Rivlin rencontre Netanyahu et Gantz ensemble lundi soir
Rechercher

Rivlin rencontre Netanyahu et Gantz ensemble lundi soir

Le présidenti a plaidé pour un gouvernement "stable" et d'union avec le parti Likud et le mouvement Kakhol Lavan

Le président Reuven Rivlin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le dirigeant bleu et blanc Benny Gantz se serrent la main lors de la cérémonie commémorative du défunt président Shimon Peres au cimetière du mont Herzl à Jérusalem le 19 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90
Le président Reuven Rivlin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le dirigeant bleu et blanc Benny Gantz se serrent la main lors de la cérémonie commémorative du défunt président Shimon Peres au cimetière du mont Herzl à Jérusalem le 19 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90

Le président israélien Reuven Rivlin a invité le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son principal rival Benny Gantz, qui ne sont pas parvenus à se départager lors des législatives du 17 septembre, à une rencontre lundi soir, a indiqué son bureau dans un communiqué.

Le président, qui a plaidé pour un gouvernement « stable » et d’union avec le parti Likud de Netanyahu et le mouvement Kakhol Lavan de Gantz, a effectué lundi les consultations avec les partis élus au Parlement pour connaître leurs recommandations sur le choix de la personne qui sera chargée de former un futur gouvernement.

Les législatives du 17 septembre n’ont fait ressortir aucun vainqueur clair, et personne n’est en mesure de réunir les 61 députés permettant de s’assurer de la majorité absolue à la Knesset (120 sièges).

Le parti de Benny Gantz a reçu le soutien de la gauche et d’une partie de la Liste arabe unie des formations arabes israéliennes. Mais cela ne lui octroie que 54 sièges.

Le Likud est arrivé en deuxième position avec 31 députés, et il n’est en mesure de rassembler que 55 sièges avec ses alliés religieux et de la droite nationaliste.

Le président Rivlin (ex-Likud) jouera un rôle politique clé au cours des prochains jours en désignant celui qui sera chargé de former le gouvernement.

Benny Gantz et Benjamin Netanyahu ont tous deux appelé à un gouvernement d’union. Mais chacun estime qu’il doit prendre la tête d’une telle coalition.

Rivlin a de son côté promis de tout faire pour éviter une troisième élection. En avril, des législatives s’étaient déjà terminées sans vainqueur et Netanyahu n’avait pas été en mesure de former une coalition.

Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, rencontrera lundi Benny Gantz, vingt-quatre heures après avoir pris la décision de ne recommander ni le leader de Kakhol lavan ni celui du Likud, Benjamin Netanyahu, au poste de Premier ministre.

Lundi, M. Netanyahu, a réitéré à l’intention de M. Gantz, lors d’une conférence de presse à Jérusalem, que : « Le seul gouvernement qui puisse être formé dans ces conditions est un gouvernement large et uni entre nous et le seul moyen d’y parvenir et de s’assoir et parler ». Or, Netanyahu a conclu un accord avec le bloc de droite empêchant de fait un tel gouvernement d’union.

Suspecté de « corruption », « d’abus de confiance » et de « malversations », M. Netanyahu doit être auditionné par la justice début octobre. Il cherche à obtenir une immunité du Parlement au cas où il serait inculpé, mais cette immunité pourrait être plus difficile à obtenir s’il ne dirige pas le prochain gouvernement.

Celui que Rivlin choisira aura alors 28 jours pour le faire, avec une possible prolongation de deux semaines.

Si toutes les tentatives échouent, Reuven Rivlin pourra alors décider d’attribuer la tâche à quelqu’un d’autre.

Il a promis de tout faire pour éviter un troisième scrutin. En avril, des législatives s’étaient déjà terminées sans vainqueur et M. Netanyahu n’avait pas été en mesure de former une coalition, conduisant à l’organisation du scrutin de 17 septembre dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...