Rechercher

Omer Cassif sera entendu pour l’agression d’un policier

Quelques mois après l’incident, la police a obtenu l’autorisation du procureur général d’enquêter sur les agissements d’Ofer Cassif, député de la Knesset

Ofer Cassif, membre de la Knesset, frappe un policier en Cisjordanie le 13 mai 2022. (Crédit : Capture d’écran)
Ofer Cassif, membre de la Knesset, frappe un policier en Cisjordanie le 13 mai 2022. (Crédit : Capture d’écran)

Le député Ofer Cassif va faire l’objet d’une enquête policière pour un incident filmé, il y a de celà quelques mois, au cours duquel il a agressé un policier.

Selon les médias israéliens, Cassif devrait être convoqué dans les tout prochains jours aux fins d’interrogatoire par la police.

La police a dû demander l’autorisation au procureur général pour pouvoir enquêter sur l’incident car, en tant que membre de la Knesset, Cassif jouit d’une immunité parlementaire étendue.

En mai, Cassif a été filmé en train de frapper à la tête un policier qui l’empêchait de se rendre à une manifestation en Cisjordanie.

Dans une vidéo largement diffusée de l’incident, on voit un policier tenter d’arrêter le véhicule de Cassif. Le véhicule heurte l’officier, qui s’approche alors de Cassif et l’enjoint de déplacer son véhicule.

« Déplacez votre véhicule. Vous n’irez pas plus loin », crie l’officier. Cassif crie en retour: « Je ne t’ai pas touché. »

L’agent fait des gestes agacés à Cassif, tout en criant, et semble toucher le visage du député avec son doigt. Cassif frappe alors l’officier à la tête en criant « Tu m’as frappé au visage ! »

Les membres de la Knesset jouissent de l’immunité parlementaire, qui leur permet de se déplacer librement dans presque tout dans le pays. On ignore pourquoi Cassif – unique membre juif de la Liste arabe unie, principalement composée de partis arabes – s’est vu interdire l’accès en Cisjordanie , ou même si les policiers savaient qui il était.

Cassif souhaitait se rendre à une manifestation à Masafer Yatta – ou zone de tir 918 –, zone agricole située près de Hébron, en Cisjordanie.

La Cour Suprême a récemment statué en faveur de l’expulsion de cette zone de plus d’un millier de Palestiniens, dans le cadre d’une affaire controversée doublée de l’une des plus longues batailles juridiques qu’ait connu le pays.

En vertu d’un amendement de 2005 à la loi sur l’immunité des membres de la Knesset, les députés ne bénéficient plus d’une immunité automatique de toutes poursuites, mais doivent en faire la demande à l’assemblée plénière, en cas de besoin.

Si Cassif est finalement inculpé, le député pourra demander à la commission de la Chambre de la Knesset de lui accorder l’immunité de poursuites, qui devra ensuite être ratifiée par la Knesset.

Le député du Likud Eli Cohen s’est réjoui de l’annonce de l’enquête, mardi.

« Quiconque lève la main contre des soldats ou des policiers a sa place en prison, certainement pas à la Knesset », a-t-il écrit sur Twitter.

Le député de Yesh Atid, Merav Ben Ari, a également salué la décision, écrivant sur Twitter : « Il était temps. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...