Rechercher

Selon Abbas, les deux hommes tués lors d’un raid à Naplouse sont des « martyrs »

Le président de l'Autorité Palestinienne a présenté ses condoléances aux pères des deux palestiniens : "Ils iront au paradis... Nous devons faire des sacrifices pour la patrie"

Les pères de deux tireurs palestiniens tués lors d'un affrontement avec les troupes israéliennes en Cisjordanie parlent au téléphone avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 24 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Les pères de deux tireurs palestiniens tués lors d'un affrontement avec les troupes israéliennes en Cisjordanie parlent au téléphone avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 24 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a appelé dimanche les pères des deux palestiniens armés tués lors d’un échange de tirs avec les troupes israéliennes en Cisjordanie, pour leur présenter ses condoléances.

Dans une vidéo de l’appel téléphonique, le responsable de l’Autorité palestinienne Hussein al-Sheikh est vu aux côtés des pères endeuillés, leur tendant un téléphone avec Abbas à l’autre bout du fil.

« Nous sommes tous en deuil », entend-on dire Abbas sur haut-parleur. « C’est notre destin et nous ne pouvons pas y échapper. Nous devons faire des sacrifices pour la patrie », a-t-il ajouté.

« Votre fils atteindra le ciel avec les autres martyrs », a dit Abbas en s’adressant à l’un des pères.

« Que Dieu bénisse tous les martyrs », a-t-il ajouté, avant de conclure l’appel.

La Douzième chaîne a déclaré que l’appel téléphonique a été considéré par le très impopulaire Abbas comme une occasion de gagner en popularité, ce qui explique qu’il a été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux palestiniens.

Les deux hommes qui ont été tués dimanche ont été identifiés sur Internet comme étant Aboud Sobah et Muhammad al-Azizi. Selon le Premier ministre Yair Lapid, il s’agissait de « terroristes qui ont récemment mené une série d’attaques par balles » contre les troupes israéliennes.

Alors qu’aucun groupe n’a revendiqué leur appartenance à ses rangs la Douzième chaîne a déclaré qu’il s’agissait de membres du Fatah d’Abbas qui ont été récemment influencés et peut-être recrutés par le groupe terroriste Jihad islamique palestinien, qui a gagné en influence en Cisjordanie ces dernières années.

Israël accuse depuis longtemps l’Autorité palestinienne d’encourager les attaques terroristes contre les Israéliens et les activités militantes en honorant publiquement les tireurs et les attaquants et en versant des allocations à leurs familles s’ils sont tués ou incarcérés dans des prisons israéliennes.

Abbas a annulé les élections prévues l’année dernière invoquant le refus d’Israël d’autoriser le vote dans la partie orientale de Jérusalem, que les Palestiniens revendiquent comme leur capitale.

Mais selon les analystes palestiniens, Abbas a hésité par crainte que le groupe terroriste rival du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ne l’emporte sur le Fatah en Cisjordanie.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas écoutant le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors d’une déclaration conjointe à Ramallah, en Cisjordanie, le 25 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon/Pool/Dossier)

En mai, le Hamas a remporté 28 des 51 sièges du conseil des étudiants de l’université de Birzeit, marquant ainsi la première fois que des candidats alignés sur le groupe terroriste islamiste ont pris le contrôle de cet organe. Le Fatah dominait auparavant les conseils étudiants en Cisjordanie.

Emanual Fabian et Tobias Siegal ont contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...