« Profonde inquiétude » de l’ONU suite au meurtre d’un Gazaoui par sa famille
Rechercher

« Profonde inquiétude » de l’ONU suite au meurtre d’un Gazaoui par sa famille

L'agence a appelé le Hamas à enquêter sur l'exécution d'Ahmed Barhoum pour sa collaboration présumée avec Israël

Des jeunes cadets masqués de la branche militaire de l'organisation terroriste du Hamas dans la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 septembre 2017 (Crédit : AFP Photo/Said Khatib)
Des jeunes cadets masqués de la branche militaire de l'organisation terroriste du Hamas dans la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 septembre 2017 (Crédit : AFP Photo/Said Khatib)

L’ONU a exprimé sa « profonde inquiétude » ce mardi face au meurtre d’un homme de Gaza par des membres de sa famille la semaine dernière suite à sa collaboration présumée avec Israël.

Le groupe terroriste du Hamas a soupçonné Ahmed Barhoum d’avoir aidé Israël à tuer trois de ses commandants durant la guerre de Gaza en 2014.

Dans un communiqué, le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a déclaré qu’il « condamnait ce meurtre dans les termes les plus forts » et a rappelé « aux autorités de facto de Gaza leur obligation juridique à respecter et protéger le droit à la vie et à la sécurité de chaque personne à Gaza ».

L’organisme a appelé les dirigeants du Hamas à Gaza « à entreprendre une enquête immédiate, complète, indépendante et impartiale sur ce meurtre afin de traduire ses auteurs en justice et de dissuader de nouvelles violations du droit à la vie ».

Vendredi, la famille de Barhoum a déclaré qu’un membre de sa famille lui avait tiré dessus, sans toutefois préciser quel proche avait appuyé sur la gâchette. Il a été déclaré qu’ils suivaient les développements de l’enquête du Hamas et pensaient que leur fils était coupable.

La famille a noté que l’homme avait été arrêté et interrogé par la « résistance », ce qui signifie qu’il a été détenu en dehors du système juridique palestinien.

L’ONU a déclaré que Barhoum avait été enlevé par des « hommes masqués » il y a deux mois et détenu sur un site militaire appartenant à un « groupe armé » non nommé.

Les commandants du Hamas ont été tués à la fin de la guerre avec Israël en 2014 lors d’une attaque aérienne visant une maison.

Le Hamas a exécuté des dizaines de Palestiniens pour collaboration avec Israël depuis sa prise de Gaza en 2007.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...