Netanyahu salue l’annonce de Pfizer : un vaccin qui serait « efficace à 90 % »
Rechercher

Netanyahu salue l’annonce de Pfizer : un vaccin qui serait « efficace à 90 % »

Les résultats de la phase 3 de l'essai "fournissent la preuve initiale de la capacité de notre vaccin à prévenir le Covid-19", a déclaré le groupe pharmaceutique

Un volontaire reçoit une injection dans la première phase d'essai clinique de sécurité d'un vaccin potentiel par Moderna pour le COVID-19, à l'Institut de recherche  Kaiser Permanente Washington Health Research Institute à Seattle, le 16 mars 2020. (AP/Ted S. Warren, File)
Un volontaire reçoit une injection dans la première phase d'essai clinique de sécurité d'un vaccin potentiel par Moderna pour le COVID-19, à l'Institut de recherche Kaiser Permanente Washington Health Research Institute à Seattle, le 16 mars 2020. (AP/Ted S. Warren, File)

Un vaccin développé par Pfizer (Etats-Unis) et BioNTech (Allemagne) est « efficace » à 90 % pour prévenir les infections à Covid-19 selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d’homologation, ont annoncé conjointement ces sociétés pharmaceutiques.

La protection des patients a été obtenue sept jours après l’injection de la deuxième dose du vaccin et 28 jours après la première, selon les résultats préliminaires.

« Plus de huit mois après le début de la pire pandémie en plus d’un siècle, nous pensons que cette étape représente un pas en avant significatif pour le monde dans notre bataille contre le Covid-19 », a déclaré le président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla, dans un communiqué.

« Le premier ensemble de résultats de notre essai de vaccin Covid-19 de phase 3 fournit la preuve initiale de la capacité de notre vaccin à prévenir le Covid-19 », ajoute-t-il.

L’annonce des deux groupes pharmaceutiques a été saluée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, cité par le site Ynet.

Benjamin Netanyahu, masqué, assiste à l’inauguration d’une station de dépistage de la COVID-19 à l’aéroport Ben Gurion International Airport de Lod, le 9 novembre 2020. (Crédit : ATEF SAFADI / POOL / AFP)

« Je travaille sans relâche avec les dirigeants du monde entier pour faire venir le vaccin [en Israël]. Je vois la lumière au bout du tunnel », a-t-il dit.

Israël serait en pourparlers avec Pfizer pour acquérir le vaccin qu’il développe avec BioNTech, selon une information de la Douzième chaîne, citant des sources israéliennes.

Chezy Levy, le directeur-général du ministère de la Santé, a ensuite confirmé qu’Israël était bien en pourparlers pour acquérir le vaccin COVID-19 développé par Pfizer et BioNTech. « Nous sommes en contact pour signer avec Pfizer », a déclaré Levy à la radio de l’armée. Il a également mis en garde contre une augmentation du taux de reproduction de base du virus et a déclaré que « si nous continuons comme ça », il n’y aura pas d’autre allégement des mesures de confinement.

Le président américain Donald Trump. « La Bourse est en forte hausse, un vaccin arrive bientôt. Efficacité de 90 %. Quelle excellente nouvelle ! », a-t-il tweeté.

Le président élu des Etats-Unis Joe Biden a dit voir un signe d’ « espoir » dans l’annonce par les laboratoires Pfizer et BioNTech, tout en prévenant que la « bataille » était encore loin d’être gagnée.

« Je félicite les femmes et les hommes talentueux qui ont contribué à réaliser cette percée et à nous apporter tant de raisons d’espérer », a-t-il dit dans un communiqué.

« Il est dans le même temps important de réaliser qu’il faudra encore des mois avant que ne se termine la bataille contre le Covid-19 », a-t-il ajouté.

L’annonce des deux sociétés a provoqué un bond des bourses européennes.

Sur la base de projections, Pfizer et BioNTech ont déclaré qu’elles prévoyaient de fournir jusqu’à 50 millions de doses de vaccins dans le monde en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021.

Le « taux d’efficacité vaccinale de plus de 90 % » a été mesuré en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, expliquent Pfizer et Biontech dans leur communiqué.

Dans une grande partie du monde, les taux d’infections au Covid-19 atteignent des niveaux records, les unités de soins intensifs des hôpitaux se remplissent et le nombre de morts ne cesse d’augmenter.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 essais cliniques de vaccins sont actuellement en phase 3 dans le monde, dont ceux de la biotech américaine Moderna, de plusieurs laboratoires étatiques chinois et du britannique AstraZeneca, en collaboration avec l’université d’Oxford. Pfizer et BioNTech sont les premiers à rendre publics des résultats intermédiaires de ces essais.

Aucun vaccin n’a encore reçu d’approbation pour une distribution commerciale à grande échelle. Mais les autorités chinoises ont donné leur feu vert à une utilisation d’urgence pour certains de ces vaccins.

Un travailleur médical russe administre une dose du vaccin expérimental russe contre le coronavirus Spoutnik V à Moscou, en Russie, le 15 septembre 2020. (Crédit ; Alexander Zemlianichenko Jr/AP)

En Russie, une grande partie de l’élite politique a dit s’être fait vacciner par le vaccin Spoutnik V, que le gouvernement espère déployer massivement dans les prochains mois. Le pays a soumis fin octobre à l’OMS une demande de pré-qualification de ce vaccin, « enregistré » par les autorités début août, ce qui correspond en Russie à l’étape préalable à la phase finale des essais cliniques. Un deuxième vaccin russe a été enregistré mi-octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...