Rechercher

Netanyahu va rencontrer Erdogan en marge de l’Assemblée générale de l’ONU

Après avoir reporté son voyage de juillet pour des raisons de santé, le Premier ministre israélien attend toujours une nouvelle date pour rendre visite au président turc à Ankara

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président turc Recep Tayyip Erdogan vus dans une photo combinée. (Crédit : Ronen Zvulun et Ozan Kose/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président turc Recep Tayyip Erdogan vus dans une photo combinée. (Crédit : Ronen Zvulun et Ozan Kose/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrera le président turc Recep Tayyip Erdogan en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, ont déclaré des sources israéliennes au Times of Israel jeudi.

Aucune date n’a été précisée pour la rencontre entre les dirigeants, qui seront à New York la semaine prochaine pour la conférence annuelle de haut niveau de l’organisation mondiale. Netanyahu devrait arriver à New York mardi.

L’ambassade de Turquie en Israël s’est refusée à tout commentaire.

Netanyahu devait se rendre en Turquie en juillet, mais il a reporté sa visite après avoir subi une intervention chirurgicale visant à lui implanter un stimulateur cardiaque, une procédure à la suite de laquelle il est déconseillé de prendre l’avion pendant 30 jours.

Cette visite aurait été la première d’un Premier ministre israélien depuis Ehud Olmert en 2008, alors que Jérusalem et Ankara cherchent à mettre derrière eux plus d’une décennie de tensions.

Bien que Netanyahu ait repris ses déplacements, le bureau d’Erdogan n’a pas encore proposé de nouvelle date pour une visite, selon des sources diplomatiques. Le président turc a eu un programme de voyage chargé ces derniers temps. Il s’est rendu en Russie pour rencontrer Vladimir Poutine et en Inde pour le sommet du G20 le week-end dernier.

L’année dernière, Yair Lapid, alors Premier ministre, avait rencontré Erdogan à New York à l’automne, lors de l’Assemblée générale.

La rencontre de la semaine prochaine intervient dans un contexte de réchauffement des liens entre Israël et la Turquie, après des années d’animosité entre les dirigeants des deux pays. Le président Isaac Herzog a été reçu par Erdogan l’année dernière à Ankara – la première visite de haut niveau depuis 2008 – et le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen a rencontré le dirigeant turc en février.

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, à gauche, rencontrant le président turc Recep Tayyip Erdogan, à Ankara, le 14 février 2023. (Crédit : Présidence de la République de Turquie)

Netanyahu et Herzog avaient tous deux appelé Erdogan en mai pour le féliciter de sa victoire aux élections présidentielles et l’ont exhorté à poursuivre l’amélioration des liens entre les deux puissances régionales.

Netanyahu rencontrera plusieurs dirigeants mondiaux lors du rassemblement de la semaine prochaine, notamment le président américain Joe Biden et le dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky.

Israël a longtemps été un allié régional de la Turquie avant même l’arrivée au pouvoir d’Erdogan, mais les liens se sont détériorés après le raid d’un commando israélien en 2010 sur le navire Mavi Marmara en partance pour Gaza, qui faisait partie d’une flottille anti-blocus, et qui a fait 10 morts parmi les activistes turcs qui avaient attaqué les soldats de Tsahal qui ont abordé le navire.

Israël et l’Egypte maintiennent un blocus sur la bande de Gaza qui vise à empêcher le Hamas d’importer des armes et d’autres biens qui pourraient être détournés à des fins terroristes.

Au cours des années qui ont suivi, Netanyahu et Erdogan se sont lancé dans une guerre des mots à plusieurs reprises, y compris en s’accusant mutuellement de génocide. En juillet 2014, Erdogan a accusé l’État juif de « maintenir en vie l’esprit d’Hitler » lors d’une guerre contre Gaza.

Les relations se sont légèrement améliorées après cet incident, mais en mai 2018, après la mort d’une cinquantaine de Palestiniens tués par l’armée israélienne à Gaza, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv et renvoyé l’ambassadeur israélien à Ankara ainsi que le consul général israélien à Istanbul. Israël avait riposté en renvoyant le consul général turc à Jérusalem.

Confronté à un isolement diplomatique de plus en plus sévère et à des difficultés économiques, Erdogan a commencé à afficher publiquement sa volonté de rapprochement avec Israël en décembre 2020.

Jérusalem et Ankara ont finalement annoncé le rétablissement complet de leurs relations diplomatiques en août de l’année dernière.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.