Netanyahu rend visite à la famille Sorek, s’engage à lutte contre le terrorisme
Rechercher

Netanyahu rend visite à la famille Sorek, s’engage à lutte contre le terrorisme

Le Premier ministre et sa femme ont effectué une visite de condoléances aux proches de Dvir Sorek, poignardé à mort en Cisjordanie la semaine dernière

Le Premier ministre Benjamin Netayahu et son épouse Sara devant la maison de la famille Sorek, à Ofra, en Cisjordanie, le 13 août 2019. (Crédit : Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netayahu et son épouse Sara devant la maison de la famille Sorek, à Ofra, en Cisjordanie, le 13 août 2019. (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara ont rendu visite mardi à la famille de Dvir Sorek, le jeune de 18 ans tué dans une attaque terroriste en Cisjordanie la semaine dernière.

Netanyahu s’est exprimé face aux journalistes devant la maison de la famille, à Ofra, et déclaré qu’Israël continuerait à lutter contre le terrorisme.

« J’ai dit à la famille que le meurtre individuel de Dvir atteste du meurtre qu’ils commettraient contre chacun d’entre nous s’ils le pouvaient », a déclaré Netanyahu.

« La raison pour laquelle il ne le font pas… c’est parce qu’ils ne le peuvent pas », a ajouté le Premier ministre, au sujet des assaillants palestiniens. « Je les ai qualifiés d’animaux, et je pense que c’est injuste pour les animaux. »

Dvir Sorek, un étudiant de yeshiva et soldat de Tsahal qui n’était pas en service, a été retrouvé poignardé à mort près d’une implantation en Cisjordanie, le 8 août 2019.(Autorisation de la famille)

Sorek a été poignardé à mort devant la yeshiva de Cisjordanie où il étudiait, lors d’une attaque terroriste présumée. Son corps a été découvert jeudi dernier à l’aube et une chasse à l’homme d’envergure a été lancée. Même s’il était officiellement soldat, il ne portait ni armes ni uniforme au moment de son assassinat.

« Nous sommes décidés à défendre le pays – ce ne sont pas que des mots, ce sont des paroles – jusqu’à ce que nos ennemis comprennent qu’ils ne peuvent pas nous déraciner d’où que ce soit sur la Terre d’Israël, notamment d’ici », a déclaré Netanyahu au sujet des implantations de Cisjordanie. « Nous continuerons à renforcer nos racines et à nous battre autant que nécessaire, et malheureusement, c’est nécessaire. »

Déplorant la mort de « ce jeune innocent, qui était entièrement pur », le Premier ministre a également rendu hommage au grand-père de Sorek, le rabbin Binyamin Herling, qui a été abattu par un terroriste palestinien en octobre 2000, au nord de la Cisjordanie, quelques mois après la naissance de Sorek.

« Dvir n’a pas connu le rabbin Herling et la famille a été élevée dans l’ombre de ce grand-père, un survivant de la Shoah, un battant. Il s’est battu jusqu’à son dernier souffle », a déclaré Netanyahu.

Lundi, le président Reuven Rivlin et l’ambassadeur américain en Israël David Friedman ont également fait une visite de condoléances à la famille.

Capture d’écran d’une photo de l’ambassadeur américain en Israël David Friedman auprès de la famille du jeune Dvir Sorek qui a été assassiné la semaine dernière par des terroristes palestiniens en Cisjordanie. (Crédit : Twitter)

Les meurtriers de Sorek ont été interpellés pendant le week-end.

Samedi, le service de sécurité du Shin Bet a déclaré qu’il avait arrêté deux cousins palestiniens suspectés d’avoir commis le meurtre. Ils ont été identifiés comme étant Nasir Asafra, âgé de 24 ans, et Qassem Asafra, âgé de 30 ans, originaires du village de Beit Kahil dans le sud de la Cisjordanie. Alors que l’armée israélienne a déclaré que le premier était un membre du Hamas, aucun des deux n’avait déjà été arrêté.*

Sorek, âgé de 18 ans, étudiait au séminaire dans le cadre d’un programme combinant l’étude de la Torah et le service militaire. On l’a vu pour la dernière fois en train de quitter Migdal Oz mercredi, afin d’acheter des livres à Jérusalem pour ses enseignants.

Deux des principaux groupes terroristes palestiniens – le Hamas et le Jihad islamique soutenus par l’Iran – se sont félicités du meurtre et ont affirmé qu’il s’agissait d’une réponse « légitime » à la vague récente de démolitions à Jérusalem Est qui ont été menées par Israël le mois dernier. Aucun groupe n’a directement revendiqué l’action.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...