Rechercher
'Nous devons vaincre le terrorisme et nous ne devons pas ignorer les menaces d'un régime qui parle ouvertement de la destruction d'Israël'

Sans citer l’Iran, Trump affirme que les menaces contre Israël ne peuvent être ignorées

Alors qu'Israël commémore Yom HaShoah, le président américain dit au Congrès juif mondial que le monde ne doit pas “rester indifférent aux avertissements de notre temps” et que l'antisémitisme doit être éradiqué

Le président américain Donald Trump pendant un discours prononcé devant l'assemblée plénière du Congrès juif mondial à New York, le 23 avril 2017. (Crédit : capture d'écran Maison Blanche)
Le président américain Donald Trump pendant un discours prononcé devant l'assemblée plénière du Congrès juif mondial à New York, le 23 avril 2017. (Crédit : capture d'écran Maison Blanche)

Le président américain Donald Trump a prononcé un discours dimanche devant le Congrès juif mondial (WJC), affirmant aux délégués réunis lors de la session plénière de l’organisation à New York que l’antisémitisme et les préjugés devaient être combattus partout où ils se trouvent, et que les menaces émanant d’ « un régime qui parle ouvertement de la destruction d’Israël » ne doivent pas être ignorées.

Dans son discours, diffusé par vidéoconférence, Trump a commémoré Yom HaShoah, la journée israélienne du souvenir de l’Holocauste, qualifiant la tragédie de « chapitre le plus sombre de l’histoire humaine » durant lequel six millions de Juifs « ont été assassinés par un mal que les mots ne suffisent pas à décrire et que le cœur humain ne peut supporter. »

« En mémoire de ceux qui ont été perdus, nous répétons notre engagement et notre détermination à ne pas rester indifférents face aux avertissements de notre ère », a-t-il déclaré, ajoutant que « nous devons éradiquer les préjugés et l’antisémitisme partout où ils se trouvent. »

« Nous devons vaincre le terrorisme et nous ne devons pas ignorer les menaces d’un régime qui parle ouvertement de la destruction d’Israël. Nous ne pouvons pas même laisser penser que cela puisse arriver », a-t-il dit en référence au régime iranien, sans pour autant le nommer.

Dans son allocution, Trump a cité les célèbres propos de Theodore Herzl : »si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve », en hommage à « une grande nation sortie du désert » seulement « quelques décennies après l’Holocauste ».

L’étoile de David, a-t-il affirmé, est le « symbole de la persévérance juive » et « un monument de force inflexible ».

« A vous tous, ce soir, qui êtes venus de partout dans le monde, faites le savoir : l’Amérique reste forte aux côtés de l’Etat d’Israël. »

Le président a également remercié le président du WJC, Ronald Lauder, « pour ses nombreuses années d’amitié -mais aussi pour sa direction de l’organisation. » Il a été véritablement mon bon ami, il avait même prédit assez tôt que j’allais remporter la présidence –

Trump devrait prononcer mardi le discours inaugural lors d’une cérémonie de Yom HaShoah organisée sous la rotonde du Capitole américain, a annoncé le musée mémorial de l’Holocauste américain dimanche.

Cet événement – qui entre dans le cadre des journées du souvenir, qui dureront une semaine – comprend traditionnellement l’allumage de six flambeaux par des rescapés de la Shoah entourés de membres du Congrès, de responsables de la Maison Blanche et de différents dirigeants communautaires.

Ce rassemblement rendra également hommage aux vétérans américains qui ont participé à la libération des camps de concentration nazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...