Netanyahu se dirige vers Washington pour sa première rencontre avec Trump
Rechercher

Netanyahu se dirige vers Washington pour sa première rencontre avec Trump

Le Premier ministre devrait parler de l’Iran, de la Syrie et des Palestiniens à la Maison Blanche ; il a prévenu ses ministres que le nouveau dirigeant américain ne tolèrerait pas une construction illimitée dans les implantations

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux à Jérusalem, le 12 février 2017. (Crédit : Emil Salman/Pool/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux à Jérusalem, le 12 février 2017. (Crédit : Emil Salman/Pool/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu part lundi pour Washington, pour sa première rencontre avec le président américain Donald Trump depuis son investiture il y a trois semaines. Il testera ainsi une nouvelle relation, quoiqu’encore incertaine, après de nombreuses décisions israéliennes qui auraient fortement irrité l’administration précédente de Barack Obama.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Trump le mois dernier, Israël a approuvé la construction de milliers de nouveaux logements à l’est de la Ligne verte, annoncé un projet de création de la première nouvelle implantation en plus de vingt ans, et adopté la controversée loi de Régulation.

La Maison Blanche n’a condamné aucune de ces mesures, a signalé une approche plus arrangeante envers l’activité d’implantation, mais a prévenu ce mois-ci qu’elles pourraient ne pas « aider » à conclure un accord de paix.

Dans une critique plus directe, Trump a déclaré dans un entretien publié vendredi dans le quotidien israélien pro-Netanyahu Israël Hayom que la croissance des implantations n’était « pas bonne pour la paix ».

Ces propos ont surpris beaucoup d’Israéliens, alors Trump s’est également éloigné de sa promesse de campagne de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, déclarant que « nous verrons ce qu’il se passe ». Mark Heller, chercheur en sciences politiques de l’Institut pour la recherche en sécurité nationale de Tel Aviv (INSS), a déclaré que le sujet de l’ambassade était « marginal, à un point qu’une telle promesse ne sera probablement pas tenue. »

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 22 janvier 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 22 janvier 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Tenant compte de l’avertissement de Trump et du climat d’incertitude, Netanyahu aurait déclaré dimanche au cabinet de sécurité, avant son départ pour les Etats-Unis, que ceux qui étaient convaincus qu’il n’y aurait aucune restriction à la construction dans les implantations de Cisjordanie pendant le mandat de Trump se trompaient.

Le Premier ministre a prévenu ses ministres pendant une réunion de quatre heures que l’administration Trump, bien que plus amicale que l’administration Obama, ne tolèrerait pas de construction illimitée en Cisjordanie et à Jérusalem Est, a annoncé la Deuxième chaîne.

Il a également prévenu ses ministres qu’Israël devrait être prudent, éviter la confrontation, et prendre « en compte la personnalité » de Trump, a annoncé la chaîne.

« A Washington, Benjamin Netanyahu testera sa marge de manœuvre [avec Trump] sur les implantations », a déclaré Heller à l’AFP.

« Pendant [ces dernières] trois semaines, Donald Trump a parlé différemment », a déclaré Michael Oren, vice-ministre chargé de la diplomatie auprès du bureau du Premier ministre. « Nous devons agir avec prudence. »

Netanyahu et Trump devraient discuter mercredi de l’Iran, de la Syrie et des Palestiniens, ainsi que de sujets liés à la coopération sécuritaire et dans le domaine des renseignements.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec Mike Pence, alors gouverneur de l'Indiana, dans le bureau de Netanyahu à Jérusalem, le 29 décembre 2014. (Crédit : Facebook/Premier ministre d'Israël/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec Mike Pence, alors gouverneur de l’Indiana, dans le bureau de Netanyahu à Jérusalem, le 29 décembre 2014. (Crédit : Facebook/Premier ministre d’Israël/GPO)

Pendant sa visite de trois jours, Netanyahu rencontrera également le vice-président américain Mike Pence, le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, le président de la Chambre des représentants Paul Ryan, le dirigeant de la minorité au Sénat, Chuck Schumer (sénateur démocrate de New York) et d’autres responsables.

L’épouse de Netanyahu, Sara, doit pour sa part rencontrer Melania Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...