Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Sissi en visite en Arabie saoudite en pleine crise économique en Egypte

Proche partenaire de Ryad, l'Egypte, pays arabe le plus peuplé, a été durement frappée par les conséquences économiques de l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Photo d'illustration : Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, à droite, rencontre le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman au Caire, en Égypte, le 4 mars 2018. (Mohammed Samaha/Agence de presse de l'État égyptien, MENA via AP/File)
Photo d'illustration : Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, à droite, rencontre le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman au Caire, en Égypte, le 4 mars 2018. (Mohammed Samaha/Agence de presse de l'État égyptien, MENA via AP/File)

Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi a rencontré le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, au cours d’une visite dans la riche monarchie pétrolière du Golfe en pleine crise économique en Egypte, ont annoncé lundi les médias officiels saoudiens.

Proche partenaire de Ryad, l’Egypte, pays arabe le plus peuplé avec 104 millions d’habitants, a été durement frappée par les conséquences économiques de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La livre égyptienne a perdu la moitié de sa valeur, l’inflation frôle les 33 %, tandis que les réserves en devises du pays ont fondu.

« Le prince héritier a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Jeddah (ouest) pour le repas du souhour », qui précède le début de la journée de jeûne musulman du ramadan, a annoncé l’agence de presse officielle saoudienne SPA.

Les deux dirigeants « ont passé en revue les relations bilatérales étroites et historiques entre les deux pays frères, les perspectives d’une coopération conjointe et les moyens de la renforcer », a-t-elle ajouté sans donner plus de précisions.

Depuis le début de la guerre en Ukraine en février 2022, les prix du blé sont montés en flèche, ce qui a eu un impact considérable sur l’Egypte, l’un des plus grands importateurs de céréales au monde.

Et les investissements promis par les grands partenaires du Golfe pour renflouer les finances tardent à arriver en Egypte, l’un des cinq pays du monde les plus à risque de ne pas pouvoir rembourser sa dette extérieure.

En janvier à Davos, le ministre saoudien des Finances, Mohammed al-Jadaan, avait prévenu que Ryad avait « changé sa façon d’aider » d’autres pays, disant rechercher désormais en priorité son « intérêt ».

Selon SPA, Abdel Fattah al-Sissi et Mohammed ben Salmane ont également évoqué la situation régionale, alors que le monde arabe se rapproche de plus en plus du président syrien Bachar al-Assad, isolé sur le plan diplomatique depuis la violente répression en 2011 du soulèvement populaire dans son pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.