Rechercher

Ouïghours : Sharansky et BHL appellent au boycott des Jeux olympiques

Les deux personnalités se joignent au fils d'Elie Wiesel pour demander aux athlètes et aux sponsors de "quitter ces Jeux", qui doivent s'ouvrir vendredi à Pékin

Des étudiants militants, dont certains portent des masques aux couleurs du drapeau indépendantiste du Turkestan oriental, crient des slogans lors d'un rassemblement pour protester contre les Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022, devant l'ambassade de Chine à Jakarta, en Indonésie, le 14 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/Tatan Syuflana)
Des étudiants militants, dont certains portent des masques aux couleurs du drapeau indépendantiste du Turkestan oriental, crient des slogans lors d'un rassemblement pour protester contre les Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022, devant l'ambassade de Chine à Jakarta, en Indonésie, le 14 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/Tatan Syuflana)

JTA – Une pleine page de publicité dans le New York Times a exhorté samedi les athlètes et les entreprises mécènes à « se retirer » des Jeux olympiques d’hiver, qui doivent commencer vendredi à Pékin, pour protester contre la persécution des Ouïghours par la Chine.

« Nous exhortons les athlètes et les entreprises qui les sponsorisent à se retirer de ces jeux, à moins que Pékin ne prenne des mesures pour réunir les familles ouïghoures. Et nous exhortons les citoyens du monde à épouser la cause de cette population persécutée », indique la publicité.

La publicité a été payée par la Fondation Elie Wiesel pour l’humanité et a été signée par le philosophe juif français Bernard-Henri Levy, l’ancien refuznik soviétique Natan Sharansky et le fils d’Elie Wiesel, Elisha Wiesel.

Elie Wiesel, un survivant de la Shoah qui a obtenu le prix Nobel de la paix en 1986 pour son travail consistant à parler des leçons de la Shoah et à attirer l’attention sur d’autres génocides, est décédé en 2016.

Des militants ont appelé au boycott des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en raison du traitement réservé par la Chine aux Ouïghours, un groupe musulman du nord-ouest de la Chine dont les membres ont été internés de force dans des « camps de rééducation » par le gouvernement chinois.

Le gouvernement chinois a déclaré que cette mesure visait à lutter contre le terrorisme, mais de nombreux articles parus dans les médias indiquent que les Ouïghours captifs sont contraints d’abandonner leur culture. Les hommes auraient également été contraints au travail forcé et les femmes auraient été stérilisées.

Les administrations Trump et Biden ont toutes deux qualifié la persécution des Ouïghours de génocide.

Les responsables américains prévoient de boycotter les Jeux olympiques de Pékin pour protester contre la persécution des Ouïghours par la Chine, mais les athlètes américains participeront tout de même à ces Olympiades. Les responsables israéliens ne devraient pas suivre l’exemple des Américains et devraient assister aux Jeux.

Elisha Wiesel a évoqué la situation des Ouïghours lors d’une cérémonie organisée jeudi par les Nations unies pour marquer la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

« La Chine, qui siège au Conseil des droits de l’homme, inflige au peuple ouïghour des internements massifs, le travail forcé et des stérilisations forcées. Alors que le monde ferme les yeux sur les séparations forcées et l’éradication culturelle des familles ouïghoures, d’autres oppresseurs – Myanmar, l’EI et les Talibans – respirent plus facilement, alors qu’ils oppriment les Rohingyas, les Yazidis et les femmes », a déclaré Wiesel.

« J’ai rencontré des dissidents ouïghours et j’ai foi en leur témoignage. Alors que nous faisons semblant que tout va bien, nous devrions au contraire offrir un refuge au peuple ouïghour et veiller sur les disparus. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...