Israël en guerre - Jour 202

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Reuven Heinik, 56 ans : Éleveur de vaches laitières qui n’abandonna pas ses bêtes

Tué par un terroriste qui s'était caché dans la grange de la ferme laitière du kibboutz Kissufim, le 9 octobre 2023

Reuven Heinik, abattu par un terroriste qui s'était caché dans la grange de la ferme laitière du kibboutz Kissufim le 9 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Reuven Heinik, abattu par un terroriste qui s'était caché dans la grange de la ferme laitière du kibboutz Kissufim le 9 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Reuven Heinik, 56 ans, originaire d’Ashkelon, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas dans sa ferme laitière au kibboutz Kissufim, le 9 octobre dernier.

Selon le site d’information Walla, Reuven, qui gérait depuis longtemps la laiterie du kibboutz, s’était rendu à Kissufim deux jours après le début de l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas pour s’occuper des vaches.

Sa famille et ses amis l’avaient supplié de ne pas s’y rendre, mais il avait refusé de laisser les vaches sans soins. Il a été abattu par un terroriste qui s’était caché dans la grange.

Il laisse dans le deuil son épouse, Dorit, et leurs trois filles, Adi, Netta et Yuval, ainsi que ses parents, Yossi et Gaby. Il a été enterré à Ashkelon le 18 octobre.

Le président de Kissufim, Gavri Bar-Gil, a déclaré à Walla que le kibboutz avait été placé en zone militaire fermée au moment de l’attaque, mais que Reuven avait « demandé à aller à l’étable pour nourrir les vaches, leur donner de l’eau et essayer de les traire », et qu’il avait reçu l’autorisation de l’armée israélienne. « Reuven s’est montré dévoué à sa mission et a respecté les principes les plus fondamentaux du sionisme et de l’agriculture. Il a dit qu’il ne pouvait pas laisser les vaches sans nourriture et sans eau. »

Reuven « était une figure centrale de Kissufim. Un homme aimé, souriant et optimiste, un professionnel de premier ordre qui était bien connu dans l’industrie laitière en Israël », a ajouté Bar-Gil.

Dans son éloge funèbre, l’Association israélienne des éleveurs de bovins a rappelé qu’avant de commencer à travailler à Kissufim il y a une quinzaine d’années, Reuven dirigeait la ferme laitière universitaire de Kfar Silver et avait formé des générations de futurs éleveurs de vaches laitières.

« Tous ceux qui ont parlé de lui ont aussitôt mentionné son grand sourire, son bon cœur et son grand amour pour l’élevage laitier », a indiqué l’association dans son éloge funèbre.

Son ami d’enfance, Avi Am Shalem, a rappelé qu’ils avaient joué au football ensemble dans leur jeunesse et qu’ils étaient restés proches, s’envolant ensemble chaque année depuis 1997 pour des vacances au ski : « Reuven était un véritable ami, un homme souriant, une vraie personne, qui aimait les balades à vélo, les excursions en jeep, c’était mon meilleur ami, nous nous retrouvions tous les jours. »

Am Shalem a noté que le métier de producteur laitier « était le travail de sa vie, il aimait vraiment le travail, l’étable et bien sûr le kibboutz ».

Sa sœur, Chani, a raconté à un site mémoriel local d’Ashkelon que « Reuven était un homme d’amour ».

« Il aimait la musique, il chantait et jouait, il aimait sa famille et il était dévoué à ses proches et à ses amis. Il aimait la nature, les voyages et les aventures, il aimait la Terre d’Israël et voyageait pour en connaître les moindres recoins. Reuven aimait la vie et savait comment la vivre pleinement. Il avait une certaine magie et une joie de vivre contagieuse ! »

Quatre mois après sa mort, le kibboutz a organisé une cérémonie de pose de la première pierre d’une nouvelle ferme laitière, la précédente ayant été détruite lors d’une fusillade.

« Notre cher Reuven est mort dans l’endroit qu’il aimait le plus, dans la ferme laitière qui était l’œuvre de sa vie », a déclaré sa femme, Dorit, lors de la cérémonie, selon Ynet.

« Nous avons craint le pire pour lui et, à notre grande tristesse, il a payé de sa vie son dévouement à l’étable et aux vaches. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.