Rechercher

Selon Eisenkot, la nouvelle coalition pourrait conduire à « l’éclatement de l’armée »

L'ancien chef d'état-major de Tsahal s'est prononcé contre le transfert du contrôle de certaines unités et de l'Administration civile en Cisjordanie à d'autres ministères

Le député Gadi Eisenkot posant pour une photo un jour avant la session d'ouverture de la Knesset, à Jérusalem, le 14 novembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Gadi Eisenkot posant pour une photo un jour avant la session d'ouverture de la Knesset, à Jérusalem, le 14 novembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’ancien chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, a prévenu mardi que le futur gouvernement, et ses membres d’extrême-droite, pourraient conduire à l’éclatement de Tsahal.

« Le comportement de la future coalition sape l’autorité du commandement de Tsahal, nuit à la confiance du public et pourrait conduire à l’éclatement de l’armée », a déclaré Eisenkot, aujourd’hui député du parti HaMahane HaMamlahti, lors d’une conférence de l’Institut israélien pour la démocratie (IDI).

L’ancien chef militaire, qui devrait siéger dans l’opposition, s’est particulièrement insurgé contre la manière dont le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu distribue des portefeuilles sensibles aux membres les plus intransigeants de son futur gouvernement dans le cadre des négociations de coalition en cours.

Eisenkot s’est prononcé contre le transfert du contrôle de certaines unités et de l’Administration civile en Cisjordanie à d’autres ministères, comme le demandent le leader d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, et le chef du parti HaTzionout HaDatit, Bezalel Smotrich.

« Le titre que le ministre désigné a reçu – ministre de la Sécurité nationale – démontre l’ampleur de l’absurdité dans laquelle nous vivons », a déclaré Eisenkot, en faisant référence à Ben Gvir. « S’il y a une personne qui est associée à la sécurité nationale, c’est bien le Premier ministre ».

Eisenkot a qualifié de « subjugation due à un besoin politique » le transfert potentiel de la division de la police des frontières en Cisjordanie du ministère de la Défense et du commandement central de Tsahal au ministère de Ben Gvir, ainsi que le transfert potentiel de l’Administration civile – l’organe du ministère de la défense qui régit les aspects de la vie civile dans quelque 60 % de la Cisjordanie – au ministère des Finances qui sera probablement dirigé par le président du parti HaTzionout HaDatit Bezalel Smotrich.

Un soldat givati affronte un activiste dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 25 novembre 2022. (Capture d’écran : Breaking the silence)

« Si quelqu’un veut créer l’anarchie en Judée et Samarie, c’est la bonne façon de le faire », a déclaré Eisenkot, faisant référence à la Cisjordanie par son nom biblique.

Il a également mis en garde contre les dangers de retirer le commandement des forces de sécurité de Cisjordanie aux militaires, affirmant que la structure actuelle a permis à Tsahal de déjouer 98 % des attaques.

« Les citoyens d’Israël ne sont pas conscients de la réalité complexe dans laquelle nous, Tsahal et le Shin Bet, opérons pour combattre le terrorisme avec un taux de réussite de 98 % et sauver des vies. Si cet équilibre est rompu, cela créera une situation très complexe », a-t-il expliqué.

Il a également apporté son soutien aux commandants de Tsahal qui, plus tôt dans la journée, ont condamné à dix jours de prison militaire un soldat qui a fièrement nargué un militant dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, la semaine dernière.

Le soldat a été enregistré en train de raconter comment Ben Gvir allait faire régner l’ordre dans la ville sous tension avant de bousculer un journaliste et de crier : « Je n’aime pas les gauchistes et je vais leur briser les os ».

Ben Gvir a protesté contre la punition de mardi, affirmant que l’officier avait « franchi une ligne rouge ». Peu après, l’identité de l’officier a été divulguée sur les réseaux sociaux, et des dizaines d’internautes d’extrême droite se sont déchirés contre lui et ont appelé à son renvoi.

« Le comportement de ces politiciens affaiblit l’armée et nuit à la confiance du public en elle, comme nous l’avons vu notamment dans l’affaire Azaria, et cela ne fait qu’empirer », a déploré Eisenkot.

Eisenkot était chef d’état-major en 2016 lorsque le soldat de Tsahal Elor Azaria a tué Abdel-Fattah al-Sharif, un Palestinien qui avait poignardé un soldat israélien et avait déjà été maîtrisé, à Hébron.

Azaria a été condamné à 18 mois de prison pour cette fusillade, qui a été filmée, bien qu’il n’ait purgé que la moitié de sa peine. Eisenkot a soutenu la punition et a essuyé les critiques des législateurs de droite, alors que ceux-ci et Netanyahu exprimaient leur soutien à Azaria.

Eisenkot a déclaré mardi que la conduite de Netanyahu dans l’affaire Azaria « a porté atteinte à la confiance du public dans Tsahal et dans Tsahal en tant qu’organisme d’État ».

L’ancien chef d’état-major de Tsahal a mis en garde contre la modification des règles d’engagement de Tsahal, affirmant qu’elles sont restées applicables à juste titre depuis 1988 et ont « permis à Tsahal de fonctionner de manière professionnelle et efficace ».

Ben Gvir a appelé à modifier les règles pour permettre aux soldats de tirer pour tuer ceux qui cherchent à nuire aux soldats israéliens. Il a récemment demandé que les Palestiniens qui tentent de lancer des cocktails Molotov sur les troupes israéliennes soient abattus, ce que les règles d’engagement autorisent déjà.

« Les politiciens en parlent sans aucune autorité… Il est impensable que [les ministres] déterminent les règles d’engagement », a-t-il déclaré.

« Qui plus est, il s’agit de personnes qui n’ont pas servi dans l’armée et qui sont guidées par des considérations populistes », a-t-il ajouté, faisant référence à Ben Gvir, qui a été exclu du service militaire en raison de son passé criminel et extrémiste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.