Rechercher

Quatre soldats syriens tués dans des frappes attribuées à Israël

Selon l'agence de presse d'État, des avions israéliens auraient bombardé des postes militaires dans le centre de la Syrie et sur la côte : l'armée israélienne a gardé le silence

Photo d'illustration : Une explosion près de la ville de Homs, en Syrie, qui a été attribuée à des frappes israéliennes, le 5 mars 2022. (Capture d'écran)
Photo d'illustration : Une explosion près de la ville de Homs, en Syrie, qui a été attribuée à des frappes israéliennes, le 5 mars 2022. (Capture d'écran)

Quatre soldats syriens ont été tués par des frappes menées samedi matin dans le centre de la Syrie, a annoncé une source militaire citée par l’agence officielle Sana, une attaque qui a été attribuée à Israël.

Il s’agit de la deuxième série de frappes imputée à l’Etat Juif en l’espace de moins d’une semaine.

« Vers 06H30 (03H30 GMT), l’ennemi israélien a mené une attaque aérienne » dans le centre et sur la côte de la Syrie, tuant quatre soldats et en blessant un, et faisant des dégâts matériels, a indiqué cette source.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a également parlé de frappes israéliennes dans les provinces centrales de Homs et Hama qui ont causé selon lui la destruction d’armes et de munitions. .

Selon cette ONG basée en Grande-Bretagne disposant d’un large réseau de sources dans le pays, elles ont visé des sites liés à des groupes pro-iraniens.

Israël a également frappé un site militaire de l’armée de l’air dans la province côtière de Lattaquié, a indiqué l’OSDH.

Des frappes israéliennes avaient déjà visé le 13 novembre la province de Homs, notamment la base aérienne d’Al-Chaayrate, tuant deux soldats, selon les médias d’Etat syriens.

Depuis que la guerre civile a éclaté en Syrie en 2011, Israël a effectué des centaines de frappes contre son voisin du nord, visant les forces gouvernementales syriennes tout comme leurs alliés soutenus par l’Iran, ou des combattants du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Si Israël commente rarement les frappes menées en Syrie, il les a justifiées à plusieurs reprises par la nécessité d’empêcher l’Iran de s’implanter à proximité de ses frontières.

L’armée déclare aussi s’en prendre à des livraisons d’armement qui seraient destinées aux groupes terroristes soutenue par la république islamique, et en particulier au Hezbollah, au Liban. De plus, des frappes aériennes attribuées à l’État juif auraient ciblé de manière répétée les systèmes de défense antiaériens syriens.

Les attaques israéliennes ont continué dans l’espace aérien syrien, qui est largement contrôlé par la Russie, alors que les liens d’Israël avec Moscou se sont détériorés, ces derniers mois. Israël s’est trouvé en porte-à-faux avec la Russie, tentant à la fois d’apporter son soutien à l’Ukraine tout en conservant sa liberté de déplacement dans le ciel syrien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...