Rechercher

PSG/Maccabi Haïfa : 800 policiers et gendarmes mobilisés

Dans une note de la préfecture de police, les services de sécurité expliquent que "cette rencontre présente des risques élevés de troubles à l'ordre public" pour plusieurs raisons

Les joueurs du Maccabi Haïfa en entraînement au Parc des Princes, le 24 octobre 2022, à la veille de leur match de football du premier tour du groupe H de l'UEFA Champions League contre le Paris Saint-Germain. (Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP)
Les joueurs du Maccabi Haïfa en entraînement au Parc des Princes, le 24 octobre 2022, à la veille de leur match de football du premier tour du groupe H de l'UEFA Champions League contre le Paris Saint-Germain. (Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP)

Un dispositif de sécurité renforcé de « 800 policiers et gendarmes » est prévu ce mardi soir par la préfecture de police de Paris pour la rencontre de Ligue des Champions opposant le PSG aux Israéliens du Maccabi Haïfa, au Parc des Princes.

Dans une note de la préfecture de police de Paris, que l’AFP a pu consulter, les services de sécurité expliquent que « cette rencontre présente des risques élevés de troubles à l’ordre public » pour plusieurs raisons.

D’abord, parce que les « supporters du collectif Ultras Paris seront présents en nombre » et pourraient profiter du match pour manifester « leur soutien à la cause palestinienne ».

Ensuite parce que des « militants ultra-sionistes dont certains proches de l’ex-Ligue de Défense juive » pourraient également être là pour « protéger les supporters israéliens ».

Les services de sécurité évoquent aussi la possibilité que des « éléments à risques parisiens » se trouvent aux abords du parc des Princes pour « s’en prendre aux supporters israéliens ».

Des supporters allument des fumigènes lors d’un match du groupe H de la Ligue des champions entre le Maccabi Haïfa et le Paris Saint-Germain au stade Sammy Ofer, à Haïfa, le 14 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La note mentionne en outre le fait que « selon l’ambassade d’Israël, environ 2 000 supporters du Maccabi Haïfa ne venant pas d’Israël » seraient « susceptibles d’avoir acheté des places en tribunes grand public ».

Or, « leur isolement au milieu de supporters parisiens pourrait créer des risques de sécurité, pour eux-mêmes ou pour leur entourage s’ils ne respectaient pas un comportement neutre (pas de maillot/pas de drapeaux/pas de manifestation bruyante de support de l’équipe reçue) ».

Dans ce contexte, il a été prévu de mobiliser « 1 400 stadiers », de constituer « une réserve de sécurité de 350 places en tribune visiteurs pour pouvoir y relocaliser les supporters de Maccabi Haïfa isolés en tribunes grand public ».

Le Parc des Princes lors d’un match PSG-Toulouse FC, le 25 août 2019, en Ligue 1. (Crédit : Zakarie Faibis / CC BY-SA 4.0)

La jauge de la tribune visiteurs a été ramenée à « 1 650 places pour les supporters du Maccabi contre 2 000 » habituellement, est-il détaillé dans la note.

Selon le règlement de l’UEFA, chaque club est tenu de réserver au moins 5 % de la capacité de son stade exclusivement à la disposition des supporters du club visiteur.

Pour maîtriser le flux de supporters israéliens dont la venue en France ne serait pas encadrée, « les achats de billet depuis des adresses IP en Israël ont été bloqués ».

Lors d’une réunion avec le préfet de police de Paris, Laurent Nunez, l’ambassade d’Israël s’est engagée à relayer les consignes de sécurité pour tout supporter en provenance d’Israël : pas de drapeau ou de couleurs du club Maccabi dans les transports, aux abords du stade et dans le stade, hors la tribune visiteurs.

Lors du match aller, le 14 septembre dernier, au stade Sammy Ofer de Haïfa, le Paris Saint-Germain a battu difficilement (1-3) le petit poucet israélien au terme d’un match haletant.

Tjaronn Chery, milieu de terrain surinamais du Maccabi Haïfa, avec ses coéquipiers après avoir marqué le but d’ouverture lors du match de football du groupe H de l’UEFA Champions League entre le club israélien du Maccabi Haïfa d’Israël et le club français du Paris Saint-Germain au stade Sammy Ofer, à Haïfa, le 14 septembre 2022. (Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...