Réactions en France suite au décès de Shimon Peres
Rechercher

Réactions en France suite au décès de Shimon Peres

"Shimon Peres, une conscience pour l'humanité, un bâtisseur de paix infatigable vient de nous quitter... Le monde est en deuil," a déclaré Manuel Valls

L'ancien président Shimon Peres et le Premier ministre français Manuel Valls à Matignon le 24 mars 2016 à Paris, en France (Crédit : Erez Lichtfeld)
L'ancien président Shimon Peres et le Premier ministre français Manuel Valls à Matignon le 24 mars 2016 à Paris, en France (Crédit : Erez Lichtfeld)

Suite à l’annonce de la disparition de Shimon Peres, les politiciens du monde entier se sont manifestés aussi bien de manière traditionnelle, avec des communiqués, mais surtout en utilisant les réseaux sociaux pour faire part de leur tristesse à l’annonce de cette nouvelle et pour présenter leurs condoléances à l’état hébreu.

Du côté français, le président François Hollande fera le déplacement, vendredi prochain, pour les funérailles du 9e président de l’état d’Israël.

Sur les réseaux sociaux, le chef d’état français a déclaré qu’ « avec la disparition de Shimon Peres, Israël perd un de ses hommes d’Etat les plus illustres, la paix un de ses plus ardents défenseurs et la France un ami fidèle. Shimon Peres appartient désormais à l’Histoire qui a été la compagne de sa longue vie. »

« Shimon Peres, une conscience pour l’humanité, un bâtisseur de paix infatigable vient de nous quitter… Le monde est en deuil, » a déclaré de son côté Manuel Valls.

L’ancien président Nicolas Sarkozy et candidat aux primaires LR, qui avait rencontré lors de ses fonctions Shimon Peres, est intervenu sur Twitter et par communiqué de presse. « Israël perd un grand homme d’état, inlassable promoteur de la paix, la France un ami fidèle, l’humanité une conscience. » Sarkozy assistera aux funérailles vendredi à Jérusalem.

Shimon Peres (g) et Nicolas Sarkozy à Jerusalem, en 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Shimon Peres (g) et Nicolas Sarkozy à Jerusalem, en 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Alain Juppé a tenu également à rendre hommage à Shimon Peres sur les réseaux sociaux. « Shimon Peres était un combattant inlassable, profondément patriote, artisan de paix. Un ami de la France. Condoléances au peuple israélien. »

François Fillon est intervenu sur Twitter en déclarant qu’ « avec la mort de Shimon Peres, Israël perd une grande figure de son histoire. Son destin exceptionnel épousa celui de son pays. Shimon Peres fut un combattant qui cherchait la paix. Son souvenir restera dans le coeur des Israéliens ».

Emmanuel Macron, qui avait rencontré l’année dernière l’ancien prix Nobel de la paix, alors qu’il était ministre de l’Economie de l’Industrie et du Numérique, a rendu un bel hommage en faisant directement référence à leur échange. « Shimon Peres m’avait dit qu’on est jeune aussi longtemps que la somme de nos rêves dépasse celles de nos réalisations. Il nous quitte sans jamais avoir vieilli ».

Eric Ciotti, dépoté LR, François de Rugy, vice-président de l’Assemblée nationale, Bruno le Roux, député PS et Jean-Jacques Urvoas, le garde des sceaux, ont également rendu hommage sur Twitter à Shimon Peres.

https://twitter.com/JJUrvoas/status/780997661667258369?ref_src=twsrc%5Etfw

La représentante du Front national, Marine le Pen a, à sa manière, fait référence à la disparition de l’ancien président israélien sur Twitter. « Hommage à Shimon Peres, qui a cherché une paix qui reste à construire. »

Enfin, Meyer Habib, le député de la 8e circonscription des Français à l’étranger, a rendu hommage à Shimon Peres et a tenu à souligner l’attitude du Hamas suite à l’annonce du décès de l’ancien président israélien.

« Le porte-parole du Hamas a déclaré que : ‘le peuple palestinien est heureux de la mort de ce criminel’. Les masques tombent et dévoilent, une fois encore, la grimace de haine de ces terroristes djihadistes, avec qui l’indéfectible optimiste qu’était Peres croyait pouvoir faire la paix… ».

Le président du CRIF, Francis Kalifat, est intervenu sur BFMTV suite au décès du leader israélien. il a déclaré sur Twitter que « Shimon Peres laisse un pays orphelin… orphelin du charisme de cet homme de paix et orphelin de ses idées et de ses convictions ».

Dans un communiqué, le CRIF a rappelé le parcours de Shimon Peres et sa lutte pour la paix. « Bâtisseur inlassable, il fut un homme de paix et de dialogue en œuvrant aux côtés d’Ytzhak Rabin, au rapprochement israélo-palestinien lors des accords d’Oslo. Il continua d’incarner par la suite les rêves de paix de générations entières d’Israéliens. »

Le Consistoire israélite de France a, pour sa part, déclaré « partager le deuil et la tristesse de sa famille et de l’ensemble de ses frères et soeurs israéliens, pour lesquels il était le dernier père de la Nation. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...