Rechercher

Rafael a dévoilé une nouvelle version de son missile antichar, le Spike NLOS

Ce missile de sixième génération peut désormais être lancé en une salve de quatre missiles, et a une portée étendue de 50 kilomètres lorsqu'il est lancé par hélicoptère

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un système de missile anti-chars sans pilote Spike est vu au sommet de la tourelle d'un véhicule de transport de troupes blindé Namer. (Crédit : ministère de la Défense)
Un système de missile anti-chars sans pilote Spike est vu au sommet de la tourelle d'un véhicule de transport de troupes blindé Namer. (Crédit : ministère de la Défense)

L’entreprise de défense israélienne Rafael a dévoilé jeudi une nouvelle version de son missile antichar, le Spike NLOS.

Ce missile de sixième génération a été présenté par le fabricant d’armes israélien comme ayant la capacité d’être lancé en une salve de quatre missiles, et une portée étendue de 50 kilomètres lorsqu’il est lancé par hélicoptère.

Le missile a une portée de 32 kilomètres lorsqu’il est lancé à partir d’un système terrestre. Un seul opérateur pourra désormais lancer jusqu’à quatre missiles à la fois, ce qui « augmente considérablement la gamme des cibles à longue portée pouvant être atteintes et renforce ainsi l’élément de surprise », a déclaré la société.

Les caractéristiques supplémentaires de la dernière génération du Spike NLOS comprennent ce que la société appelle un mode « hand over », dans lequel le missile peut être lancé par un système puis contrôlé par un autre, de manière transparente.

Lors d’une simulation, la société a présenté un scénario dans lequel un missile est lancé par un hélicoptère qui s’envole ensuite pour éviter une batterie de défense aérienne ennemie ; un système basé au sol prend rapidement le contrôle du missile pour le diriger vers la cible.

La société a indiqué que le missile peut être alimenté en informations à la volée, à l’aide de drones et d’autres aéronefs qui volent à haute altitude au-dessus d’une cible. Dans les générations précédentes du Spike NLOS, un opérateur devait entrer manuellement les coordonnées de la cible, ce que la société a décrit comme une « tâche technique complexe. »

« À l’aide des images fournies par divers capteurs électro-optiques, le missile localise de lui-même la cible, la marque et aide l’opérateur à la neutraliser de manière plus précise et plus simple », a déclaré la société.

Cette fonction serait particulièrement utile lorsqu’il s’agit d’atteindre une cible spécifique parmi d’autres cibles similaires dans la même zone, comme le char d’un commandant ennemi au milieu d’un peloton.

Le missile a été dévoilé avant le salon de la défense Eurosatory, qui se tiendra la semaine prochaine à Paris.

Les missiles antichars Spike sont déjà utilisés par l’armée israélienne, où ils sont rebaptisés « Tammuz ».

Les ventes d’armes israéliennes en 2021 ont atteint un record de 11,3 milliards de dollars, les responsables invoquant une forte augmentation de la demande d’armes de fabrication israélienne.

En 2021, comme les années précédentes, l’Europe a été le plus grand acheteur de biens de défense israéliens, achetant 41 % du total des exportations.

Les entreprises israéliennes qui exposent au pavillon sont Elbit Systems, Israel Aerospace Industries, IMI Systems, Israel Weapons Industries et Rafael Advanced Defense Systems, parmi des dizaines d’autres petites entreprises.

Selon un groupe de réflexion indépendant sur la sécurité mondiale, Israël s’est classé au 10e rang des exportateurs internationaux d’armes au cours des cinq dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...