Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Paris : Un rassemblement pour Tisha BeAv en soutien aux manifestants israéliens

L'évènement ce mercredi était organisé par le rabbin massorti Yeshaya Dalsace, avec la femme rabbin Delphine Horvilleur et l'ancienne députée travailliste israélienne Emilie Moatti

Un rassemblement à l’occasion de Tish Be’Av en soutien aux manifestants israéliens, le 26 juillet 2023, à Paris. (Crédit : Capture d’écran La Paix maintenant)
Un rassemblement à l’occasion de Tish Be’Av en soutien aux manifestants israéliens, le 26 juillet 2023, à Paris. (Crédit : Capture d’écran La Paix maintenant)

À l’occasion de Tisha BeAv et des importantes manifestations en Israël contre la réforme judiciaire, le rabbin massorti Yeshaya Dalsace, responsable de la communauté Dorvador à Paris, a organisé un évènement en plein air ce mercredi soir, sur l’esplanade David Ben Gourion, sur les quais de Seine.

Rejoint par la femme rabbin Delphine Horvilleur de l’organisation Judaïsme en mouvement, il a ainsi procédé à la lecture traditionnelle de « Eikha », le Livre biblique des Lamentations.

Leur but était de célébrer cette fête juive mais aussi de témoigner de leur soutien aux Israéliens qui manifestent en masse dans le pays contre la réforme judiciaire controversée du gouvernement de Benjamin Netanyahu qui, disent-ils, menacent la démocratie. Une centaine de personnes, munies de drapeaux israéliens, étaient présentes à l’évènement parisien. Parmi elles : Emilie Moatti, députée travailliste en Israël dans le précédent gouvernement.

« Pourquoi une telle initiative ? En Israël, le peuple se retrouve profondément divisé autour d’une réforme judiciaire qui n’est rien moins qu’un profond changement de régime et la remise en cause des bases d’une saine démocratie qui ne peut fonctionner sans des institutions judiciaires solides, des contre-pouvoirs et le respect de principes éthiques que la Cour suprême se doit d’imposer. L’idée que la majorité peut tout se permettre n’est en rien démocratique, c’est au contraire une idée populiste typique. Les précédents historiques de majorités qui ont fait basculer des sociétés dans le cauchemar à des degrés divers sont, hélas, nombreux et certains sont particulièrement douloureux pour nous, Juifs », a écrit Yeshaya Dalsace sur Facebook, faisant un parallèle avec les divisions internes au peuple juif qui ont conduit à la destruction des deux temples de Jérusalem, pleurés en ce jour de Tisha Be’Av.

« Cette année, je ne me voyais pas lire les lamentations entre les quatre murs de ma synagogue, avec une poignée de fidèles. Le lien entre ce texte et ce qui se passe en Israël était trop évident », a-t-il expliqué au journal Libération.

Selon lui, le passage d’une première partie de la refonte judiciaire cette semaine est la « première pierre d’un édifice qui va clairement orienter Israël vers une démocrature », comme en Hongrie ou en Turquie.

L’Hatikva a été chanté à l’issue de l’événement.

« Le fanatique, selon Amos Oz, est celui qui ne sait compter que jusqu’à un, qui ne tolère qu’une vérité, un point de vue, une croyance, une façon d’être au monde », a quant à elle déclaré Delphine Horvilleur.

« Israël est dans un moment où il doit retrouver une capacité à voir le deux, d’entendre la voix de l’autre. Quel que soit le visage de cet autre : celui qui croit autre chose, qui pratique autrement, l’étranger, le Palestinien, tous les visages de l’autre qu’Israël a besoin de voir. »

En France, le Conseil représentatif des institutions juives de France a réagi ce lundi sur Twitter à la crise en Israël.

Des rassemblements contre la réforme ont aussi été organisés à New York et dans d’autres villes des États-Unis depuis que le gouvernement a annoncé son programme de réforme judiciaire en janvier.

Un rassemblement de Tisha BeAv a ainsi été organisé également devant le consulat d’Israël à New York ce jeudi soir. Le rassemblement est soutenu par le réseau israélien d’activistes expatriés UnXeptable et un certain nombre d’organisations juives américaines, y compris des synagogues de New York et des groupes progressistes, dont certains semblent s’opposer officiellement à la refonte judiciaire pour la première fois.

Il y a quelques semaines, des manifestants israéliens et des sympathisants américains avaient organisé une manifestation devant la Statue de la Liberté, et d’autres événements ont eu lieu devant le consulat d’Israël et lors d’apparitions de ministres israéliens dans la région. Dimanche dernier, ils ont traversé le pont de Brooklyn.

Des militants israéliens opposés à la réforme du système judiciaire défilant sur le pont de Brooklyn, à New York, le 23 juillet 2023. (Crédit : UnXeptable)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.