Rechercher

Révélation du nom des suspects de l’assassinat du baron de la mafia, Benny Shlomo

L'identité d'un quatrième suspect dans l'assassinat du chef de la pègre reste sous le coup d'un embargo

Benny Shlomo, figure de la pègre, poursuivi par un homme armé quelques instants avant sa mort, le 3 octobre 2022. (Autorisation)
Benny Shlomo, figure de la pègre, poursuivi par un homme armé quelques instants avant sa mort, le 3 octobre 2022. (Autorisation)

Les noms de trois suspects arrêtés dans le cadre du meurtre du chef de la pègre Benny Shlomo, abattu en plein jour cette semaine, ont été autorisés à la publication vendredi.

Il s’agit de Muayad Milad, Ale Salah et Mohamed Salah sont tous trois des résidents de Ramle, au centre d’Israël. L’identité d’un quatrième suspect, qui aurait aidé les assaillants à s’enfuir, reste sous le coup d’un embargo jusqu’à dimanche, au moins.

Les quatre hommes sont âgés d’une vingtaine d’années.

La police a également affirmé vendredi que les membres du groupe étaient des tueurs à gages envoyés par un tiers pour tuer Shlomo en échange d’un paiement conséquent.

Les suspects sont liés à la famille criminelle Jarushi, bien que le site d’information Ynet ait déclaré vendredi qu’ils n’étaient probablement plus activement impliqués au moment de la fusillade meurtrière de lundi près d’Azor.

Lundi, trois des suspects ont été arrêtés alors qu’ils circulaient en voiture près de la ville centrale de Gedera dans les heures qui ont suivi la tuerie. Mohamed Salah a été arrêté séparément à l’aéroport Ben Gurion quelques minutes avant de prendre un vol pour quitter le pays.

Cette photo combinée montre Benny Shlomo, en haut à gauche, et la scène où Benny Shlomo et un autre homme ont été abattus dans un assassinat présumé à Azor, le 3 octobre 2022. (Crédit : La Treizième chaîne/Avshalom Sassoni/Flash90)

Un fonctionnaire de police anonyme a déclaré à Ynet que Shlomo était « poursuivi » et qu’il vivait « au sein d’une forteresse » dans sa maison du sud d’Israël, et qu’il ne se déplaçait pas « sans gardes du corps » autour de lui.

« Il est clair que quelqu’un lui a tendu un piège, que quelqu’un l’a trahi et il est certain qu’il n’a pas été prévenu », a déclaré le fonctionnaire.

Les images des caméras de surveillance montrent un véhicule blanc s’arrêtant dans la station-service où se trouvait Shlomo, avant que deux hommes armés n’en sortent et ne le poursuivent.

Lundi, peu après 14 heures, deux inconnus armés sont arrivés dans une station-service d’Azor et ont ouvert le feu sur Shlomo et son garde du corps, Vladislav Povolotsky, qui se trouvait à proximité. Le chef de la mafia a succombé à ses blessures, tandis que son garde du corps a été grièvement blessé et reste hospitalisé.

Selon les médias israéliens, un policier qui n’était pas en service – et qui faisait le plein de sa moto sur les lieux lorsque la fusillade a commencé – a poursuivi les tireurs au moment où ils quittaient la station-service. Alors qu’il se garait à côté d’eux, les assaillants ont percuté sa moto avec leur voiture.

Le policier, qui n’a pas été blessé, a tiré sur les coupables qui ont abandonné leur véhicule et ont ensuite attaqué une femme de l’autre côté de la route. Ils ont réussi à s’enfuir sains et saufs à bord du véhicule volé, selon les médias.

Selon l’évaluation initiale de la police, la mort de Shlomo a été orchestrée par un rival criminel de longue date, Shalom Domrani, et la police étudie la possibilité que Domrani ait forgé une alliance avec la puissante famille criminelle arabe israélienne Jarushi afin de mener à bien le coup suspecté, a expliqué le quotidien Haaretz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...