Polémique Ilhan Omar: Rahm Emanuel relate des accusations de double allégeance
Rechercher

Polémique Ilhan Omar: Rahm Emanuel relate des accusations de double allégeance

Le maire de Chicago, dont le père est Israélien, estime que l’élue a dépassé les bornes avec ses commentaires

Le maire de Chicago Rahm Emanuel (Crédit : Scott Olson/Getty Images/AFP)
Le maire de Chicago Rahm Emanuel (Crédit : Scott Olson/Getty Images/AFP)

Rahm Emanuel, le maire de Chicago, a accusé l’élue Ilhan Omar d’avoir dépassé les bornes avec des remarques antisémites en « présentant les Juifs américains comme des étrangers ». Il a déclaré avoir été lui-même victime d’accusations de double loyauté.

Il a ainsi écrit dans le journal The Atlantic qu’Omar « suggère une double allégeance remettant en question notre dévouement pour l’Amérique ».

Emanuel, le premier maire juif de Chicago et un démocrate comme Omar, a fait savoir qu’il était « sensible » à l’accusation de double allégeance, parce qu’il a lui aussi été accusé d’être citoyen d’Israël (son père a immigré au Etats-Unis depuis Israël) et avait dû rendre public son certificat de naissance lors de sa première campagne au Congrès « pour démentir de fausses accusations sur mes origines et ma loyauté ».

Il a rappelé que les accusations de double allégeance ont poursuivi les Juifs dans le monde entier pendant des siècles.

« En reprenant cette thématique, Omar s’est elle-même associée à des horreurs allant de l’Inquisition espagnole aux pogroms russes, jusqu’à la Shoah. Ce n’est pas le type d’héritage historique auquel n’importe quel Américain devrait aspirer », a-t-il écrit.

Emanuel a rappelé plusieurs épisodes des époques où il servait en tant que conseiller auprès du président Bill Clinton et directeur de cabinet du président Barack Obama et défendait les intérêts américains même quand ils divergeaient des objectifs israéliens.

« Mon allégeance envers ce pays n’a pas été remise en question à l’époque. Et elle ne devrait pas être mise en doute maintenant – tout comme elle ne devrait pas l’être pour les autres Juifs américains, » a-t-il écrit. « Ce serait tout aussi erroné que de laisser entendre que tous les musulmans sont des terroristes potentiels et qu’ils devraient être interdits d’entrée dans le pays ».

A la Chambre des représentants, Ted Deutch, élu démocrate juif de Floride du sud, a prononcé un discours passionné dénonçant des élus des deux partis pour leur antisémitisme, alors que la Chambre vient de voter une résolution condamnant toutes formes de haine.

Dans son discours, Deutch s’est prononcé en faveur d’une résolution spécifique pour condamner l’antisémitisme. Des démocrates de la Chambre des représentants souhaitaient en voter une, mais après des plaintes provenant principalement de l’aile gauche du parti, c’est une résolution incluant l’islamophobie, les suprémacistes blancs et d’autres formes d’intolérance qui a été adoptée.

« Nous avons cette discussion à cause des propos d’une de nos collègues. Ces propos laissent entendre que des Juifs comme moi, servant au Congrès américain et dont le père a été décoré pour son combat contre les nazis dans la bataille des Ardennes, ne sont pas des Américains loyaux », a-t-il déclaré.

« Pourquoi ne pouvons-nous pas condamner spécifiquement l’antisémitisme ? Pourquoi ne pouvons-nous pas dénoncer l’antisémitisme et montrer que nous avons retenu les leçons de l’histoire ? »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...