Rechercher

Salaire minimum : Des manifestants handicapés bloquent des routes

Les protestataires, qui promettent plus d'action dans les prochains jours, veulent que leurs prestations d'invalidité correspondent au salaire minimum

Capture d'écran d'une vidéo de manifestants handicapés bloquant un passage à niveau, le 3 novembre 2021. (Ynet)
Capture d'écran d'une vidéo de manifestants handicapés bloquant un passage à niveau, le 3 novembre 2021. (Ynet)

Des manifestants handicapés ont bloqué les voies ferrées et les routes mercredi alors qu’ils reprenaient leur campagne pour obtenir une augmentation des allocations qu’ils reçoivent de l’État.

Des manifestants ont envahi mercredi un passage à niveau près de la gare d’Atlit dans le nord et ont bloqué un passage près de Zichron Yaakov, perturbant les services entre Haïfa et Binyamina.

La police est arrivée pour évacuer les manifestants. Aucune arrestation n’a été signalée et les services ferroviaires sont revenus à la normale.

Les militants veulent que leurs prestations d’invalidité correspondent au salaire minimum.

Les organisations à la tête des manifestations ont déclaré dans un communiqué que l’objectif était « d’engager le gouvernement à respecter l’accord initial », une référence à un pacte datant de 2018.

La déclaration menaçait de nouvelles manifestations dans les prochains jours, notamment devant la Knesset et les domiciles des ministres et des législateurs, l’aéroport et les principales autoroutes.

La communauté des personnes handicapées est divisée sur le sujet, après que de nombreuses organisations représentatives se sont entendues avec le gouvernement plus tôt cette année.

L’organisation Disabled, Not Half a Human Being a condamné les manifestations, qualifiant ceux qui y ont participé de « groupe d’extrémistes qui ont décidé de recommencer à perturber la vie quotidienne des citoyens israéliens sans raison », a rapporté le site d’information Ynet.

Le mois dernier, la commission du Bien-être de la Knesset avait approuvé l’augmentation de l’allocation d’invalidité à 3 700 NIS par mois, et l’augmentation du seuil de revenu qu’une personne handicapée peut avoir avant de perdre ses droits à une allocation à 5 300 NIS par mois. Les nouvelles règles sont incluses dans le budget de l’État que la Knesset doit normalement voter cette semaine.

Des manifestations similaires avaient eu lieu fréquemment en 2018. Le gouvernement avait alors conclu un accord pour augmenter les avantages sociaux et mettre fin aux mois de manifestations quasi-quotidiennes sur les autoroutes et les intersections, qui avaient paralysé la circulation.

Cependant, la mise en œuvre de cette décision a été retardée en raison de deux ans d’impasse politique, ce qui a entraîné de nouvelles manifestations en mai 2020 lorsqu’un gouvernement avait prêté serment.

Le nouveau gouvernement israélien, qui a lui prêté serment en juin de cette année, a jusqu’au 14 novembre pour adopter un budget de l’État. Une session de la Knesset pour voter sur le budget s’est ouverte mardi et devrait se terminer vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...