« Nous avons pénétré le cœur d’Iran », dit le chef sortant du Mossad
Rechercher

« Nous avons pénétré le cœur d’Iran », dit le chef sortant du Mossad

Yossi Cohen et Benjamin Netanyahu ont évoqué le raid sur des archives nucléaires et les activités contre Téhéran, lors d'une cérémonie d'adieu pour le chef de l'agence d'espionnage

Benjamin Netanyahu, à gauche, David Barnea, au centre et Yossi Coheà une cérémonie d'adieur pour Cohen le 31 mai 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Benjamin Netanyahu, à gauche, David Barnea, au centre et Yossi Coheà une cérémonie d'adieur pour Cohen le 31 mai 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Israël a réussi à infiltrer le « cœur » de l’Iran, a déclaré lundi le chef du Mossad en faisant ses adieux à la mythique agence d’espionnage.

Cohen a pris la parole à l’issue de son mandat de cinq ans en tant que chef des services d’espionnage, au cours duquel il a multiplié les actions secrètes contre l’Iran, en particulier contre son programme nucléaire.

Cela comprenait l’assassinat de l’architecte du programme nucléaire iranien et de mystérieuses explosions sur des sites nucléaires sensibles, qui ont été imputées à Israël, ainsi qu’un raid audacieux dans les archives nucléaires du pays, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a révélé au monde de manière spectaculaire en 2018.

« Nous avons pénétré au cœur des cœurs de l’ennemi iranien », a déclaré Cohen lors d’une cérémonie d’adieu aux côtés de Netanyahu. « Nous avons agi pour recueillir constamment des renseignements et découvrir ses secrets, et avons miné son assurance et son orgueil ».

Cohen a déclaré que l’opération visant à dissimuler les archives nucléaires avait « exposé au monde entier le programme nucléaire militaire de l’Iran, ses plans, la préservation de ses capacités dans le domaine nucléaire militaire, ainsi que la fraude et les mensonges de l’Iran. »

Netanyahu a qualifié l’opération consistant à s’introduire dans les archives nucléaires et à faire passer les dossiers en Israël de « l’une des réalisations les plus glorieuses du Mossad de tous les temps » et de « Argo » sous stéroïdes, en référence à un film de 2012 basé sur une opération visant à faire sortir clandestinement des diplomates américains de Téhéran après la révolution islamique de 1979.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu présente des documents dont il dit qu’ils ont été obtenus par les services de renseignement israéliens à partir des archives sur les armes nucléaires de l’Iran, à Tel Aviv, le 30 avril 2018. (Amos Ben-Gershom (GPO))

Cohen et Netanyahu sont tous deux restés muets sur d’autres activités visant à contrecarrer le programme nucléaire iranien, dont on suppose généralement qu’Israël est à l’origine, notamment les récents dommages causés aux centrifugeuses de l’installation nucléaire de Natanz, que Téhéran a attribués à un sabotage dirigé par Israël.

« Je ne veux pas et ne peux pas détailler tout ce que nous avons fait pour combattre le régime des ayatollahs qui menace de nous anéantir. Ce soir aussi, la plupart de ces choses du domaine du subterfuge doivent rester dans l’ombre », a déclaré le Premier ministre.

Il a qualifié Cohen de l’un des meilleurs chefs du Mossad de tous les temps.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le chef du Mossad Yossi Cohen lors d’un toast pour le Nouvel An juif, le 2 octobre 2017. (Haim Zach/GPO)

Cohen a été choisi pour diriger le Mossad après avoir été le conseiller à la sécurité nationale de Netanyahu, et a joué un rôle clé dans les efforts finalement infructueux pour empêcher l’administration de Barack Obama de conclure l’accord nucléaire.

Netanyahu a déclaré qu’il avait dit à Cohen, lors de son entrée en fonction au Mossad en 2016, que sa principale responsabilité serait de stopper l’Iran.

« Vous avez fait pression de votre côté et j’ai fait pression du mien », a-t-il dit, probablement en référence aux efforts vocaux du Premier ministre pour faire pression sur le monde contre l’accord nucléaire, dont les États-Unis, sous l’impulsion de l’ancien président Donald Trump, se sont retirés en 2018.

L’actuel président américain Joe Biden a cherché à entamer des négociations visant à réintégrer l’accord, malgré l’opposition israélienne. Ces efforts ont été compliqués par les actions secrètes en cours qui semblent avoir lieu contre l’Iran et qui ont été imputées à Israël.

Parmi les participants à la cérémonie de lundi figurait l’ancien secrétaire d’État américain Mike Pompeo, l’un des architectes de la politique iranienne de l’administration Trump.

Dimanche, Cohen a appelé Israël à intensifier ses activités contre l’Iran « afin qu’il comprenne que franchir les lignes lui coûtera d’immenses dommages. »

Le mandat de Cohen en tant que chef du Mossad prend fin mardi. Il sera remplacé par David Barnea, un habitué de l’organisation qui en était le chef adjoint ces deux dernières années.

La semaine dernière, Netanyahu a déclaré que la principale tâche de Barnea à la tête du Mossad serait « d’empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...