Pour Litzman, les Femmes du mur devaient « être virées » du mur Occidental
Rechercher

Pour Litzman, les Femmes du mur devaient « être virées » du mur Occidental

Le leader ultra-orthodoxe n'a pas condamné les violences rapportées contre les membres du groupe progressiste au cours des prières du vendredi au mur Occidental

Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman  arrive lors de la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 10 mars 2019 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)
Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman arrive lors de la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 10 mars 2019 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman s’en est pris dimanche aux Femmes du mur, disant que le groupe libéral juif devait être « viré » suite aux affrontements survenus vendredi avec des milliers de manifestants ultra-orthodoxes au mur Occidental.

Les Femmes du mur étaient en train de procéder à un service-anniversaire particulier pour célébrer les 30 ans d’existence de leur mouvement. Leur rassemblement a suscité des protestations dans certains quartiers de la communauté ultra-orthodoxe et des rabbins éminents ont appelé leurs étudiants à se rendre au mur Occidental pour perturber le groupe et manifester contre le culte non-orthodoxe.

Une porte-parole du groupe progressiste a déclaré au Times of Israel que plusieurs de ses membres, des femmes plus âgées, avaient été bousculées et poussées à terre par les manifestants ultra-orthodoxes, précisant que ce mouvement de protestation a été bien plus intense que ceux auxquels elles font généralement face chaque mois. Deux fidèles ont été prises en charge par les personnels médicaux, a ajouté la porte-parole sans détailler l’étendue des blessures.

Dimanche matin, alors qu’il arrivait à la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre, Litzman, chef du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, a déclaré aux journalistes : « La police avait statué que ce rassemblement des Femmes du mur était illégal. Elles doivent être virées. C’est tout ».

Interrogé si cet argument justifiait les violences à l’égard des membres du groupe, Litzman a raillé : « Les violences des Femmes du mur ? Non ».

Il n’y a eu aucune accusation de violences crédible de la part de l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...