Reprise des émeutes nocturnes à Gaza
Rechercher

Reprise des émeutes nocturnes à Gaza

Des photos et des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des Palestiniens déclencher des petites explosions, brûler des pneus et pointer des lasers sur les soldats

Un manifestant palestinien masqué traîne un pneu en flammes pendant une manifestation nocturne près de la clôture le long de la frontière avec Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 11 février 2019. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)
Un manifestant palestinien masqué traîne un pneu en flammes pendant une manifestation nocturne près de la clôture le long de la frontière avec Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 11 février 2019. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)

Des Palestiniens dans la bande de Gaza ont repris les émeutes le long de la frontière entre Israël et l’enclave côtière lundi, après une semaine d’interruption.

Des photos et des vidéos publiées sur Twitter montrent des Palestiniens à divers endroits de la région frontalière en train de déclencher des petites explosions, de brûler des pneus et de pointer des lasers sur les forces de sécurité.

Les sons générés par les explosions les nuits précédentes ont perturbé la tranquillité des Israéliens qui vivent dans les communautés adjacentes à la bande de Gaza.

Quelque 600 Palestiniens ont participé à ces émeutes nocturnes lundi, mais sont restés à une distance de plusieurs centaines de mètres de la clôture frontalière, a indiqué un porte-parole de l’armée.

Lors des émeutes nocturnes précédentes, de nombreux jeunes se rapprochaient de la clôture et confrontaient les forces de sécurité. Ils lançaient parfois des explosifs et des pierres en direction des troupes.

Les forces de sécurité ont interpellé et interrogé quatre Palestiniens lundi, qui avaient franchi la frontière, a indiqué le porte-parole de l’armée.

La semaine dernière, la commission chargée d’organiser les émeutes nocturnes avait décidé de les suspendre pour donner aux médiateurs égyptiens l’opportunité de « faire pression sur l’occupation israélienne pour mettre en oeuvre » un accord de cessez-le-feu entre l’Etat hébreu et le groupe terroriste du Hamas, a rapporté al-Araby al-Jadeed le 10 mars.

Israël et le Hamas ont négocié une série d’accords l’été dernier par le biais d’intermédiaires, notamment l’Egypte, qui prévoient de donner à Gaza certains avantages économiques en échange d’une accalmie relative à la frontière.

Mais les responsables du Hamas ont accusé Israël de traîner des pieds dans la mise en oeuvre de leur partie de l’accord.

Une délégation égyptienne de la sécurité a rencontré des responsables israéliens et égyptiens la semaine dernière pour discuter du statut de ces accords.

La commission a déclaré que les émeutes nocturnes étaient destinés à faire céder Israël sur l’assouplissement des restrictions de mouvement imposées aux personnes et aux biens entrant et sortant de Gaza, et tout comme les émeutes hebdomadaires du vendredi qui ont lieu depuis le 30 mars 2018, elles ont donné lieu à des violences.

Les responsables israéliens affirment que ces restrictions sont destinées à éviter tout détournement de matériel à des fins terroristes.

Des dizaines de Palestiniens qui vivent dans l’enclave côtière ont également récemment manifesté contre le coût élevé de la vie et des impôts. Les forces de sécurité du Hamas ont réprimé ces émeutes, en battant et arrêtant les manifestants et des journalistes.

Des vidéos publiées sur Twitter et Facebook montrent des forces de sécurité du Hamas avoir recours à des matraques pour frapper avec force des manifestants.

Des groupes de défense et le coordinateur des efforts de paix au Moyen Orient de l’ONU Nikolay Mladenov ont condamné cette répression.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...