Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Paris: la citoyenneté d’honneur accordée aux otages du Hamas

Cette "protection symbolique" de la "ville des droits humains" selon Anne Hidalgo, leur a été attribuée à titre collectif à la quasi-unanimité des élus, moins une abstention

Un panneau rue de Lobau, à l’entrée de l’hôtel de ville de Paris, pour la libération des otages du Hamas, en janvier 2024. (Crédit : Karen Taieb, adjointe à la maire de Paris / X)
Un panneau rue de Lobau, à l’entrée de l’hôtel de ville de Paris, pour la libération des otages du Hamas, en janvier 2024. (Crédit : Karen Taieb, adjointe à la maire de Paris / X)

Les quelque 135 otages encore détenus par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza ont reçu jeudi la citoyenneté d’honneur de la Ville de Paris, au lendemain d’une cérémonie nationale d’hommage aux victimes de l’attaque du 7 octobre commise par le Hamas.

Cette « protection symbolique » de la « ville des droits humains » selon Mme Hidalgo, leur a été attribuée à titre collectif à la quasi-unanimité des élus, moins une abstention.

Quatre mois après l’attaque, « chaque jour de captivité supplémentaire réduit malheureusement les chances de survie des otages », a déclaré la maire PS Anne Hidalgo dans l’hémicycle du Conseil de Paris, en présence de cinq membres de familles d’otages et de l’ambassadrice d’Israël.

Geste de soutien envers des opposants politiques, militants des droits de l’homme ou journalistes de régimes autoritaires, la citoyenneté d’honneur de la Ville de Paris a aussi été accordée, depuis sa création en 2001, à l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo en 2015, la ville de Kiev en 2022 ou au peuple du Haut-Karabakh fin 2023.

Depuis fin janvier, de larges cubes affichant les portraits des otages français encore détenus par le Hamas et du bébé Kfir Bibas, le plus jeune d’entre eux, ornent deux entrées de l’Hôtel de Ville.

Si la trêve d’une semaine négociée fin novembre entre Israël et le Hamas a permis la libération de 110 otages, « il en reste 135 encore détenus dans la bande de Gaza », a rappelé Mme Hidalgo.

Si « personne ne peut remettre en cause le droit d’Israël à exister », l’élue socialiste a aussi redit son « souhait qu’une solution politique à deux États soit négociée ».

La Ville de Paris rendra « bientôt » un hommage aux civils palestiniens qui « meurent sous les bombardements incessants », a aussi souligné la maire pour qui « ces morts violent le droit international et celui de la guerre ».

Dans la foulée, le conseil municipal a adopté une subvention de 100 000 euros à l’ONG Acted pour une aide d’urgence à la population de Gaza.

Des amendements communiste et écologiste proposant d’accorder la citoyenneté d’honneur aux civils palestiniens ont été rejetés.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Selon Israël, 132 otages sont toujours détenus à Gaza, dont 32 seraient morts.

Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Plus de 27 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 10 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.