Pas d’amnistie pour Ehud Olmert
Rechercher

Pas d’amnistie pour Ehud Olmert

Le président israélien Reuven Rivlin refuse de gracier l'ex-Premier ministre emprisonné pour plusieurs actes de corruption

Ehud Olmert, ancien Premier ministre, devant la cour suprême, à Jérusalem, le 19 janvier 2016. (Crédit : Amit Shabi/Pool)
Ehud Olmert, ancien Premier ministre, devant la cour suprême, à Jérusalem, le 19 janvier 2016. (Crédit : Amit Shabi/Pool)

Le président Reuven Rivlin a rejeté la demande d’amnistie pour l’ancien Premier ministre Ehud Omert, qui purge actuellement une peine de 26 mois de prison pour plusieurs actes de corruption.

Chef du gouvernement de 2006 à 2009 et longtemps un des hommes forts de la vie politique israélienne, M. Olmert, 71 ans, est le premier ex-chef de gouvernement israélien à purger une peine de prison.

M. Rivlin a argué du fait que les raisons que faisait valoir M. Olmert dans sa demande de grâce – notamment ses années passées au service de l’Etat – étaient déjà valables au moment du verdict.

En outre, a-t-il souligné, M. Olmert doit prochainement se présenter devant un comité qui pourrait décider de réduire sa peine d’un tiers. Si ce comité se prononce favorablement, alors, assure M. Rivlin, il envisagera une grâce qui permettra à M. Olmert d’effacer sa condamnation une fois libéré de prison.

Il y a deux semaines, la ministre de la Justice Ayelet Shaked a demandé à ce que l’ancien Premier ministre soit libéré, contre l’avis de son ministère.

En janvier, Olmert a fait une demande d’amnistie. Ses avocats ont écrit au président qu’Olmert avait « assez souffert » et qu’il était « temps de mettre fin aux souffrances d’Ehud Olmert, dans un acte de pitié ».

Il a commencé à purger sa peine la prison Maasiyahu de Ramle, en février 2016.

Olmert est le dernier Premier ministre à s’être investi dans des négociations intensives mais infructueuses, pour faire la paix avec les Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...