Israël en guerre - Jour 196

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Nira Ronen, 86 ans : Pionnière de Kfar Aza et grand-mère de 12 petits-enfants

Assassinée par des terroristes du Hamas dans sa maison, au kibboutz Kfar Aza, le 7 octobre 2023

Nira Ronen, assassinée par des terroristes du Hamas dans sa maison au kibboutz Kfar Aza le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Nira Ronen, assassinée par des terroristes du Hamas dans sa maison au kibboutz Kfar Aza le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Nira Ronen, 86 ans, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas dans sa maison au kibboutz Kfar Aza le 7 octobre.

Elle a été tuée en même temps que son aide-soignante philippine, Angelyn Aguirre, après avoir refusé de quitter le chevet de sa patiente.

Sa famille a indiqué lui avoir parlé ce matin-là. Elle leur avait dit avoir peur et qu’elle se cachait dans son mamad – la pièce sécurisée. Une heure plus tard, la connexion a été coupée et ils n’ont plus jamais eu de ses nouvelles.

Elle laisse dans le deuil ses quatre enfants, Chen, Tzlil, Nitzan et Niv, et 12 petits-enfants, ainsi qu’au moins un frère. Son époux, Akiva, est décédé en 2021. Nira a été enterrée au kibboutz Eyal le 22 octobre.

Selon Walla, Nira est née au kibboutz Afikim et s’est installée à Kfar Aza – dont elle a été l’une des premières fondatrices – après son service militaire. C’est là qu’elle avait rencontré Akiva Ronen, qu’elle épousa dans le kibboutz.

Gil Moalem a décrit Nira comme « une mère, une grand-mère, une amie et une voisine merveilleuse pour les membres du kibboutz Kfar Aza ».

Dans une vidéo mise en ligne en février et filmée peu de temps avant le massacre, Nira – et d’autres membres du kibboutz, dont Bilha Epstein, qui a également été assassinée le 7 octobre – évoquent les premières années de la construction de Kfar Aza dans les années 1950.

« Je suis arrivée à Kfar Aza et j’ai eu l’impression d’arriver dans un paradis où il n’y avait rien », raconte Nira dans le film. Elle explique qu’elle y a passé quelques mois avant de s’engager et qu’elle y a rencontré Akiva. « Et pendant toute la durée de mon service militaire, Akiva venait me rendre visite – où que j’aille, il était là. » Après l’armée, elle avait décidé de ne pas retourner à Afikim et s’était installée à Kfar Aza.

« L’endroit avait une certaine magie », dit-elle. « Ce n’était pas très beau à l’époque où nous sommes arrivés, il n’y avait pas beaucoup de verdure, pas grand-chose. Mais il y avait la joie de jeunes gens venus faire quelque chose qui leur tenait vraiment à cœur. C’était entre leurs mains, et ils l’ont fait. »

Lors de ses funérailles, son petit-fils a évoqué leur dernière conversation, alors que la maison qu’elle aimait se transformait en un véritable enfer.

« Savta [mamie], je t’ai parlé pour la dernière fois à 8 heures du matin en ce terrible samedi », a lu son petit-fils, Omri Ronen, lors de ses funérailles. « Tu m’as dit que tu étais dans le mamad avec Angie et que tu avais peur. Qu’il y avait des coups de feu à l’extérieur et qu’on frappait à la porte. Je t’ai dit de ne pas t’inquiéter. »

« Ma grand-mère était d’une honnêteté sans faille », a déclaré Omri à la Douzième chaîne. « Elle menait une vie bien remplie, elle était souriante et joyeuse. »

Omri a raconté que lorsqu’il est finalement retourné à la maison de ses grands-parents à Kfar Aza, il a trouvé une note écrite en arabe par l’un de ses assassins dans son agenda, qui disait : « Tu vas mourir ici. Tu ne resteras pas ici. »

« Mon grand-père et ma grand-mère ont fondé le kibboutz, et cet endroit est le leur et le nôtre », a écrit Omri sur Internet.

« Nous y construirons néanmoins notre maison et nos familles, et nous continuerons à bâtir un pays fort, prospère et développé. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.