Rechercher

Ryad et Bangkok réconciliées, 30 ans après « l’affaire du diamant bleu »

Le rétablissement des relations passera par la nomination d'ambassadeurs et la mise en place de mécanismes de consultation pour consolider la coopération bilatérales

Illustration d'un diamant bleu-gris. (Crédit : Domaine public)
Illustration d'un diamant bleu-gris. (Crédit : Domaine public)

L’Arabie saoudite et la Thaïlande ont annoncé mardi le rétablissement de leurs liens diplomatiques, après plus de trois décennies de relations glaciales liées à une affaire de bijoux volés dans un palais saoudien.

Les tensions entre les deux pays ont commencé en 1989 lorsqu’un Thaïlandais, employé dans le palais d’un prince saoudien, a volé des pierres précieuses d’une valeur de 20 millions de dollars. Parmi eux, un diamant bleu très rare de 50 carats, qui a donné son nom à l’affaire.

Les deux pays ont annoncé dans un communiqué commun « le rétablissement complet des relations diplomatiques », à l’occasion de la visite à Ryad du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-cha.

Cela implique « la nomination d’ambassadeurs dans un futur proche (…) et la mise en place de mécanismes de consultation pour consolider la coopération bilatérale » entre les deux pays, selon ce communiqué.

L’Arabie saoudite n’avait pas nommé d’ambassadeur en Thaïlande depuis l' »affaire du diamant bleu ».

« Cette avancée historique est le résultat d’efforts de longue date à différents niveaux pour rétablir la confiance mutuelle et les relations d’amitié », a indiqué le communiqué, publié à l’issue d’une rencontre entre le Premier ministre thaïlandais et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Sur cette photo du 22 novembre 2020, le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed bin Salman assiste à un sommet virtuel du G-20 organisé par vidéoconférence, à Riyad, en Arabie saoudite. (Crédit : Bandar Aljaloud/Palais royal saoudien via AP, Fichier)

De son côté, la compagnie aérienne Saudi Airlines a annoncé la reprise des vols vers la Thaïlande à partir de mai prochain.

Le riche royaume pétrolier du Golfe a longtemps accusé la police thaïlandaise de négliger l’enquête sur le vol de bijoux, affirmant que des officiers thaïlandais les auraient dérobés.

Le voleur de bijoux, qui avait vendu la plupart des pierres précieuses avant son arrestation, a purgé cinq ans de prison. En 2016, il est devenu moine, expliquant vouloir améliorer son « karma » entaché par cette « affaire du diamant bleu ».

La police thaïlandaise a restitué certaines des pierres précieuses, mais les autorités saoudiennes ont affirmé que la plupart d’entre elles étaient des faux.

En 1990, Ryad avait dépêché sur place un homme d’affaires pour enquêter. Il avait disparu à Bangkok quelques jours après la mort par balle de trois diplomates saoudiens dans la ville.

Cinq hommes, dont un policier thaïlandais de haut rang, ont été accusés d’être impliqués dans le meurtre de l’homme d’affaires saoudien. En 2014, les poursuites ont toutefois été abandonnées pour manque de preuves.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...