Sept inculpés pour complot terroriste présumé de l’EI en Israël
Rechercher

Sept inculpés pour complot terroriste présumé de l’EI en Israël

Une cellule terroriste a acheté des armes, réuni des renseignements et prévu de mener des attaques près de Nazareth, selon le Shin Bet

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des membres armés du groupe terroriste Etat islamique (Crédit capture d'écran YouTube)
Des membres armés du groupe terroriste Etat islamique (Crédit capture d'écran YouTube)

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté trois personnes dans le nord d’Israël accusées de complot d’attaques au nom du groupe terroriste de l’Etat islamique en août, a révélé le service de sécurité du Shin Bet jeudi.

Un quatrième, qui purge actuellement une peine de prison à vie, est également accusé d’avoir rejoint l’organisation, affirment les responsables israéliens, tandis que les trois autres ont été accusés d’avoir aidé la cellule terroriste.

Bien que les forces de sécurité israéliennes ont affirmé que plus de 40 citoyens israéliens ont voyagé en Syrie et en Irak pour rejoindre l’EI, cette cellule terroriste est la première affiliée à l’EI découverte en Israël.

Les trois, tous résidents de la ville de Yafia près de Nazareth, ont admis avoir acheté des armes, s’y être formés et avoir recueilli des renseignements sur des sites militaires et de police pour mener des attaques terroristes pour l’EI, qu’ils ont rejoint.

Muhammad Sharif, 22 ans, et Ahmed Mahajna, 19 ans, ont contacté deux agents arabes israéliens de Yafia – Muhammad Kilani et Muhammad Kananneh – qui ont quitté Israël pour rejoindre la lutte de l’organisation en Irak. Selon le Shin Bet, Kilani et Kananneh ont convaincu Mahajna et Sharif de créer la cellule de l’EI en Israël.

Sharif, Mahajna et le troisième suspect, Muhammad Jazalah, 23 ans, étaient déjà connectés à la ligne dure des djihadistes salafistes, selon le Shin Bet. Sous la direction de leurs amis qui se battent pour l’EI, cependant, les trois ont prêté allégeance à l’organisation terroriste, déclarée illégale par le ministre de la Défense Moshe Ya’alon en septembre 2014.

Ahmad Ahmad, 26 ans, le quatrième homme accusé d’avoir rejoint l’EI, est actuellement incarcéré pour l’assassinat en 2009 de Yafim Weinstein, un chauffeur de taxi juif de Nazareth Illit.

De la prison, Ahmad aurait aidé le trio à acheter des armes illégales qu’ils avaient prévu d’utiliser pour mener leurs attaques.

La cellule terroriste devait ouvrir le feu sur une base militaire dans la région de Migdal Haemek à proximité, selon le Shin Bet. Pour se préparer à l’attaque, Sharif, Mahajna et Jazalah ont effectué plusieurs voyages à la base pour recueillir des informations sur les patrouilles et les caméras de sécurité.

Les cinq Arabes israéliens soupçonnés d'être des membres d'une cellule terroriste de l’Etat islamique dans le nord d'Israël. (Shin Bet)
Les cinq Arabes israéliens soupçonnés d’être des membres d’une cellule terroriste de l’Etat islamique dans le nord d’Israël. (Shin Bet)

Les trois Arabes israéliens avaient prévu de lancer des cocktails Molotov sur les postes de police et des véhicules à Migdal Haemek et Nazareth ; ils ont également scruté la zone en prévision de l’attaque.

Et enfin, dit le Shin Bet, ils prévoyaient de lancer des bombes incendiaires sur des magasins qui vendent de l’alcool, la consommation d’alcool étant interdite en vertu de la loi musulmane.

L’une des armes illégales découvertes par la police et les agents du Shin Bet dans la maison de Muhammad Sharif. (Shin Bet)
L’une des armes illégales découvertes par la police et les agents du Shin Bet dans la maison de Muhammad Sharif. (Shin Bet)

Sur le téléphone de Sharif, les enquêteurs ont découvert de nombreuses connexions à l’EI, y compris des photos de ses dirigeants et combattants. Ils ont également trouvé une vidéo dans laquelle Sharif explique comment traiter les non-croyants, montrant devant la caméra comment les égorger.

Sharif et les trois autres suspects étaient déjà connectés au mouvement djihadiste salafiste.

Trois autres Arabes israéliens ont également été accusés d’aider la cellule terroriste, mais pas d’y adhérer, selon la police israélienne.

Ibrahim Aljabarah, son frère Ali Aljabarah et Baha Na’aran ont été accusés par le tribunal de district de Nazareth de port d’armes et de contact pour perpétrer un crime.

Sharif, Ahmad, Mahajna et Jazalah ont été inculpés jeudi par le tribunal de district de Nazareth pour contact avec un agent étranger, appartenance à une organisation illégale, activité au sein de cette organisation, port d’armes et association de malfaiteurs. L’enquête a été menée par le Shin Bet et la police israélienne.

Le père d’Ahmad, 55 ans, Ali Ahmad, a également été arrêté et interrogé par la police, selon le Shin Bet.

Le mois dernier, une mère arabe israélienne de cinq enfants du nord d’Israël a été inculpée pour avoir tenté de rejoindre le groupe terroriste Etat islamique.

Au cours des dernières années, le nombre de recrues volontaires, arabes palestiniens et israéliens, a augmenté parmi les groupes rebelles syriens, et le Shin Bet estime que plus de 40 Arabes israéliens ont rejoint l’EI ces deux dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...