Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Pyrénées-Atlantiques : 3 interpellations après la distribution de tracts antisémites

Les tracts distribués étaient identiques à ceux diffusés il y a peu dans différentes régions de France, notamment près de Rouen et de Dijon, dans le Finistère et dans le Jura

Un exemple de tracts néo-nazis retrouvés dans les boîtes aux lettres d'au moins "une dizaine" d'habitants d'une commune proche de Dijon. (Crédit : capture d'écran YouTube/France 3)
Un exemple de tracts néo-nazis retrouvés dans les boîtes aux lettres d'au moins "une dizaine" d'habitants d'une commune proche de Dijon. (Crédit : capture d'écran YouTube/France 3)

La gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques a interpellé ce mercredi trois individus dans la ville de Gurs après la distribution de tracts antisémites, a rapporté le journal Sud Ouest. Ils devraient être prochainement présentés à un magistrat du parquet de Rouen.

« Le préfet des Pyrénées-Atlantiques a appris avec indignation la diffusion de tracts à caractère antisémite dans les boîtes aux lettres de plusieurs habitants de la commune de Gurs, dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 septembre », a indiqué la préfecture dans un communiqué. Elle a également rappelé que cette « commune est marquée par une histoire douloureuse ».

Le camp de Gurs, placé sous surveillance accrue depuis la distribution des tracts, a servi de lieu de dépôt administratif durant la Seconde Guerre mondiale. Des Juifs y sont ainsi passés avant leur déportation, ainsi que des Républicains espagnols ou encore des communistes.

Les tracts distribués étaient identiques à ceux diffusés ces derniers mois dans différentes régions de France, notamment près de Rouen et de Dijon, dans le Finistère et dans le Jura.

Ils affichaient des symboles nazis, notamment des croix gammées, promettaient de « rétablir la domination de la race blanche en Europe » et menaçaient directement le peuple juif.

Les tracts renvoient au site internet « DemPart » (pour « Démocratie Participative »), que la justice avait demandé de bloquer fin 2018 à la suite de multiples condamnations pour des propos négationnistes, racistes, homophobes et antisémites. Le site serait géré par le militant néo-nazi Boris Le Lay, multi-condamné en fuite à l’étranger.

Boris Le Lay. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Le site, toujours visible en France car hébergé aux États-Unis, appelle notamment à soutenir le négationniste français Vincent Reynouard, arrêté le 10 novembre 2022 en Ecosse après de multiples condamnations par la justice française. Il offre la possibilité de télécharger le tract, conseillant de le photocopier pour le diffuser en pleine nuit, la tête masquée et les mains gantées.

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques a « condamné avec la plus grande fermeté ces actes antisémites » et exprimé « son soutien total à la communauté juive du département ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.