Rechercher

Réactions après la fusillade dans une synagogue de Pittsburgh

Trump dénonce la "haine" aux Etats-Unis ; Netanyahu fustige une attaque "antisémite horrible"

La police présente à la synagogue Tree of Life sur Wildins Avenue, dans le quartier de Squirrel Hill à Pittsburgh, dans l'État de Pennsylvanie, le samedi 27 octobre 2018. (Crédit : Pam Panchak / Journal postal de Pittsburgh via AP)
La police présente à la synagogue Tree of Life sur Wildins Avenue, dans le quartier de Squirrel Hill à Pittsburgh, dans l'État de Pennsylvanie, le samedi 27 octobre 2018. (Crédit : Pam Panchak / Journal postal de Pittsburgh via AP)

Donald Trump a dénoncé samedi la « haine » aux Etats-Unis après la fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, où un tireur a tué plusieurs personnes avant de se rendre.

Le bilan sera « plus dévastateur » que prévu initialement, a-t-il déclaré à la presse avant de s’envoler pour une rencontre avec des agriculteurs. Les médias américains évoquent au moins huit morts et plusieurs blessés.

Le président américain a également souhaité renforcer la législation sur la peine de mort. « Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infliger la peine capitale », a-t-il dit.

Interrogé sur la violence par armes à feu dans un pays régulièrement endeuillé par les fusillades, M. Trump a estimé qu’un garde armé aurait pu stopper le tireur.

« C’est un exemple où s’il y avait eu un garde armé à l’intérieur, ils auraient peut-être pu être en mesure de l’arrêter immédiatement », a-t-il dit.

La police présente à la synagogue Tree of Life sur Wildins Avenue, dans le quartier de Squirrel Hill à Pittsburgh, dans l’État de Pennsylvanie, le samedi 27 octobre 2018. (Crédit : Pam Panchak / Journal postal de Pittsburgh via AP)

« Nos pensées et nos prières vont aux personnes touchées par les événements de Pittsburgh, en Pennsylvanie », a déclaré de son côté le président israélien dans un communiqué, Reuven Rivlin. « Nous pensons à » nos frères et soeurs, toute la maison d’Israël, en cette période de troubles, comme on dit dans les prières du matin. Nous pensons aux familles de ceux qui ont été assassinés et prions pour le prompt rétablissement de ceux qui ont été blessés. Je suis sûr que les forces de l’ordre et les autorités judiciaires américaines vont mener une enquête approfondie sur cet événement horrible et que justice sera faite au meurtrier ignoble. »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé samedi sa solidarité avec les Etats-Unis et les victimes d’une attaque « antisémite horrible » dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, où un tireur a tué plusieurs personnes avant de se rendre.

« Nous sommes solidaires avec la communauté juive de Pittsburgh. Nous sommes solidaires avec le peuple américain face à cette violence antisémite horrible », a déclaré M. Netanyahu dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a qualifié d' »attaque antisémite horrible » la fusillade qui a fait plusieurs morts samedi dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie.

« Aujourd’hui les Canadiens sont de tout coeur avec la communauté juive de Pittsburgh, qui a subi une attaque antisémite horrible alors qu’elle priait », a déclaré M. Trudeau sur son compte Twitter.

« Puissent les familles des personnes tuées trouver du réconfort et puissent les blessés se rétablir rapidement », a-t-il ajouté.

« Nous devons faire front commun contre toute cette haine, cette intolérance, cet antisémitisme et cette violence », a souligné de son côté la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, se disant « horrifiée » par la fusillade.

L’Amérique est « plus forte » que les actes d’un « antisémite pervers et sectaire », a estimé la fille du président américain Ivanka Trump, convertie au judaïsme, alors qu’une fusillade a fait samedi plusieurs morts dans une synagogue à Pittsburgh.

« Tous les bons Américains se tiennent au côté du peuple juif pour s’opposer aux actes de terrorisme et partagent leur horreur, dégoût et indignation après le massacre de Pittsburgh », a-t-elle écrit sur Twitter. « Nous devons nous unir contre la haine et le Mal. »

Le vice-président américain Mike Pence a dénoncé « une attaque » contre la liberté de religion. « Prions pour les morts, les blessés, toutes les familles touchées et pour nos courageux premiers secours », a ajouté le vice-président Mike Pence sur le réseau social.

Le gouverneur de Pennsylvanie, Tom Wolf, a qualifié la fusillade de « tragédie absolue. Nous devons tous prier et espérer qu’il n’y aura plus de vies perdues », a déclaré Wolf. « Les armes dangereuses mettent nos citoyens en danger. »

L’Anti-defamation League (ADL), grande organisation de lutte contre l’antisémitisme, a affirmé qu’il s’agit de « l’attaque contre la communauté juive la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis ». « Probablement », a précisé son directeur Jonathan Greenblatt.

