Netanyahu va rencontrer Macron à Paris pour commémorer la Rafle du Vel d’Hiv
Rechercher

Netanyahu va rencontrer Macron à Paris pour commémorer la Rafle du Vel d’Hiv

Ce week-end à Strasbourg, le Premier ministre s’est brièvement entretenu avec le président de la République lors de la cérémonie d’hommage à Helmut Kohl et s'est adressé aux fidèles de la Grande Syngagogue

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à la Grande Synagogue de Strasbourg,, le 30 juin 2017. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à la Grande Synagogue de Strasbourg,, le 30 juin 2017. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu va rencontrer le président français Emmanuel Macron à Paris à la fin du mois pour leur première rencontre officielle, a indiqué le Bureau du Premier ministre samedi.

Durant sa visite à Paris, Netanyahu et Macron assisteront à une cérémonie commémorative à l’occasion du 75ème anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv.

Ils prendront tous les deux la parole lors de cet évènement, avant de s’entretenir à huis-clos au Palais de l’Élysée.

Netanyahu a rapidement rencontré Macron samedi à Strasbourg, où ils rendaient tous les deux hommage au défunt chancelier allemand Helmut Kohl, aux côtés de dizaines d’autres chefs d’État.

Selon le quotidien Haaretz, c’est la première fois que le Premier ministre avait rencontré en personne Macron.

Durant son passage à Strasbourg, Netanyahu s’est également rendu à la Grande Synagogue, et s’est adressé aux fidèles avant l’office du vendredi soir.

Il a quitté les lieux avant l’entrée du Shabbat afin de ne pas profaner le jour du repos hebdomadaire juif, selon le bureau du Premier ministre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à la Grande Synagogue de Strasbourg, durant une allocution du Grand Rabbin René Gutman, le 30 juin 2017. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à la Grande Synagogue de Strasbourg, durant une allocution du Grand Rabbin René Gutman, le 30 juin 2017. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

Dans le cadre de sa présence aux funérailles d’Helmut Kohl pendant Shabbat, le bureau du Premier ministre a diffusé un communiqué samedi soir indiquant que Netanyahu n’avait pas profané le jour du repos.

« Le Premier ministre s’est rendu à pied depuis son hôtel jusqu’au Parlement européen. Le Premier ministre a été invité à prendre la parole mais a choisi de ne pas le faire pour respecter le Shabbat et n’a pas non plus signé le Livre d’Or. »

Dans les photos de l’évènement, on aperçoit Netanyahu équipé d’écouteurs qui fournissent une traduction simultanée des discours.

La chancelière allemande Angela Merkel prononce un discours durant les funérailles du défunt chancelier Helmut Kohl. Au premier rang, l'ancien président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au Parlement européen à Strasbourg, le 1er juillet 2017. (Crédit : AFP PHOTO/Patrick HERTZOG)
La chancelière allemande Angela Merkel prononce un discours durant les funérailles du défunt chancelier Helmut Kohl. Au premier rang, l’ancien président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au Parlement européen à Strasbourg, le 1er juillet 2017. (Crédit : AFP PHOTO/Patrick HERTZOG)

Israël est un État laïc et la plupart de ses dirigeants ne sont pas pratiquants. Cependant, une loi tacite stipule que les hauts-représentants de gouvernement ne doivent pas être vus en train de profaner le Shabbat ni les fêtes juives.

Quand Konrad Adenauer a été enterré un samedi, en 1967, le Premier ministre David Ben-Gurion avait marché derrière le cortège qui transportait le cadavre.

« Helmut Kohl était un ami de l’État d’Israël, qui a renforcé sa sécurité, et Israël lui doit beaucoup », souligne le communiqué, ajoutant que « des précédents existent quant à la participation de Premiers ministres lors d’évènements similiaires [pendant Shabbat]. Menachem Begin avait assisté aux funérailles d’Anwar Sadat et Shimon Peres à l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin. »

Les partis ultra-orthodoxes de la coalition ont, à plusieurs reprises, menacé de renverser la coalition en raison des profanations du Shabbat qui ne sont pas liées à des questions de vie ou de mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...