Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Rassemblement devant la Knesset pour réclamer l’égalité dans l’enrôlement anticipé

Suite à l'annonce du recrutement anticipé de 1 300 soldats, des centaines de manifestants ont protesté à Jérusalem contre ce qu'ils considèrent un "déséquilibre"

Des centaines d'activistes réclamant, à l’initiative des Mères du Front, que l'ordre d'enrôlement anticipé soit reconsidéré, devant la Knesset, à Jérusalem, le 5 février 2024. (Crédit : Capture d’écran X/Talirona)
Des centaines d'activistes réclamant, à l’initiative des Mères du Front, que l'ordre d'enrôlement anticipé soit reconsidéré, devant la Knesset, à Jérusalem, le 5 février 2024. (Crédit : Capture d’écran X/Talirona)

Des centaines d’activistes ont protesté lundi devant la Knesset contre ce qu’ils considèrent comme des déséquilibres dans l’enrôlement anticipé de quelque 1 300 étudiants actuellement inscrits dans des programmes de pré-armée, de yeshiva et de service communautaire.

Organisés par les Mères du Front, un groupe d’activistes formé l’année dernière dans le cadre du mouvement anti-refonte judiciaire, les manifestants ont demandé que l’ordre d’enrôlement anticipé soit reconsidéré alors que la plupart des nouveaux soldats doivent être recrutés dans les académies de formation de l’armée et les programmes de service communautaire, et un nombre moindre dans les programmes des yeshivot sionistes religieuses.

Tsahal et le ministère de la Défense ont annoncé la semaine dernière qu’environ 850 stagiaires seraient recrutés en mars dans le cadre des programmes de préparation militaire ou de service communautaire, et 450 stagiaires actuellement dans les yeshivot, avec une priorité pour ceux qui doivent s’engager cette année.

Le nombre d’étudiants de yeshivot engagés précocement était à l’origine fixé à 150, mais il a été porté à 450 suite aux réclamations de parents et directeurs de programme, qui se sont émus des chiffres très différents entre les conscrits issus de yeshivot, des programmes de préparation militaire ou du service communautaire, signes pour eux d’une inégale répartition de la charge.

Les nouvelles recrues serviront notamment dans des unités de combat, en raison du conflit actuel entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, a expliqué l’armée israélienne.

Les candidats évacués pour raisons militaires des zones frontalières de Gaza et du Liban ne pourront pas être recrutés par cette voie.

Les activistes ont également soutenu que le retrait anticipé des étudiants de leurs programmes pourrait nuire à leurs perspectives dans l’armée et à l’avenir des programmes eux-mêmes.

Des dizaines d’étudiants étaient présents à la manifestation.

Au même moment, une commission de la Knesset s’est réunie à huis clos pour débattre de la question. La plupart des académies militaires préalables à l’armée devraient présenter une liste de leurs étudiants qui seront enrôlés dans les jours à venir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.