Rechercher

Pour David Barnea, l’accord imminent avec l’Iran serait « fondé sur des mensonges »

Le chef du Mossad a averti que le pacte permettrait à Téhéran d'amasser du matériel nucléaire et a affirmé que son agence "se prépare et sait comment éliminer cette menace"

Le Premier ministre Yair Lapid et le chef du Mossad David Barnea, au ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 25 août 2022. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Yair Lapid et le chef du Mossad David Barnea, au ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 25 août 2022. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Le chef du Mossad, David Barnea, a qualifié l’accord sur le nucléaire iranien qui se dessine entre la République islamique et les puissances mondiales de « désastre stratégique » pour Israël, lors de récentes réunions consacrées à cet accord.

Dans des commentaires rapportés par les médias israéliens jeudi soir, le chef de l’agence d’espionnage a déclaré que l’accord serait « très mauvais pour Israël » et que les États-Unis « se précipitent dans un accord qui est, en fin de compte fondé sur des mensonges », faisant référence à l’affirmation répétée de l’Iran selon laquelle ses activités nucléaires seraient de nature pacifique.

Barnea a ajouté qu’un accord semblait inévitable « à la lumière des besoins des États-Unis et de l’Iran ». Washington cherche à empêcher Téhéran d’acquérir la capacité de fabriquer une bombe nucléaire, tandis que la République islamique cherche à se libérer de sanctions financières et économiques paralysantes.

Selon Barnea, l’accord, en raison de ses clauses de caducité, « accorderait à l’Iran la possibilité d’amasser le matériel nucléaire nécessaire à la fabrication d’une bombe » d’ici quelques années, et fournirait également à Téhéran des milliards de dollars d’argent actuellement gelé, ce qui accroîtrait le danger que représente l’Iran dans toute la région, par l’intermédiaire de ses mandataires.

Il a souligné qu’un accord n’obligerait Israël en rien et que l’État juif agirait comme bon lui semble pour neutraliser la menace qui pèse sur lui. Israël a déjà commencé à se préparer à une frappe militaire contre l’Iran si une telle action était jugée nécessaire.

« Le Mossad se prépare et sait comment éliminer cette menace », a déclaré Barnea.

« Si nous ne prenons pas de mesures, Israël sera en danger. »

Le Premier ministre Yair Lapid s’est entretenu jeudi avec Barnea au sujet de l’accord imminent.

Le Premier ministre Yair Lapid s’exprimant lors d’une réunion de faction à Tel Aviv, le 25 août 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’ancien chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, qui s’est récemment engagé en politique, a déclaré jeudi à la Douzième chaîne que le fait que l’Iran n’ait pas d’armes nucléaires aujourd’hui est le résultat de 25 ans d’activité « diplomatique, militaire, clandestine et internationale » de la part d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...