Yizhar Hess, directeur exécutif et PDG du Mouvement conservateur (massorti) en Israël, a déclaré dans un communiqué samedi qu’il était difficile d’imaginer la haine qui pousse quelqu’un à ouvrir le feu dans une synagogue.

Naftali Bennett, ministre de l’Education et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 26 juillet 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministre israélien des Affaires de la diaspora, Naftali Bennett, a déclaré : « L’État d’Israël et le gouvernement israélien sont choqués et peinés de recevoir les informations sur le terrible attentat perpétré contre la communauté juive à Pittsburgh. »

« Nous suivons les nouvelles avec inquiétude et j’ai chargé le ministère des Affaires de la diaspora de se préparer à aider la communauté de toutes les manières possibles. Nos pensées vont aux familles des victimes et des blessés. Que le souvenir des assassinés soit béni », a-t-il déclaré.

Sarah Sanders, attachée de presse à la Maison Blanche, a tweeté : « Triste et consternée par l’acte lâche du mal commis à la Synagogue Tree of Life de Pittsburgh. Nous sommes totalement solidaires des victimes et de toute la communauté juive contre le fanatisme et la haine. »

Emmanuel Macron a déclaré samedi soir dans un tweet qu’il « condamne avec force cet acte d’antisémitisme à Pittsburgh ». « Mes pensées pour les victimes et mon soutien à leurs proches », a ajouté le président français dans son bref message.

« Mon coeur saigne après les nouvelles venant de Pittsburgh. La violence doit s’arrêter », a de son côté écrit sur Twitter, la Première dame Melania Trump.

La chancelière allemande Angela Merkel a dénoncé samedi « la haine antisémite aveugle ». « Nous tous devons nous élever avec détermination contre l’antisémitisme. Partout », a affirmé la chancelière, selon une brève déclaration postée sur Twitter par le porte-parole du gouvernement allemand. La dirigeante, confrontée dans son pays à une résurgence de l’antisémitisme, a souligné que ses pensées allaient vers les familles des victimes, et souhaité « aux personnes blessées force et récupération ».

Le président du Congrès juif mondial, Ronald Lauder, a déclaré que l’attaque menée contre des personnes simplement parce qu’elles étaient juives devrait sonner l’alarme pour tous les Américains.

« Ce Shabbat, nos pires cauchemars sont devenus réalité. Des innocents ont été tués et blessés pour le simple crime d’être juif », a déclaré Lauder. « Il s’agissait d’une attaque visant spécifiquement la communauté juive, dans une manifestation délibérée et cruelle d’antisémitisme et de haine, et elle devrait servir de signal d’alarme à tous les Américains pour leur dire qu’une telle horreur peut se produire et s’est produite ici. »

« Nous sommes tous blessés en réalité par cet acte inhumain de violence », a dit le pape François Ier après la prière de l’Angelus, en appelant à « éteindre les foyers de haine qui se développent dans notre société ».

Des membres et des sympathisants de la communauté juive se réunissent pour une veillée en souvenir de ceux qui sont morts plus tôt dans la journée lors d’une fusillade à la synagogue Tree of Life dans le quartier de Squirrel Hill à Pittsburgh, en face de la Maison Blanche à Washington DC le 27 octobre 2018. (Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

« Yad Vashem condamne avec force l’attaque antisémite sans précédent commise à l’encontre de la communauté juive de Squirrel Hill, à Pittsburgh. Dans notre société globalisée post-Shoah, il n’y a pas de place pour l’antisémitisme, le racisme ou la xénophobie. Yad Vashem s’identifie profondément aux victimes, à leurs familles, à leurs voisins et à leur communauté. Nous sommes particulièrement sensibles aux dangers toxiques de l’antisémitisme, sous ses nombreuses formes et dans ses nombreux contextes, ainsi qu’à ses implications destructrices – non seulement pour les Juifs mais aussi pour toute la société civilisée », a commenté le président de Yad Vashem, Avner Shalev. « A Yad Vashem, nous avons appris et nous transmettons avec ardeur l’enseignement de la vérité douloureuse de la fragilité des sociétés démocratiques, ainsi que la nécessité de perpétuellement renforcer leur engagement effectif en faveur de la tolérance, du pluralisme et des droits de l’Homme ».

Pour cette raison, Yad Vashem, centre mondial de commémoration de la Shoah, a augmenté ses activités éducatives consacrées à combattre les formes contemporaines d’antisémitisme. Le cours en ligne de Yad Vashem « Antisemitism: From Its Origins to the Present », qui a touché des milliers de personnes dans le monde, examine spécifiquement deux mille ans d’antisémitisme et ses expressions dans les formes contemporaines de haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...