Rivlin a effectué une visite de condoléances à la famille d’Omer Tabib
Rechercher

Rivlin a effectué une visite de condoléances à la famille d’Omer Tabib

"Je sais qu'il n'y a plus de place pour les mots. Je veux juste que vous sachiez que je pleure avec vous", a déclaré le président à la famille endeuillée

Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)
Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)

Le président Reuven Rivlin s’est rendu chez la famille du sergent Omer Tabib, qui a été tué lors de l’opération Gardien des murs, pour présenter ses condoléances.

Tabib a été tué en service opérationnel près de la barrière frontalière avec Gaza le mercredi 12 mai. Il avait 21 ans et a trouvé la mort un mois avant de terminer son service dans Tsahal..

Son père Amir, sa mère Tali, son frère Yagel et ses deux grands-mères ont évoqué avec le président leur perte insupportable.

Le président a évoqué la difficulté de la période de deuil, qui est écourtée et prendra fin dimanche avec le début de la fête Chavouot. « Je sais qu’il n’y a plus de place pour les mots. Je veux juste que vous sachiez que je pleure avec vous ».

Les funérailles d’Omer Tabib, un soldat israélien tué par le Hamas, à Elyakim, le 13 mai 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

« Nous sommes venus du monde entier, et nous combattons encore ici ceux qui cherchent à nous exterminer. Nous étions le bouclier protecteur de nos parents et aujourd’hui, nos enfants sont notre bouclier protecteur à tous. Alors que nous sommes ici, dans un calme relatif, dans tout le pays les gens courent vers leurs espaces protégés et nos victimes sont sous nos yeux. L’armée leur ont porté un coup énorme et le font constamment, jusqu’à ce que nos ennemis comprennent que nous sommes là et que nous n’irons nulle part. »

Tabib a été tué et deux autres soldats et un civil israélien ont été blessés, après que des agents du Hamas ont tiré un missile antichar guidé sur leur jeep, juste au nord de la bande de Gaza, mercredi.

Membre du 931e bataillon de la brigade d’infanterie Nahal, actuellement stationné à la frontière nord de Gaza, la jeep de Tabib a été attaquée mercredi alors qu’elle était garée dans le kiboutz Netiv Ha’asara, situé sur une colline surplombant le nord de Gaza, dans une zone en vue directe de la bande de Gaza – et donc vulnérable aux attaques. Mais ce n’était pas une erreur selon l’armée, c’était du à la topographie de la zone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...