Poitiers : une croix gammée taguée sur la statue de la Liberté
Rechercher

Poitiers : une croix gammée taguée sur la statue de la Liberté

Des inscriptions anti-francs-maçons et anti-police ont également été découvertes jeudi matin peintes sur différentes façades de la ville

Le socle de la statue de la Liberté, tagué d’une croix gammée, découvert ainsi dans le centre-ville de Poitiers le jeudi 30 mai 2019. (Crédit photo : Twitter / @NRCP_POITIERS)
Le socle de la statue de la Liberté, tagué d’une croix gammée, découvert ainsi dans le centre-ville de Poitiers le jeudi 30 mai 2019. (Crédit photo : Twitter / @NRCP_POITIERS)

Des inscriptions anti francs-maçons, antisémites et anti-police ont été découvertes jeudi matin peintes sur plusieurs façades du centre-ville de Poitiers, a rapporté le site de France 3.

Une croix gammée a ainsi été découverte sur le socle de la statue de la Liberté, accompagnée des inscriptions « Franc Mac !!! », « Vive la France » et « Envahisseur ».

Le vandalisme aurait eu lieu durant la nuit de mercredi à jeudi. Outre la statue de la liberté, une sculpture de crocodile installée il y a peu sur la place Charles VII, située à proximité, a été vandalisée. A cet endroit, l’auteur a tagué « C’est moche » et « La gentrification tue les pauvres ». Un prix a également été inscrit sur l’œuvre du sculpteur Jean-Marie Appriou.

Enfin, le tag « ACAB » [« All Cops Are Bastards » (« Tous les flics sont des connards »)] a été découvert sur la facade de l’Espace Mendès-France.

Les services de nettoyage ont effacé les inscriptions dès vendredi.

La mairie a déposé plainte et plusieurs responsables ont dénoncé ces vandalismes.

Sur Twitter, le CRIF a condamné « sévèrement ce nouveau témoignage de haine découvert à Poitiers. La haine, quels que soient les publics visés, doit cesser ! ».

Sacha Houlié, député LREM de la Vienne, a lui écrit : « La bêtise revient souiller nos murs et nos morts. Du cimetière de Quatzenheim à Poitiers, nous assistons à une résurgence de l’antisémitisme inédite depuis 1945, je condamne avec force ces actes graves. C’est inacceptable. Nous n’aurons aucune complaisance face à ce mal. »

En réponse à ces récents vandalismes, l’élu a fait référence à la profanation du cimetière juif de Quatzenheim, en Alsace, survenue en février dernier. 96 tombes avaient été vandalisées.

Suite à cet acte, alors que de nombreux rassemblements similaires étaient organisés à travers la France, 500 personnes avaient manifesté contre l’antisémitisme dans les rues de Poitiers, avait rapporté le journal La Nouvelle République.

Romain Bonnet, président de la fédération Les Républicains de Vienne, a lui dénoncé ces « actes minables et ignobles [survenus] cette nuit à Poitiers. Où va la France de mon enfance ? J’espère que les auteurs seront identifiés. J’appelle les parlementaires à un durcissement des sanctions concernant les actes nazis sur notre territoire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...