Rechercher

Pour sa première visite à Auschwitz, Arnold Schwarzenegger s’exprime contre la haine

L'ancien gouverneur de Californie et acteur de "Terminator", fils d’un soldat nazi, a promis de continuer à "lutter contre les préjugés"

Arnold Schwarzenegger, à gauche, serre dans ses bras Lydia Maksimovicz, survivante de la Shoah, à droite, à Auschwitz, en Pologne, le 28 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michal Dyjuk)
Arnold Schwarzenegger, à gauche, serre dans ses bras Lydia Maksimovicz, survivante de la Shoah, à droite, à Auschwitz, en Pologne, le 28 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michal Dyjuk)

Arnold Schwarzenegger, célèbre acteur et ancien gouverneur de Californie, engagé dans la lutte contre les discriminations et le racisme, a visité mercredi 28 septembre pour la première fois le musée et camp de la mort nazi d’Auschwitz, en Pologne.

Il était accompagné de Lydia Maksimovicz, survivante de la Shoah qui, à l’âge de 3 ans, a subi des expériences par le célèbre médecin nazi Josef Mengele, et de Simon Bergson, président de la Fondation du centre juif d’Auschwitz, né après la guerre de survivants d’Auschwitz.

L’acteur et responsable politique a profité de sa visite pour s’exprimer contre la haine.

« C’est une histoire qui doit rester vivante, c’est une histoire que nous devons raconter encore et encore », a-t-il déclaré après sa visite sur le site, s’exprimant depuis une ancienne synagogue qui abrite désormais le Fondation du centre juif d’Auschwitz.

« Luttons ensemble contre les préjugés et mettons-y fin une fois pour toutes », a déclaré Schwarzenegger.

« Arnold et moi sommes la preuve vivante qu’en une génération, la haine peut être entièrement annihilée. Gouverneur, merci de vous joindre à nous aujourd’hui », a déclaré Simon Bergson.

Arnold Schwarzenegger, au centre, et Simon Bergson, président de la Fondation du Centre juif d’Auschwitz, troisième à gauche, visitent le camp nazi d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, le 28 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michal Dyjuk)

Le bodybuilder et acteur de « Terminator », Autrichien, naturalisé Américain en 1983, n’a pas hésité à revenir sur sa propre histoire familiale dans le cadre de sa visite.

« J’étais le fils d’un homme qui a combattu pendant la guerre et qui était soldat », a déclaré Schwarzenegger, 75 ans.

Son père, Gustav Schwarzenegger, a en effet été soldat autrichien de 1930 à 1937, puis officier de police pendant la guerre, appliquant les lois nazies. Il a été décoré de la Croix de fer.

Selon son fils, cet homme a, après la guerre, été « complètement détruit » par la honte et la culpabilité, devenant violent et alcoolique.

Arnold Schwarzenegger a reçu le premier prix « Fighting Hatred » de la Fondation du centre juif d’Auschwitz en juin pour ses positions contre la haine sur les réseaux sociaux. L’homme s’est aussi illustré ces dernières années par ses discours anti-Trump et anti-Poutine.

Arnold Schwarzenegger visite le camp nazi d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, le 28 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michal Dyjuk)

Il a promis que sa visite de mercredi ne serait pas la dernière.

« Je reviendrai », a-t-il dit, utilisant une célèbre réplique de « Terminator ».

Environ 1,1 million de personnes ont été tuées à Auschwitz pendant la guerre, dont environ un million de Juifs. Quelque 75 000 Polonais y ont été tués, ainsi que des Roms, des prisonniers de guerre russes et autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...