Israël en guerre - Jour 253

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Ofek Arazi, 28 ans : « Toujours le plus fort, le plus attentionné »

Tué en combattant des terroristes du Hamas à l'entrée du kibboutz Nir Yitzhak, le 7 octobre

Ofek Arazi (Crédit : Tsahal)
Ofek Arazi (Crédit : Tsahal)

Ofek Arazi, 28 ans, a été tué le 7 octobre alors qu’il défendait le kibboutz Nir Yitzhak face à l’incursion du Hamas.

En tant que membre de l’équipe de sécurité locale du kibboutz, il a été reconnu rétroactivement comme soldat tombé au combat avec le grade de sergent de première classe réserviste. Il a été inhumé le 22 octobre.

Arazi, qui est né au kibboutz, laisse derrière lui ses parents, Hagit et Yoel, ainsi que ses frères et sœurs, Nuriel et Mai.

Le matin du 7 octobre, il a été appelé par le chef de l’équipe de sécurité du kibboutz, Yaron Shahar, pour rejoindre le portail à l’entrée de la communauté et repousser l’invasion terroriste. Arazi et Shahar sont tombés au combat, ainsi qu’Oren Goldin et plusieurs autres. Tal Chaimi a été pris en otage, ainsi que Clara Marman, Fernando Marman, Norberto Louis Har, Gabriela Leimberg et Mia Leimberg ; Clara, Gabriela et Mia ont été libérées depuis.

Lorsque Arazi a reçu l’appel, « il a souri, avec ce sourire qui lui était propre, il a mis son casque et s’est dirigé vers la barrière », indique un communiqué du kibboutz.

« Ils n’étaient qu’une poignée à se battre contre des dizaines de terroristes armés et ils espéraient que l’armée viendrait leur porter main forte. Mais l’armée n’est jamais arrivée. Ils se sont battus jusqu’au bout pour protéger leur maison qu’ils aimaient tant. Ofek, un grand homme au cœur immense, au sourire envoûtant et à la sensibilité infinie ».

Ofek Arazi le matin du 7 octobre en chemin pour aller défendre le kibboutz Nir Yitzhak. (Crédit : Autorisation)

Son beau-frère, Daniel Matari, a écrit sur Facebook : « Tu nous as quittés jeune, mais tu nous as quittés en héros qui s’est battu pour sa maison ! Tu nous as tous protégés et je ne peux même pas te remercier. Tu me manques mon très cher, tu nous manqueras a la table de Shabbat… Nos discussions sur la religion et nos rires me manqueront ».

Gideon Levin Haimi, l’ami de toujours d’Ofek, a écrit qu’il lui était inconcevable de faire l’éloge funèbre de quelqu’un d’aussi jeune.

« Tu as toujours été le plus fort, le plus grand, le plus attentionné et le plus sensible », a-t-il écrit. « Chaque fois que nous étions à une fête ou en voyage et que quelqu’un nous dérangeait, nous disions toujours avec un sourire : ‘Personne ne nous approchera, Ofek est là, on est tranquille, aucune raison d’avoir peur’. Mais maintenant que tu n’es plus avec nous, nous avons un peu plus peur. Et nous ne serons plus jamais tout à fait tranquilles ».

La sœur d’Ofek, Mai Arazi, a écrit qu’elle avait du mal à trouver les mots pour décrire son cœur brisé.

« Tu es sorti pour nous protéger, ton grand cœur a pris l’initiative, tu n’avais aucune idée de ce qui t’attendait », a-t-elle écrit. « Tu nous as quittés avec un grand sourire qui indiquait : ‘N’aie pas peur, je te protège’. Nous t’aimons tellement et tu nous manques tellement que ça fait mal. Nous prions et nous espérons chaque jour que nous allons nous réveiller pour réaliser que tout ceci n’était qu’un cauchemar. Tu resteras toujours notre petit frère, éternellement jeune ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.