Otzma HaYehudit : Le chef de Young Israel dit s’être exprimé en son nom
Rechercher

Otzma HaYehudit : Le chef de Young Israel dit s’être exprimé en son nom

Suite aux réactions concernant sa défense de l'alliance soutenue par Netanyahu impliquant Otzma Yehudit, le leader orthodoxe a expliqué ne donner que son point de vue personnel

Michael Ben Ari, (au centre), Ben Gvir, (à gauche), et le dirigeant de Lehava Bentzi Gopstein, tous membres du parti Otzma Yehudit, lors d'un événement à Jérusalem marquant le 27e anniversaire de la mort du rabbin Meir Kahane, le 7 novembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Michael Ben Ari, (au centre), Ben Gvir, (à gauche), et le dirigeant de Lehava Bentzi Gopstein, tous membres du parti Otzma Yehudit, lors d'un événement à Jérusalem marquant le 27e anniversaire de la mort du rabbin Meir Kahane, le 7 novembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

JTA — Le groupe juif orthodoxe qui, aux Etats-Unis, avait pris la défense de l’accord facilité par le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec un parti extrémiste de droite a précisé ne pas s’être exprimé au nom de toutes les synagogues appartenant à son mouvement.

« Le court communiqué du conseil national du groupe Young Israel (CNYI) qui avait été émis en réponse à une demande émanant de deux médias d’information concernant le Premier ministre Netanyahu a représenté mon point de vue personnel ainsi que celui d’un grand nombre de membres de notre conseil d’administration mais il ne reflète pas la totalité des synagogues de Young Israel », a écrit le président du groupe du même nom, Farley Weiss, dans un courriel.

Lundi, le CNYI avait envoyé à JTA un communiqué défendant Netanyahu après que ce dernier a orchestré une fusion entre le parti national religieux HaBayit HaYehudi et Otzma Yehudit, une formation d’extrême-droite. Le communiqué estimait que l’alliance relevait d’un calcul politique et disait : « Nous comprenons ce qu’a fait le Premier ministre et il l’a fait pour avoir des ministres issus des formations nationale-religieuse et de l’Union nationale au sein sa coalition ».

Cela avait été la première déclaration émanant d’un important groupe juif américain en défense des actions de Netanyahu. Un grand nombre d’organisations majeures l’ont critiqué, disant qu’elles représentaient la normalisation tacite d’un parti d’extrême-droite.

Farley Weiss (Capture d’écran : YouTube)

Si le communiqué était écrit au nom de Weiss, l’intitulé du courriel indiquait qu’il s’agissait d’une « déclaration du NCYI ». Il n’était écrit nulle part que Weiss ne s’exprimait pas au nom de l’organisation.

Mais jeudi, suite à des réactions indignées, Weiss a envoyé un nouveau courriel aux congrégations du groupe établissant clairement que le communiqué présentait ses propres opinions et celles d’un grand nombre de membres du conseil d’administration, précisant qu’il ne s’était pas exprimé au nom de toutes les congrégations.

Le communiqué de jeudi a suivi l’annonce par une spécialiste de la Shoah, Deborah Lipstadt, qu’elle annulerait son adhésion à la communauté Young Israel de Toco Hills, à Atlanta, suite à ce positionnement – qui avait été pourtant aussi condamné par le rabbin de la même synagogue, Adam Starr.

« Je ne peux pas être associée à une organisation qui offre au racisme, à l’apologie de la violence et aux politiques immorales un heksher, ou une approbation », avait-elle écrit dans une lettre ouverte publiée mardi sur Facebook.

« A cette époque d’antisémitisme croissant, de haine anti-juive et de préjugés de toute sorte, chacun de nous – et pas seulement nos chefs spirituels – doit prendre la parole et agir que ce soit au niveau individuel ou collectif », avait-elle ajouté.

« C’est pourquoi je m’élève tristement contre le fait qu’une démarche aussi méprisable soit ‘validée’ par des personnes prétendant observer les voies d’HaKadosh Barukh Hu, » le terme hébraïque pour désigner Dieu.

Deborah Lipstadt à Mishkenot Sha’ananim, Jérusalem, le 11 juin 2017. (Crédit :Renee Ghert-Zand/TOI)

« C’est un parti qui a des idées racistes », avait-elle ajouté. « C’est un parti qui cautionne le meurtre. C’est un parti qui cautionne l’auteur plus important assassinat de masse jamais commis par un Juif. Ce sont des choses que je trouve méprisables, et dire qu’il ne s’agit que de politique est d’une réelle gravité ».

L’un des leaders d’Otzma Yehudit a accroché dans son habitation une photo de Baruch Goldstein, terroriste juif qui avait tué 29 Palestiniens sur le site du tombeau des Patriarches en 1994.

Le parti extrémiste Otzma Yehudit est le descendant spirituel du parti Kach, de Meir Kahane, qui a été interdit à la Knesset en vertu de la loi fondamentale interdisant l’incitation à la violence, avant d’être rendu illégal en Israël.

Il encourage également l’émigration des non-Juifs d’Israël et l’expulsion des Palestiniens et des Arabes israéliens qui refusent de déclarer leur loyauté pour Israël et d’accepter un statut inférieur dans un Etat juif élargi, dont la souveraineté s’étendrait à toute la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...