorsque Netanyahu prendra la parole à la cérémonie d'allumage des flambeaux conçue pour être apolitique

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire de son cabinet dans la ville de Dimona, le 20 mars 2018 (Menahem Kahana / AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire de son cabinet dans la ville de Dimona, le 20 mars 2018 (Menahem Kahana / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décidé d’assister à la cérémonie annuelle d’allumage des flambeaux marquant le début du 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël plus tard ce mois-ci.

Netanyahu allumera un flambeau lors de l’événement et prononcera également un court discours. Si au départ le président de la Knesset, Yuli Edelstein, avait insisté pour que Netanyahu et le président Reuven Rivlin ne prennent pas part à la cérémonie d’Etat, qui est dirigée par la Knesset, un compromis a finalement été trouvé. Ainsi, Netanyahu participera à la cérémonie et s’exprimera au nom de tous les gouvernements d’Israël depuis la fondation de l’Etat.

Vendredi, un ancien chef du service de sécurité intérieure du Shin Bet avait appelé le public à changer de chaîne de télévision ou à éteindre son poste si Benjamin Netanyahu prenait la parole lors de la cérémonie du 18 avril.

La cérémonie est traditionnellement présidée par le président de la Knesset, et ni le Premier ministre ni le président de l’Etat n’y assistent, afin d’éviter qu’elle ne devienne politique.

Mais cette année, la ministre de la Culture Miri Regev, responsable de la cérémonie, a insisté pour rompre avec la tradition afin de permettre à Netanyahu de s’adresser aux invités.

Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, avait alors menacé de boycotter l’événement, disant que c’est le titulaire de sa fonction qui a toujours présidé la célébration.

L’ancien chef du Shin Bet, Carmi Gillon (Crédit : Orel Cohen / FLASH90)

Dans un groupe WhatsApp spécialement ouvert, Carmi Gillon a écrit : « La cérémonie d’allumage de la torche a la plus grande audience de l’année et est diffusée sur les trois réseaux publics.

« Tous les téléspectateurs désireux d’exprimer leur protestation contre la transformation de l’événement étatique le plus officiel du pays pour marquer 70 ans d’indépendance en événement politique de Netanyahu devraient éteindre la télévision ou changer de chaîne pendant son discours.

« C’est une protestation qui peut être mesurée et pour laquelle les données peuvent être recueillies presque en temps réel. Si plusieurs centaines de milliers de personnes le font, cela pourrait avoir un effet public considérable. »

Gillon, qui a dirigé le Shin Bet au milieu des années 1990 lorsque le Premier ministre Yitzhak Rabin a été assassiné, a conclu en demandant à ses amis de faire circuler le message.

La présence de Netanyahu à la cérémonie semble avoir été rendue possible grâce à l’invitation adressée au président du Honduras, Juan Orlando Hernandez, qui devait allumer un flambeau lors de l’événement, avant de finalement annuler sa participation. Cette décision survient alors que beaucoup critiquaient sa présence, et notamment la leader du parti Meretz, Tamar Zandberg, qui a déclaré que cette nation d’Amérique centrale était corrompue et violait les droits de l’homme et que le fait qu’il participe à la cérémonie déshonorerait Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) rencontre le Président du Honduras Juan Orlando Hernandez à Jérusalem, le 29 octobre 2015. (Kobi Gideon/GPO/Flash90)

La présence d’un chef d’Etat étranger à la cérémonie sur le mont Herzl exigeait, selon les règles du protocole, que Netanyahu soit également présent, a déclaré le site d’information en hébreu Ynet.

Lundi, le chef de l’opposition Isaac Herzog a déclaré que, bien qu’il ne demanderait jamais en temps normal de prendre la parole à la cérémonie, il insisterait pour le faire si Regev obtenait gain de cause pour que Netanyahu prononce une allocution.

« Si Miri Regev se bat pour obtenir un discours du Premier ministre, elle devrait aussi se battre pour que je prenne la parole », a-t-il dit. « La loi dit qu’après la prestation du Premier ministre lors d’une cérémonie officielle, le chef de l’opposition intervient pour que toute la nation soit représentée. »

L’allumage de 12 torches par des personnes qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la société est un point culminant de la cérémonie annuelle, qui a lieu à la tombée de la nuit à la veille du Jour de l’indépendance, parallèlement à des défilés, des danses, de la musique et des feux d’artifice.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...