Première plainte pour harcèlement sexuel déposée contre Silvan Shalom
Rechercher

Première plainte pour harcèlement sexuel déposée contre Silvan Shalom

La police espère que la première plainte incitera les autres femmes qui ont pu être harcelées à se présenter

L'ancien ministre de l'Intérieur Silvan Shalom, au ministère de l'Intérieur à Jérusalem le 17 mai 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
L'ancien ministre de l'Intérieur Silvan Shalom, au ministère de l'Intérieur à Jérusalem le 17 mai 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Une femme qui affirme que Silvan Shalom l’a sexuellement harcelée il y a trois ans, quand il était toujours ministre du gouvernement, a porté officiellement plainte contre lui auprès de la police, a annoncé mardi la radio militaire.

Une équipe d’enquête spéciale de Lahav 433 – une unité au sein de la police israélienne qui enquête sur la corruption publique – a étudié une série d’accusations de mauvais comportements sexuels contre Shalom dans les quatre derniers mois.

La police espère que la première plainte incitera les autres femmes qui ont pu être harcelées à se présenter.

L’équipe a joint la femme il y a quatre mois. Elle a finalement été convaincue de témoigner que pendant une rencontre avec Shalom il y a trois ans, il l’avait harcelée, selon la radio.

Au moins deux autres femmes serait prêtes à porter plainte contre l’ancien ministre, qui s’est retiré de la vie politique en décembre 2015 après qu’une série de plaintes contre lui a été rendue publique. Il a affirmé son innocence et a démenti tout méfait.

Il y a un an et demi, quand Shalom se présentait pour être président, des accusations de harcèlement sexuel avaient été soulevées, mais aucune des femmes ne voulait porter officiellement plainte à l’époque.

En décembre 2015, un ancien garde du corps de Shalom avait déclaré au quotidien économique The Marker qu’il avait personnellement été témoin de la rencontre du ministre avec différentes femmes, y compris des subordonnées, dans des restaurants.

Le garde du corps, qui avait choisi de rester anonyme, avait déclaré que le ministre entrait dans les toilettes des restaurants avec les femmes et avait des relations sexuelles avec elles une fois là-bas.

Parallèlement, la Deuxième chaîne a annoncé mardi qu’une femme avait affirmé que Shalom l’avait harcelée et qu’elle avait demandé 700 000 shekels (environ 165 000 euros) en retour pour son silence.

Une lettre envoyée à Shalom par l’avocat de la femme aurait inclus des résultats d’un test au détecteur de mensonge montrant apparemment que la plainte de la femme – que Shalom avait touché ses cheveux et ses jambes pendant une soirée – était honnête.

Depuis que des accusations ont été présentées, l’ancien ministre a refusé de commenter sur le sujet, démentant toutes les accusations d’abus sexuels de sa part.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...