Netanyahu va rencontrer Pompeo à Bruxelles
Rechercher

Netanyahu va rencontrer Pompeo à Bruxelles

"Le Premier ministre et le secrétaire d'État discuteront des développements régionaux", a annoncé le bureau du Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) tient une conférence de presse conjointe avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo au ministère de la Défense à Tel Aviv le 29 avril 2018. (Yariv Katz/Pool/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) tient une conférence de presse conjointe avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo au ministère de la Défense à Tel Aviv le 29 avril 2018. (Yariv Katz/Pool/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu va rencontrer lundi soir le secrétaire d’État américain Mike Pompeo à Bruxelles, selon un communiqué de ses services.

« Le Premier ministre et le secrétaire d’État discuteront des développements régionaux », indique le texte, sans plus de précision sur la teneur des entretiens.

Cette rencontre n’avait pas été annoncée jusque-là, mais elle a été fixée la semaine dernière, d’après les services de M. Netanyahu.

Benjamin Netanyahu, qui quittera Israël à la mi-journée, sera notamment accompagné de Yossi Cohen, chef du Mossad, les services secrets israéliens, et de Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale.

M. Netanyahu et M. Pompeo ont de nombreux sujets de discussion potentiels, de l’Iran à la Syrie et au Liban en passant par les relations avec la Russie et les pays arabes. Par ailleurs, une initiative de l’administration Trump sur le conflit israélo-palestinien se fait toujours attendre.

Le Premier ministre israélien se rend à Bruxelles au lendemain de développements intérieurs délicats. La police a recommandé dimanche son inculpation dans une troisième affaire de corruption présumée.

Il appartient désormais au procureur général de l’inculper ou non.

M. Netanyahu n’est pas légalement tenu de démissionner s’il est inculpé, mais les préconisations de la police ajoutent à l’incertitude politique ambiante.

Benjamin Netanyahu ne dispose plus que d’un siège de majorité au Parlement depuis la démission de son ministre de la Défense le 14 novembre, et les spéculations vont bon train sur des législatives anticipées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...