Querelle entre Netanyahu et un rival syndicaliste autour des grèves de train
Rechercher

Querelle entre Netanyahu et un rival syndicaliste autour des grèves de train

Pour le Premier ministre, Avi Nissenkorn de Kakhol lavan créera "une économie syndicaliste" s'il est désigné ministre des Finances

Avi Nissenkorn, président de la Histadrout, au tribunal national du travail à Jérusalem, le 5 décembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avi Nissenkorn, président de la Histadrout, au tribunal national du travail à Jérusalem, le 5 décembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mardi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est servi des grèves de train actuelles pour attaquer un membre de son principal parti rival, Kakhol lavan. Il a ainsi averti que si le responsable du syndicat de travailleurs de la Histadrout devenait ministre des Finances, cela conduirait le pays entier à la grève.

Nissenkorn a rétorqué que celui qui a été Premier ministre pendant dix ans « cherchait un responsable aux échecs de sa propre gouvernance, et à l’échec honteux de son ministre des Transports et du sien dans la gestion des transports publics du pays. »

Le syndicat des chemins des fers israéliens a mis à l’arrêt les trains de tous les pays pendant cinq minutes mardi en guise d’avertissement après le départ de la direction de la table des négociations syndicales plus tôt dans la journée.

Les conducteurs de train réclament des mesures pour alléger leur charge de travail.

Les interruptions de service « doivent prendre fin immédiatement, » a tweeté Netanyahu, avant de s’en prendre à Nissenkorn, numéro cinq sur la liste électorale de Kakhol lavan.

« Nissenkorn, le [candidat au poste de] ministre des Finances de Lapid et Gantz, mettra tout le pays en grève, » a averti Netanyahu. « Il nous ramènera à l’économie [du syndicat] de la Histadrout qui nous nuira à tous. Il ne faut pas permettre que cela arrive. Nous devons continuer d’avancer avec un gouvernement Likud de droite — une économie de libre marché qui ouvre le marché à la concurrence et fait baisser les prix au profit des citoyens. »

Benjamin Netanyahu (d) et Israel Katz inaugurent le premier trajet du train rapide entre Jérusalem et Tel Aviv (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Dans un communiqué, Nissenkorn lui a répliqué : « Il peut rejeter sur qui il veut la faute de son échec à acheter davantage de wagons, ce qui a considérablement pesé sur le système ferroviaire, ou pour le fait qu’après une décennie après le début des travaux, la ligne [rapide] de Jérusalem [à Tel Aviv] s’arrête toujours à mi-chemin à l’aéroport Ben Gurion. »

Mais, a-t-il ajouté, « les mensonges ne lui serviront pas… La réalité ne peut pas être travestie. »

Nissenkorn a souligné que le bureau du Contrôleur de l’État doit publier un rapport annuel sur le système ferroviaire mercredi. « Demain, nous pourrons lire un rapport du Contrôleur de l’État sur la gestion négligente du système de transports publics et nous saurons ce qui est déjà une évidence pour tous — Netanyahu ne se préoccupe que de Netanyahu, » a-t-il prédit.

Le ministre des Transports Yisrael Katz, du Likud, a dénoncé l’action syndicale de mardi, avançant que le syndicat était un obstacle à la reconnaissance des efforts destinés à améliorer le service, le système ferroviaire national ayant connu de forts développements ces dernières années.

« C’est une honte que les gens d’Avi Nissenkorn à la Histadrout contribuent à ces grèves au lieu de les empêcher et nuisent aux passagers, » a fait savoir le ministre.

Une vue du train rapide Tel Aviv-Jérusalem dans la vallée HaArazim, aux abords de Jérusalem, le 25 septembre 2018 (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Il estime que le système ferroviaire du pays doit effectuer « une réorganisation pour améliorer le service après son expansion » de ces dernières années. « Le syndicat de travailleurs doit coopérer dans cette démarche au lieu d’essayer de l’empêcher. Les grèves et les désagréments causés aux passagers sont inacceptables. »

Les mouvements de protestation ont vu l’interruption totale de la ligne reliant Karmiel et Hof HaCarmel pendant trois jours et de celle entre Lod et Rishon Lezion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...